Conseils (chiants) de Belle-Maman

Les vacances. Ce formidable moment où la famille débarque chez toi.

Élever mes enfants ce n’est pas tous les jours évident. Docteur, infirmière, gendarme…la palette de boulot est large et de nombreux statuts Facebook en font la liste. Quand la belle-mère s’en mêle, c’est un peu une partie de Monopoly. Un coup, tu tombes sur une case sympa. Un autre, tu tires la pire carte du jeu qui t’empêche d’avancer.

Avec Belle-Maman, je suis gâtée. A chaque fois qu’elle passe à la maison, la partie dure des heures. Je ne gagne jamais.

Il y a deux semaines, j’étais invitée à une babyshower. Normalement, c’est une petite fiesta en l’honneur d’une maman sur le point d’accoucher. Plein de filles se réunissent pour papoter grossesse, épisio, allaitement (je crois que c’est pour ça, que les hommes ne sont pas présents). Je me suis retrouvée autour d’une tripotée de jeunes mamans accompagnées de leur mère ou de leur belle-mère. J’ai  alors relativisé l’étrange relation que j’entretiens avec Belle-Maman.

M’apprendre à être maman

Ça doit être un truc congénital qui se transmet de génération en génération. Apprendre à tes propres enfants comment élever leur enfant. Du côté de ma mère, c’est très supportable. Les conseils sont bien placés, pas trop intrusifs, bienveillants.

La BM, c’est une autre affaire. Il y a aussi, toutes ces autres personnes qui y vont de leur petit commentaire sur ta façon de faire avec les enfants. Souvent, ils prennent le soin de te conseiller sous forme de question. Pour mieux faire passer la pilule.

Elle ne passe pas mieux.

Top 5 des « conseils »/remarques fatigantes, épuisantes, énervantes de belle-mère (ou de votre mère, pour les moins chanceux) qui peuvent énerver

Surtout si c’est la septième fois qu’elle est répétée…ou que je n’ai pas dormi la nuit.

belle-mere

1. Il n’est pas un peu fatigué ?

Par cette phrase, il faut entendre « couche ton gosse, tu ne vois pas qu’il est crevé».
SpiderBébé crie comme un fou pour se glisser entre la table et le canapé. Comme ce n’est pas un rat d’égout, il ne parvient pas toujours à se hisser. Comme il ne parle pas, il crie. Donc, non, il n’est pas fatigué, il veut juste récupérer son jouet de l’autre côté.

2. Tu ne crois pas qu’il a froid ?

Combinaison deux fois trop grande (récupérée au grand frère), bonnet qui couvre les oreilles, on ne voit que le bout de son nez. Le bout de son nez est froid. Elle est allée vérifier. Voulez-vous que je lui mette la tête dans un foulard ? Entre avoir froid ou respirer, j’ai choisi.

3. Tu es sûre qu’il a assez mangé ?

Cette phrase, c’est un peu le top des remarques déplacées. Evidemment non, je ne le nourri pas assez. Je suis d’ailleurs en train de tester un petit régime basse calorie pour lui !
(heureusement que je ne suis pas en train d’allaiter. Sinon, la remarque aurait été : « tu devrais peut-être lui reproposer ton sein, tu n’as peut-être pas assez de lait ou bien, il n’est pas assez nourrissant ? ». Encore un mot et je te vise avec mon nichon !)

4. Prends-le un peu dans tes bras, ça va le calmer.

Rien à faire que je sois dans le devoir de tenir bon face à une punition. Non, je suis une mauvaise mère de les laisser un peu chouiner. Dans le cas inverse, je serai beaucoup trop laxiste sur mon éducation.

5. Pour les légumes, tu mixes, tu mets un peu d’œuf et de la panure et tchic-tchac dans l’huile.

Euh…je parlais de faire des légumes, pas des nuggets de chou-fleur.
Cette remarque est la préféré de Belle-Maman. C’est ça marque de fabrique. En général, elle s’ensuit d’un discours sur SpiderPapa qui était trop rond étant petit…

Il y en a plein d’autres « ses fesses ne sont pas un peu rouges ? », « tu as essayé de lui donner de l’Arnica pour son bleu sur le genou ? »…

Et la palme de la remarque pourrie revient à :

« Quoi, tu es enceinte. Encore ! Mais vous allez faire comment ? »

En plus, il faut évidemment penser à dire « merci » Belle-Maman, de peur qu’elle ne soit vexée. Elle.

Image utilisée : montage du Post évoquant une relation tendue entre une belle-mère et son beau-fils, débouchant sur une attaque au lance-roquettes. | © Georgi Licovski/epa/Corbis/Georgi Licovski

Claire Barer, maman de triplés 

Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

facebook blog de triplés

twitter blog de triplés

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires à propos de “Conseils (chiants) de Belle-Maman

  1. Tellement vrai!!!!
    Moi j’ai eu le droit: « T’aimes tellement çà de la faire pleurer!!! » Parce que Zébulon faisait son caprice et que je l’ai isolé des autres…
    Pfff, pitié qu’on devienne pas comme çà dans quelques années!

  2. Mmmmm, les réflexions pourries de BM….. La mienne a oublié qu’elle a eu son dernier enfant il y a 40 ans et que les choses ont évolué depuis…..
    En vrac, ce qui m’a le plus énervé :
    - ah… tu ne les attache pas dans leurs lits ?
    - tu leur donne de la farine dans le biberon, comme ça ils te laisseront dormir !
    - si ton homme ne veut pas d’enfant, il y a toujours moyen de s’arranger et de faire ça discrètement…(oui, oui, vous avez bien lu, elle m’a suggéré un jour de faire un môme dans le dos de son fils !!!!)
    - et elle n’a jamais compris pourquoi je refusais de boire du vin en étant enceinte ou allaitante….

  3. Hihi me suis bien marrée :P
    Ici c’est plutôt ma mère qui tient ce rôle là, ma belle-mère n’étant pas le moins du monde intrusive et approuvant tout ce que je fais avec ma fille (non, non, ce n’est pas ironique, ça existe vraiment!)
    Par contre ma mère est une championne pour ça! « Elle ne va pas avoir froid? » « Ca fait 4h qu’elle a mangé, tu ne devrais pas aller la réveiller? », « Elle a un peu bavé sur son T-shirt, tu ne la changes pas? » et j’en passe…
    Je me demande si on sera pareilles, nous, plus tard :P (note que si ça se trouve les mères font ça pour se venger parce qu’elles ont subit la même chose quand on était petits…)

Laisser un commentaire