J’aurai voulu être fille unique : dilemme d’enfant triplé

« J’aurai voulu être fille unique« 

Cette petite phrase, c’est un peu le rêve d’Ava Banana. L’une de mes triplés.

Le premier lien avec mon bébé

11h30, 11H31, 11H32. 3 minutes, 3 bébés. Record à battre !

Quelques minutes après la naissance, les premiers soins passés, une sage-femme vient me déposer sur le ventre un minuscule bébé tout emmailloté. Petit nez en trompette, crinière rousse bien dressée, ce bébé est calme et c’est mon premier ! Je suis Maman, c’est avec Ava Banana, que j’ai ressenti ça pour la première fois.

D’une ponctualité exemplaire, elle criait toutes les 3 heures pour manger. Rapidement, les sages-femmes me l’ont confié dans ma chambre à la maternité. Les autres vont rester un peu en néonatalité, pour mieux se réchauffer.

Une nouvelle fois, c’était mon premier bébé. Le premier que je pouvais prendre pleinement dans mes bras. Sans petit tube dans le nez.

Quand j’ai posé les yeux sur elle après une si longue traversée, j’étais enfin sereine. Et à nouveau, c’était une première fois.
Pourtant, dans cette portée, ils sont trois.

C’est ma maman à moi

Le temps a doucement passé. La relation s’est renforcée. Lorsque les autres dormaient, elle restait réveillée à me regarder. Dès qu’elle pleurait, en une demi-seconde près de moi, elle se calmait. Quand on se promenait, je la portais sur le dos et elle me caressait délicatement les cheveux et les épaules.

Ce n’est pas une question de préférence, juste un lien particulier

Ils sont trois, pas d’aîné, ni de cadet. Pour une maman, il faut savoir se partager. Passer du temps avec chacun. Ce n’est pas si évident. Le temps n’est pas extensible à volonté. Dès fois, je me sens un peu écartelée entre les besoins de l’un, les envies des autres. J’essaye de toujours garder à l’esprit leur propre identité pour tenter de m’y adapter.

Le « traitement par lot » est si vite arrivé lorsque l’on a plusieurs bébés.

La relation entre jumeaux, entre triplés

C’est le sujet préféré des émissions TV. La relation entre jumeaux et triplés. Sont-ils très proches ou plutôt éloignés ? Comme si un seul modèle devait existait.
Pour les enfants jumeaux ou triplés, c’est évidemment particulier. Ils vivent tous ensemble depuis qu’ils sont nés. Comment cela pourrait-il ne rien impliquer ?

Le devoir de partager, c’est valable des deux côtés.

Ce n’est pas souvent évoqué, mais eux aussi doivent partager. Une maman pour trois enfants quand on est bébé, ça peut-être un peu frustrant. Pour certains, c’est plus aisé.

Pour Ava Banana, c’est un peu compliqué. Pas de caprice ou de besoin outrancier. Juste l’envie d’avoir sa maman comme un premier enfant.
Avec mes triplés, j’ai eu trois premiers !

Heureusement, la relation entre eux est bien équilibrée. Pas d’histoire de clan pour le moment.

3 enfants et pas d’aîné ?

Maman des triplés, le modèle standard est perturbé. Pas d’aîné.

Aujourd’hui, Ava Banana adore se retrouver seule avec moi. Comme si rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Elle n’a aucune hostilité envers ses frères ou sa sœur, non, elle aime juste profiter entièrement de moi.

Souvent, je me questionne sur cette relation particulière qu’entretiennent des triplés. Peut-être que le comble pour des triplés et de rêver d’être fille unique, comme Ava Banana ?

Désolée ma poupée, même avec la meilleure volonté, cela n’arrivera pas. Mais c’est promis, je vous aime fort tous les trois, et avec chacun, j’ai un lien particulier. Nous allons apprendre ensemble à partager. C’est aussi ça d’en avoir eu trois à la fois.

petite fille triplés

 

les triplés

 

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

facebook blog de triplés

twitter blog de triplés

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires à propos de “J’aurai voulu être fille unique : dilemme d’enfant triplé

  1. Bin tu lui diras que moi qui avais deux très grandes soeurs (13 ans de plus que moi) je rêvais d’avoir « deux jumeaux » (oui, je connaissais pas les triplés, quand j’étais petite ^^) pour jouer avec… Jamais contents, ces enfants ^^
    Bon là c’est particulier, mais c’est souvent (toujours?) la même histoire, les enfants uniques voudraient des frères et soeurs et ceux qui en ont voudraient être tous seuls :)

  2. D’accord avec maman yuki, il y a pas mal d’écart en tout sur mes 5 (je les aîfait´un par un alors forcément, ça prend plus de temps!) et chacun se sent incompris des plus grands ou plus petits!

  3. C’est vrai que c’est dur pour les enfants, mais je dirais, uniquement les 1ères années. Etant moi même parents de jumeaux, et jumelle aussi, j’ai trouvé dur de devoir faire attendre l’un ou l’autre bébé pour un peu près tout (avec des triplés, d’autant plus donc…)
    Mais en tant que jumelle, je me souviens surtout du bonheur d’avoir un jumeau (on grandit ensemble, on se construit ensemble, on se soutient, on se comprend)… Après, ça varie forcément d’une fratie de jumeaux ou triplés à l’autre mais reste quand même je pense un lien privilégié qui se développe avec l’âge…
    Bon courage à la mignonette Ava !! Quels âges ont-il ces 3 bouts de chou ?

      • Moi c’est 1 garçon / 1 fille, 3 ans, ils sont très complices aussi… d’ailleurs là, ils rigolent comme des tordus dans leur chambre sans s’endormir… je n’arrive pas à me résoudre à les séparer de chambre ;-)

  4. Salut …enceinte de triplés j’en suis a 17 semaines… Les tiens sont nés à quel terme? Combien de temps ont ils passés en couveuse?
    Ps: future maman super angoissée… Merci

    • Rhooo, je réponds tellement tard… j’espère que vous allez bien. Mes triplés sont nés à 34 SA en très bonne santé. Seulement quelques jours passés en berceau chauffant. Venez me donner de vos nouvelles. Je suis de retour.

  5. bonjour mamie de triplet je vois ma fiffe se débatre pour donner du temps a chacune car trois oui mais trois caractére complétement différent avec chacule leur besoin et attente moi même j ai des rapport différente avec chacune difficile et si merveilleux en même temps car je suis trés présente pour l’épauler car mére célibataire en plus mais comme dit ma fille malgrés tout que du bonheur

Laisser un commentaire