Paracha de la semaine : « Pourquoi il ne faut pas hésiter à venir me parler ? »

Pour ceux qui ne le savent pas, j’ai des triplés. (je préfère préciser, le titre du blog n’étant peut-être pas assez explicite).

Il ont 5 ans, sont en moyenne section à la maternelle.
Que se passe t’il souvent à l’école ? Et bien, il arrive de se faire embêter.
Ava Banana en a fait les frais.
Elle ne savait plus vraiment pourquoi mais le petit méchant lui a bien préciser : « le répète pas à ta mère ».

Elle ne l’a pas écouté.

Il a donc fallu leur expliquer :

« Pourquoi il ne faut pas hésiter à venir me parler ? »

paracha expliquée aux enfants 9

Tu vas voir ta gueule à la récré

Dans un premier temps, j’ai voulu la rassurer : « Ma nana, tu sais à l’école, il peut y avoir des enfants qui sont méchants et qui te disent des choses qui ne sont pas gentilles uniquement pour t’embêter. »

Danou le Gnou me coupe vivement la parole et tente d’imposer son idée : « bah oui, à la récré, y’a un grand, il a voulu me voler ma roue (un gros pneu pour jouer avec). Je suis aller voir maîtresse »

J’approuve donc son comportement, me vantant intérieurement qu’il ne l’ai pas dégommé (surtout inversement) : « tu as eu raison, il ne faut pas se laisser faire »

Tu ne tapes pas le premier !

Ma vantardise est vite rattrapée par le commentaire de Lolo Cacao fière du résultat : « Moi je l’ai vu le grand. Quand Danou est allez voir sa maicresse, j’lui ai tiré les ch’veux ».

Il est alors nécessaire de préciser : « le mieux, c’est d’essayer de parler avec celui qui vous a embêté. De lui dire pourquoi, il ne peut pas faire ça. Ensuite n’hésitez pas à aller voir votre maîtresse. Mais, ce n’est pas bien de taper ou de mordre…ou de tirer les cheveux. Après, c’est vous le méchant. Vous comprenez ? »

Ava Banana, personnellement touchée, se dévoile calmement : « je lui ai dit à maîtresse mais elle a rien fait. Alors le grand il m’a dit que j’étais un bébé et que je devais rien te dire. »

Elle ajoute prudemment : « je lui ai dit que tu lui mettrais une fessée ».

Je dois absolument plomber cette fausse idée : « Je n’ai pas le droit de mettre des fessées à des enfants que je ne connais pas. C’est interdit ».

J’en profite pour rapidement soulever le questionnement : « il y a des choses qu’on a pas le droit de faire. Par exemple, un enfant n’a pas le droit de vous frapper. C’est interdit. »

Danou me coupe net : « Papa, il a dit qu’on devait se défendre si on nous embêtait »

J’évite alors l’opposition : « En fait, papa a raison. Si on commence par vous taper, que vous en avez parlé à la maîtresse, que vous m’en avez parlé et que la personne continue, il ne faut pas se laisser faire.  Mais en général, ça ne sert pas à grand chose de taper l’autre. Et puis après, il peut appeler ses copains. A ce moment là, vous ne pourrez pas vraiment vous défendre s’ils sont pleins. »

Je termine par : « quoi qu’il arrive, il vaut mieux m’en parler ».

Je pourrai tout entendre

Ava Banana ne comprend pas très bien : « mais, le grand, il m’a dit de pas te dire »

Je poursuis, pour éclairer l’idée : « en fait, c’est parce qu’il a peur que je vienne le gronder, il sait que ce qui fait c’est interdit alors il ne veut pas que je le sache.
Il y a parfois des enfants qui embêtent d’autres petits. »

Difficile à canaliser, mon débit s’emballe.

 » Il y en a même qui peuvent vous dire : donne-moi de l’argent ». (et voilà, je suis lancée…)

Danou le Gnou, malin : « je lui dirai que j’en ai pas »

« Il pourra te répondre de le prendre dans mon sac sans que je le vois. Et surtout de ne pas le dire. ».

Lolo Cacao : « han, on a pas le groit » (elle poursuit ses séances chez l’orthophoniste…)

« C’est vrai, Lolo, tu as raison, on a pas le droit. Il y a des bébêtes qui font des grosses bêtises. Mais surtout, il faut venir m’en parler. Même s’il dit qu’il va vous taper si vous m’en parlez (j’insiste bien sur les mots « m’en parler »). »

J’argumente point par point : « Si vous venez m’en parler, je ferai toujours attention à ce qu’il ne vous arrive rien. Vous savez, on a pas le droit d’être méchant. Si on demande de l’argent à un enfant et bien on peut aller voir la police. C’est interdit.

En plus, même si je vous gronde un peu par ce que vous avez fait une bêtise, et bien, je vous aime tellement, que vite, je me calmerai et que je prendrai le temps de vous écouter.

Je serai toujours là pour vous écouter. »

SpiderMaman étant également parent-délégué (et oui, je suis une SpiderMaman), la Directrice, c’est ma copine. Il faut dire, elle est super. J’aime dire quand c’est bien.

J’en profite pour jouer la chouchoute (je n’ai pas de complexe à dire que j’aimer  bien être la chouchoute) :  » En plus, vous voyez le soir quand je viens vous chercher, je parle souvent à votre Directrice ? Et bien, s’il y a un problème, et que vous m’en avez parlé, je pourrai lui expliquer ».

Lolo Cacao se lève pour me tenir la jambe : « maman, moi je sais que tu vas me protéger ».

Tu as raison.

Evidemment, j’ai failli me lancer dans l’explication du zizi que l’on a pas le droit de montrer si quelqu’un le demandait. Sûrement une prochaine fois.
Mon but n’est pas de traumatiser mes enfants à travers toutes ces explications. Evidemment. Je pense simplement (et de façon très personnelle) que les concepts doivent avoir du sens pour être maîtrisés. Ce sens, je préfère que ce soit moi qui puisse leur donner. C’est peut-être simplet. J’apprends, comme tous les parents.
Je ne suis pas timbrée, ni particulièrement libérée. Dans ma propre éducation, ça a « fonctionné » de prendre le temps de beaucoup m’expliquer. Cela m’a offert des repères. Je ne veux pas les empêcher d’avoir un jardin secret. Simplement qu’ils n’aient jamais peur de se confier.
Quelque soit le sujet.

Pour comprendre ce que c’est que la « Paracha de la semaine », c’est ici : « La paracha de la semaine, une question expliquée aux enfants » 

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, tests, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

facebook blog de triplés

twitter blog de triplés

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires à propos de “Paracha de la semaine : « Pourquoi il ne faut pas hésiter à venir me parler ? »

  1. Décidément, ils décèlent tout de suite la moindre faille d’un raisonnement… Impressionnant ! Et quel brio de ta part pour leur répondre de manière toujours juste.. Je n’en suis pas là avec mon bébé de 15 mois.. J’espère avoir le même esprit d’à propos..
    Et puis, la manière dont tu retranscris leurs manières de parler est vraiment trop mimi :)

Laisser un commentaire