Paracha de la semaine : «pourquoi on se tient la main dans la rue ? »

Mes triplés sont pleins de vie. Comme tous les enfants, me direz-vous ? Oui. A part qu’eux, ils sont trois.

Dans mon kit de survie, il y a une règle, à laquelle je ne déroge jamais : dans la rue, on se tient tous la main.

Comme je suis de celle qui pense que « la règle, c’est la règle » – que le trottoir soit étroit comme une cuisine parisienne ou large comme les plages de Daytona- il n’y a pas de d’objection possible. Ça mérite bien une explication.

« Maman, Pourquoi on doit toujours se tenir la main dans la rue ? « 

paracha expliquée aux enfants

Ava Banana est une filoute, elle connaît déjà la feinte du double jeu. Cette feinte consiste à dire à SpiderMaman : « Papa, lui, il nous laisse lâcher les mains sur ce trottoir ».

Toujours délicat de remettre en cause SpiderPapa. Alors moi aussi je suis joueuse et j’aime rétorquer à ce type de chafouinerie par :  » Papa fait comme il le souhaite quand il est avec vous. Quand vous êtes avec Papa, c’est Papa le chef. Quand vous êtes avec moi, c’est moi le chef. »

Je crois à la capacité d’adaptation des enfants, pour peu que les règles énoncées ne soient pas à l’opposées l’une de l’autre.

Je reprend donc l’explication : « mes petits loups, vous êtes trois. Je n’ai pas assez de main pour tous vous attraper si vous courrez dans tous les sens. Dans la rue, c’est dangereux, il y a des voitures. »

- Lolo Cacao très logique : « les voitures c’est comme les crains, ça va vite. Il faut pas marcher sur les rails. C’est cré dangereux ».

- SpiderMaman : « Oui, il faut faire attention. Vous, vous êtes petits. »

J’invite Danou à se positionner devant un monospace garé sur le trottoir.

-SpiderMaman : « Vous voyez, quand on est dans la voiture, on ne voit presque pas Danou parce qu’il est encore petit. Si on se tient tous bien la main, moi, je vous protège en vérifiant qu’il n’y a pas de voiture. En plus, comme je suis grande, les voitures me voient. »

-Danou, objectif : « mais Maman, même quand les voitures te voient, elles veulent pas s’arrêter. »

-SpiderMaman : « c’est vrai. Mais, ce n’est pas normal. Quand on est sur les passages piétons, normalement, c’est à nous de traverser. Moi, je les gronde les voitures quand elles ne s’arrêtent pas ».

-Lolo Cacao, souvent engagée : « et bah moi, je crouve qu’elles sont cré méchantes et en plus, on peut se faire écraser et allez à l’hopital »

-Ava Banana toujours fine et rusée : « Mais Maman, là, y’a pas de voiture et le trottoir il est très grand. Je peux lâcher la main ? »

- Je rétorque rapidement, avant que le doute ne s’installe : « Tu as raison mais tu imagines si je vous tient les mains, puis je les lâche, puis je les tiens… On mettrai beaucoup trop de temps pour aller là où on doit se rendre. En plus, dès fois on peut croire que ce n’est pas dangereux mais en fait, si. Au moins, si vous tenez vos mains tout le temps, il n’y a pas de problème. »

Evidemment, tenir la main c’est beaucoup une question de sécurité. Mais il y en a d’autres.

-J’ajoute donc : « En plus, quand on se tient bien la main, je ne peux pas vous perdre. Et, personnes ne peut vous voler ».

-Danou très fier : « Moi, je suis très fort. si quelqu’un me prends, je vais crier très fort et je vais le mordre ».

-Je réponds avec beaucoup de tendresse : « Dès fois, il y a des gens très méchants. Et leur méchanceté, ça peut les rendre très très forts. Au moins, si on se tient bien la main, je sais que vous êtes à côté de moi et qu’il ne vous arrivera rien ».

-Lolo Cacao : « moi, je veux te tenir la main en premier pour aller au Simply (supermarché du coin). »

J’en profite pour rappeler quelques principes en m’agenouillant à leur hauteur : « dans le magasin, vous ne ma lâchez pas la main. C’est interdit d’attraper des choses dans les rayons à part si je vous le demande et je préviens que s’il y a des cris ou des caprices, je laisse le caddie et on sort tout de suite. C’est bien compris ? »

En coeur : « d’acccccooorrrd maman ».

Enfin, je termine par une phrase que je leur répète souvent :  » Vous savez, si vous ne me tenez pas bien la main et que vous allez dans tous les sens, et bien c’est simple, je ne voudrai plus vous emmenez avec moi. Et c’est triste. Moi je veux être contente de sortir avec mes enfants alors il faut que ça se passe bien. »

A nouveau, en même temps : « promis maman ».

Sans être réellement un super-héros (mais un peu quand même), mes enfants se tiennent (et nous tiennent) les mains depuis qu’ils sont tous petits quand nous sortons dans la rue. J’imagine donc que mes explications doivent avoir du sens pour eux !

Irrémédiablement, un jour, cette main, je vais être obligée de la lâcher…

se tenir la main dans la rue

Pour comprendre ce que c’est que la « Paracha de la semaine », c’est ici : « La paracha de la semaine, une question expliquée aux enfants » 

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

facebook blog de triplés

twitter blog de triplés

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires à propos de “Paracha de la semaine : «pourquoi on se tient la main dans la rue ? »

  1. J’ai peu être pris une mauvaise habitude de laisser bb1 marcher tout seul comme un grand sur le trottoir :-( (nous vivons dans un quartier plutôt calme niveau circulation)
    Mais avec les 2 prochains qui arrivent d’ici quelques semaines je vais être obligée de procéder autrement.

Laisser un commentaire