J’apprends ma grossesse, annonce à Mr Boss!

annonce grossesse triple

Ça y est, nous y sommes, c’est le moment fatidique, le moment où notre vie va basculer : nous voilà entrés dans l’ère merveilleuse  « du pipi sur le petit bâton ». Et… le petit bâton a viré au bleu !

C’est confirmé, après beaucoup d’attente : je suis enceinte. Je m’y suis préparée (en fait, voilà maintenant 2 ans, que je suis prête), en quelques secondes mon cerveau a généré sa « to do list » spéciale « Ce qu’il faut faire si je tombe enceinte » :

- Appeler gygy (petit diminutif attendrissant pour rendre un peu plus amicale ma relation avec la gynécologue) (ndlr: et pas du tout ridicule) pour la première écho ;

- Penser à déclarer la grossesse à la Sécu et à la CAF ;

- En parler à mon boulot et anticiper mon congé mat’.

Arrive rapidement le jour de la première étape. Nous voilà donc, avec mon adorable mari, dans le cabinet de « gygy ». Comme à son habitude, elle glisse rapidement un bonjour du bout des lèvres et, en moins de temps qu’il n’en faut pour me déshabiller, je me retrouve sur la table. Alors qu’elle fait glisser doucement l’appareil froid sur mon ventre, je remarque une drôle d’expression sur son visage. Les paroles qui suivent vont venir la confirmer.

«  Il y en a trois… Vous avez trois poches dans votre utérus, vous attendez des triplés !»


A partir de cette annonce, plus rien n’a été comme avant.

« Maintenant, il va falloir vous re-po-ser afin que les bébés soient les plus gros possible à leur naissance. Plus longtemps ils resteront dans votre ventre, plus vous aurez de chance de les faire naître en bonne santé. »

Deux mois ont passé, avec en même temps : beaucoup de bonheur, d’interrogations et quelques centimètres de tour de ventre. Nous avons fait le choix en couple d’attendre un peu pour révéler le scoop. Il devient désormais nécessaire d’entreprendre les démarches administratives.

Concernant la déclaration de grossesse, les choses ne se sont pas faites sans complication. Bien entendu, nous connaissons tous les méandres de l’administration française. Bien entendu, la case « triplés » ne doit pas faire partie des formulaires standards. Il a donc fallu se renseigner sur les exceptions concernant les congés maternités des parents de multiples. Une maman qui attend des jumeaux a le droit à un congé maternité de 34 semaines. (12 semaines avant la date présumée d’accouchement et 22 semaines après). En cas de naissance de triplés et plus, la durée du congé maternité est de 46 semaines. 24 semaines avant la date présumée de l’accouchement et 22 semaines après.  Je pense que mon employeur va être ravi !

J’ai la chance d’avoir un travail qui m’éclate. Je suis Responsable Web dans la mode. Il y a pourtant un hic. J’habite Lyon et, pour rejoindre mon lieu de travail, il y a environ 1h30 de TER + du métro + une gentille collègue dévouée qui me récupère à la gare… quand les trains sont à l’heure. C’est vrai que pour des parisiens, 1h30 de trajet, c’est presque « à côté ». Mais pour des lyonnais…c’est de la folie ! Et en attendant des triplés, on pourrait également qualifier ça d’ « incompatible ».

En effet, en plus d’être magnifiques, magiques, surréalistes mais aussi fatigantes, déformantes, stressantes… les grossesses multiples sont avant tout : fragiles. Je me sens alors dans le devoir d’anticiper les démarches légales vis-à-vis de mon entreprise afin de réduire mes déplacements. Je décide donc d’en parler dans un premier temps à ma directrice avant d’en informer officiellement ma structure. J’anticipe ma discussion en réfléchissant à  « une stratégie de repli ». Et pourquoi pas du télétravail ?

Par chance, mon adorable directrice est avant tout heureuse pour moi. Elle me propose de prendre les devants et d’en parler avec le chef d’entreprise directement et les ressources humaines avant que l’information n’arrive à leurs oreilles par des bruits de couloir. Une grossesse multiple… en général, un tel ragot, ça va vite !

J’ai un rendez-vous en tête à tête avec le PDG. Il me fait vite savoir que « c’est le plus long congé maternité qu’il ait vu depuis son entrée en fonction » mais qu’il comprend le risque de cette grossesse. Il me propose donc de travailler à distance depuis mon domicile pour le mois qu’il me reste. Mon métier s’y prête bien. C’est une première pour l’entreprise. Dans les faits, entre « congé maladie » (très facile à obtenir pour une grossesse double ou une grossesse triple) et « télétravail », le choix est souvent vite fait. Evidemment, je lui propose de m’occuper de mon remplacement et de laisser des documents de transmission pour mon équipe.

A ce moment précis, je sais qu’il n’envisage plus un instant que je revienne un jour travailler dans les locaux. A ce moment précis, je ne sais pas ce que deviendra ma carrière après la naissance des enfants. Mais en tout cas, « l’hibernation » de la grossesse peut commencer.

LE SPIDERPLAN DE SPIDERMAMAN de triplés

- anticipez votre congé maternité le plus tôt possible car les grossesses multiples sont fragiles

- annoncez-le à votre hiérarchie la plus proche afin de prévoir un rendez-vous avec Mr Boss

- proposez une alternative de travail (ex. télétravail, temps adaptés…) en attendant le repos total

- prévoyez des dossiers de transmission pour les équipes 

- attention aux ragots. Un grossesse multiple est une super discussion pour une pause café!

 

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires à propos de “J’apprends ma grossesse, annonce à Mr Boss!

  1. Pingback: Cuisine de feignante pour mamans de multiples (partie 1 : « Un nouvel espoir ») « La vie des triplés

Laisser un commentaire