Rendez-vous avec la gastro…

J’aime les bonbons, avoir de beaux projets et fumer avec un très grand café allongé à toute heure du jour comme de la nuit. Je n’aime pas conduire une voiture, les plats gras et la gastro chez des triplés. Vous allez me dire, personne n’aime les gastros et pourquoi elles nous ramènent encore « ses triplés » (malgré le titre du blog très explicite), elle essaye de placer le mot le plus possible ?!

Et bien non, mesdames et messieurs, mais une gastro chez des triplés ce n’est pas juste un banal virus.

Quand ils sont bébés –autonomie=0- on s’en aperçoit sournoisement.

Un petit vomissement chez Miss Ava Banana. Des régurgitations, sûrement. On changera le lait pour la 4ème fois, avec de la chance, il peut peut-être être remboursé. Et puis, si je me rappelle bien, je lui ai re-re-proposé son lait il y a moins d’une heure (parce que on ne sait jamais, au cas où elle ne grossirait pas assez #peurdetousparentsdeprématurés)…euh..une heure trente…ah non, ça c’était Miss Lolo Cacao. En tout cas, ça doit être ça.

Mais, quelques minutes plus tard, BEURPPPP. (sur mes nouvelles bottes camel pas encore imperméabilisées par ce que en phase de « je m’habitue aux talons », évidemment) Mister Danou le Gnou éjecte vigoureusement un liquide blanchâtre très odorant.

Bien entendu, deux sur trois, ça ne suffirait pas. La troisième qui dormait jusqu’ici se réveille en hurlant comme un petit cochon qu’on engorgerait et, à s’approcher d’elle,  on SENT toute de suite ce qui cloche. Car la gastro est un monstre multi-orifice.

Maintenant, visualisez. Salle de bain microscopique (tout de même équipée d’une baignoire), table à langer murale pour optimiser l’espace -ouverte à ce moment précis- , bébés sur le dos (sur une serviette très chic abandonné par un ami et jamais rendu, soyons un peu luxe dans ces moments). Qui crient. Qu’il faut : changer, laver, changer, mettre vite dans la poussette pour acheter en urgence un dimanche après-midi le magique « Tiorfan », changer, laver, donner du lait (parce qu’on n’a pas osé déranger encore notre docteur pour savoir quoi faire. C’est noté pour lundi, PREMIERE HEURE) et…couché. Et moi aussi. Vite. Parce que quoi qu’il arrive, dans trois heures, vomi(s) ou biberon(s), l’un de nous devra se réveiller.

Heureusement, ça ne dure pas trop longtemps. Heureusement.

Quand ils sont un peu plus grands, vers 2/3 ans, c’est presque joyeux de vomir. « Regarde m’man » « et ben ma aussi z’ai vomi. C’est y’a longtemps ». « Ze peux moncrer le sac à la voisine ? »

Vivement la prochaine fois. Une nouvelle aventure pour les SpiderParents de triplés !

Le SPIDERPLAN des SPIDERParents de triplés

- Rire, beaucoup, d’épuisement, parce que ça c’est de l’aventure !

- Mesdames les maniaques, prenez votre chiffon avec du produit antibactérien. Passez partout là où il y a eu un contact.  Ils vont en chier ces ‘crobes !

- Lavez-vous les mains. Et surtout essuyer-les biens. Les crevasses, ça fait tellement mal.

- Avancez masqué ! Si vous vous choppez cette saloperie…c’est fini.

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

On ne peut qu’associer SpiderPapa à cette aventure

Michaël Barer, papa de triplés 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires à propos de “Rendez-vous avec la gastro…

  1. Tout d’abord je vous lis depuis peu, mais quel plaisir, tout y est a chaque fois, je me reconnais, je reconnais mes triples, comme ca fassure et ca reconforte de s’apercevoir que nous sommes pas les seuls a avoir de vrais petits monstres! Continuez, j’aime lire cette verite si drole et si epuisante. Merci merci.

  2. Pingback: SpiderMaman : pour une balade en solo avec plusieurs bébés je prends… | La vie des triplés

  3. Pingback: 10 points qui te montrent que tu as une famille nombreuse | La vie des triplés

  4. Pingback: Comment peut-on aider une Maman de jumeaux ou plus ? | La vie des triplés

  5. Pingback: Comment peut-on aider une Maman de jumeaux ou plus ? - La vie des triplés

Laisser un commentaire