Paracha de la semaine : «Pourquoi on ne peut pas tout avoir (comme cadeau) ? »

« Vive le vent, vive le vent, vive le vent d’hiver… ». Dehors il fait froid, les catalogues de noël envahissent notre boite aux lettres, ça fleure bon les fêtes. Dans la SpiderFamily, tout le monde s’y prépare avec grande hâte. En plus, le 20 janvier, mes triplés fêteront leur 5 ans. De quoi accumuler 1 PAX (modèle de grande armoire IKEA) de cadeaux. 

Nous n’invoquons pas le père Noël sachant que nous fêtons Hanouka et que je n’y adhère pas. (cf. l’article Le père Noël: un mensonge en bande organisée

A cette occasion, nous leur offrons des cadeaux, pas trop, juste ce qu’il faut. Bien sûr, ils sont très heureux et n’ont pas vraiment besoin de tonnes de jouets pour s’amuser. Bien sûr, ce sont des enfants et ils aimeraient acheter la Grande Récré. Il a donc fallu leur expliquer :

« Pourquoi on ne peut pas tout avoir (comme cadeaux) ? »

paracha expliquée aux enfants

Deux gros catalogues en papier glacé sont déposés sur la table du salon. J’adore feuilleter les publicités.

Danou le Gnou demande à regarder : « Qu’est-ce que c’est maman ? Regarde, il y a plein de jouets ». Et il enchaîne : « moi, j’aimerai ça, et puis le Spiderman. Oh ! Regarde la voiture télécommandée, je pourrai en avoir deux. Celle-là et celle de tonton Guilhem. »

Lolo Cacao le bouscule et s’interpose devant : « moi je vougrai une moncre » (Elle a une séance la semaine prochaine chez l’orthophoniste ! )

Ava Banana, crie du fin fond des toilettes (où elle passe une grande partie de son temps) « et moi, je veux une lampe frontale ».

Les deux autres reprennent de plus belle en continuant de feuilleter les magazines : « oui, une lampe chacun. Une de poche et une frontale ».

SpiderMaman se sent alors dans l’obligation d’intervenir en expliquant le rôle de la publicité

« Vous savez mes petits loups, le magazine que vous regardez, ça s’appelle de la publicité. C’est fait exprès pour vous vendre plein de choses. Même des choses dont on a pas besoin. »

J’apporte quelques éléments pour étayer mon explication : « Regarde Danou, sur cette page, il y a plein de chose pour les garçons exprès pour ton âge. Comme ça, tu as envie de tout avoir ».

Danou valide en ajoutant : « ah oui, et là il y a des poupées et une petite cuisine pour les filles. En plus, nous, on a déjà des poupées ».

Ce n’était pas le catalogue Super U qui casse la structure usuelle des prospectus de Noël en classant les jouets autrement que par sexe (fille/garçon)

Maintenant que Ava Banana a terminé sa session pipi, il me semble nécessaire des les informer d’un autre point important.

Nous n’avons pas une place illimitée pour ranger les jouets

« Il y a déjà plein de jouets dans la maison et vous imaginez si on achète toutes ces nouvelles choses ? on ne pourra plus marcher ? Comment on va faire pour les ranger ? »

Danou semble avoir trouvé l’idée : « bah, maman, on va trier ».

Lolo cacao, emballée : « Oui, on va crendre un sac et on mecra des jouets dedans pour les retirer de la maison. Comme ça, on pourra en avoir d’aucres. »

« Venez Lolo et Danou, on va le faire tout de suite » propose Ava Banana.

Nous faisons souvent le tri. Un jouet entre, un autre sort. Cela permet de tourner. Pas question pour autant de virer les jouets préférés.

Faire un tri nous permet de gagner de la place et invalide donc la mention du manque d’espace. Je dois alors ajouter des réponses à la question « Pourquoi on ne peut pas tout avoir (comme cadeau) ? » si je veux qu’ils comprennent.

« Si vous avez tout le temps des cadeaux, après vous ne saurez plus en profiter »

Je leur représente cette notion en imageant : « c’est comme la fois où l’on avait tous trop mangé de bonbons. Et bien, nous avions très mal au ventre. Tu te rappelles Banana ? Tu avais vomi tout rose (comme les chamallows avalés par millier). Quand on a trop de quelques choses, on y prends plus de plaisir. »

Danou, pragmatique : « oui, c’est mieux de manger seulement un bonbon ou deux. Comme ça, j’ai pas mal au ventre. »

Je reprends : « imaginez que je vous offre des cadeaux tous les jours ? Bah, le jour de votre anniversaire ne serez plus différents des autres. Ce serait pareil toute l’année. Pourtant, c’est super un anniversaire ?! »

Ava Banana, dans ses pensées, parle à voix basse : « Moi, je veux que quelques cadeaux comme ça je pourrai jouer tout le temps avec et je serai très contente. »

Elle demande donc : « je peux avoir la grande maison de poupée ?  » (celle à 169€. En promo)

Il est donc temps de parler « money ».

 » C’est très cher, Papa et Maman ne peuvent pas tout acheter »

Je ne me sens pas triste quand je ne peux pas acheter quelque chose à mes enfants. Nous ne sommes pas riches. Nous ne somme pas pauvres. Nous travaillons à évoluer. Nous trouvons cela important de leur expliquer.

« Ma Nana. Avec Papa, c’est parce qu’on travaille qu’on a de l’argent ».

Danou me coupe : « mais maman, c’est avec ta carte que tu as de l’argent. C’est la machine qui te le donne ».

Je dois donc rectifier : « Je peux prendre de l’argent à la machine uniquement si nous avons travaillé avec Papa. Sinon, il n’y a pas d’argent qui sort. »

« Il y a des jouets qui sont très chers alors qu’on peut trouver ou fabriquer des choses beaucoup mieux. On est pas toujours obligé d’acheter. On pourrait fabriquer une super maison de poupées ensemble. En plus, comme ça, on pourra la décorer nous même et chaque fois que vous jouerez avec vous pourrez dire c’est nous qui l’avons fait »

Danou termine la discussion (Lolo Cacao a déjà réuni 2 cartons) : « comme les trois petits cochons, une maison solide en brique ».

Pour comprendre ce que c’est que la « Paracha de la semaine », c’est ici : « La paracha de la semaine, une question expliquée aux enfants » 

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, tests, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

facebook blog de triplés

twitter blog de triplés

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire à propos de “Paracha de la semaine : «Pourquoi on ne peut pas tout avoir (comme cadeau) ? »

  1. Pingback: Paracha de la semaine : "Pourquoi on souhaite la bonne année ?" | La vie des triplés

Laisser un commentaire