L’annonce de la grossesse multiple, les réactions

Jusqu’au 9 mars je parle de jumeaux, de triplés. Le gros lot. C’est la quinzaine des gagnants !
jumeaux et plus les questions

Comme pour toutes les grossesses, il y a d’abord eu le moment de la découverte ou plutôt, le moment du pipi. Il n’y a pas besoin de pisser deux fois sur le batonnet pour en avoir deux ou trois.
Ca faisait deux semaines que j’attendais ce jour avec hâte. Après une énième tentative de faire un bébé, on allait peut-être y arriver.
Je ne vous invite pas à venir avec moi au chiotte, mais vous devinez bien ce que j’y ai fait. A peine immergé dans le liquide doré (la pisse-poétique), le test affichait une belle croix bleue. C’est apparu tellement vite, que j’ai bien cru qu’il allait clignoter.
Ca y est. On attend un bébé.

La première échographie : il y a plusieurs bébés

Nouveau moment poétique. J’ai les pieds dans l’étrier. Mon mari est à mes côtés. La gynéco m’étale un gel visqueux sur le ventre et commence à appuyer avec son lecteur de code-barre. Elle se tourne vers moi. Elle se tourne vers lui. Elle se retourne vers moi. Elle est mal à l’aise. J’ai peur. Il a peur. Et puis, elle vide enfin son sac ou plutôt, elle nous annonce : « il y a trois sacs, vous voyez ? »
echographie-triples Je ne vois pas vraiment ce que ça veut dire, mais OK, ça à l’air cool. Elle ne manque pas d’ajouter, croyant nous rassurer, « il y a de fortes chances pour que l’un d’eux n’évolue pas ». Je commence un peu mieux à comprendre, mais en fait, cette femme fait juste flipper avec ces remarques.
Pour confirmer, je lui demande très interrogative : « ce sont des triplés » ? « Oui ».
S’ensuit une présentation de la réduction embryonnaire.
On repart, pas très rassurés.
Le sentiment était aussi surprenant que l’annonce. A la fois extrêmement heureux et extrêmement anxieux.
Mon mari à regarder la voiture, il m’a dit qu’on allait devoir la changer. Il m’a souri. Il m’a porté pour me faire tournoyer et puis, il m’a délicatement reposé « attention, il faut faire très attention aux bébés ».

La première annonce : restons discret

Après les multiples déboires liés à notre fertilité au rabais, nous sommes restés discrets les premiers mois. Le risque de fausses couches étant accru, on a redoublé de précaution pour ne pas l’annoncer trop vite.
Sauf… sauf à ma meilleure amie.
J’avais besoin de quelqu’un pour me soutenir quelque soit l’issue. J’ai pris mon téléphone et de but en blanc j’ai déclaré : « je suis enceinte. J’attends des triplés ». Soeur de jumeaux, elle m’a déclaré : « oh l’angoisse, bon c’est cool quand même mais repose-toi ». Elle a bien résumé.

L’annonce officielle

Le plus dur a surement été de le cacher à celle qui est toujours là dans ma vie, à cette femme d’exception qu’est ma maman. J’avais tellement peur de ne pas passer les trois mois que j’ai attendu. Puis, elle est venue nous rendre visite sur Lyon. A 12 semaines, mon ventre était déjà largement développé. Impossible de continuer à le cacher ou de dire que j’avais mangé trop de choucroute. Même si c’était vrai !
J’ai enfilé ma veste de Deschiens et me suis rendue à la gare en tramway. On m’a cédé une place assise. Bref, tout le monde captait.
Nous avions rendez-vous dans un café sur le parvis de la gare. Je suis allée voir le responsable du troqué et lui ai remis tout sourire 3 paquets de café Grand-mère a déposer sur la table au moment de la commande en lui expliquant le scénario. « Vous amenez d’abord un paquet, puis quelques minutes après un autre et enfin le dernier ». Il a joué le jeu à la perfection et m’a félicité.

naissance-triples

Et trois pour le prix d’un !

- « Ohhhh !!!!! » a t-elle fait en découvrant le premier paquet. Elle a tout de suite compris qu’on attendait un bébé. Elle aussi a la TV !
- « Ohlala !! », a t-elle déclaré le sourire aux lèvres quand le garçon de café a déposé sur la table en imitation marbre orangé le second paquet de café Grand-mère.
- « Whaouuuuu, trois bébés !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! » et elle m’a serré dans ces bras. Quoi qu’il allait se passer, elle m’a signifié la joie qu’elle avait de nous voir enfin y arriver. Elle était heureuse, c’est tout.

Pour les amis, l’annonce s’est très vite propagée. Nous sommes des fouines. Une clope que je refuse et c’est parti, les appels commençaient à fuser. Comme nous devions rapidement déménager pour quitter notre appart’ plein d’escaliers et rejoindre un rez-de-jardin beaucoup plus approprié pour l’avenir, nous avons vu débarquer de gros bras pour nous aider. Ils ont porté tous les cartons et m’ont transporté en dernier. Chacun y allé de sa petite réflexion adorable pour nous féliciter. Bizarrement, personne n’était choqué ! Allez savoir pourquoi. On doit avoir une gueule à attendre des triplés !

La belle-mère

Il faudrait la connaître pour bien vous expliquer. Elle n’entre dans aucune case. J’aime dire qu’elle est « particulière ». J’évite ainsi les grossièretés ! Une fois de plus, c’était dans un café. J’ai préféré faire ça en public pour limiter les réflexions désobligeantes et autres éléments qui auraient pu nous énerver trop vivement. De toute façon, elle n’a jamais le mot adapté.C’est comme ça, je m’y fait avec le temps. Je sais que ce n’est pas mal intentionné, juste inapproprié.
Pour essayer de lui décrocher un sourire ou un petit mot sympa, on avait apporté les échographies. Elle a regardé et s’est exclamé : « tu es malade, c’est quoi le problème ? « . Et avant même qu’on ait pu lui expliquer quoi que ce soit, elle s’est lancée dans une tirade « je connais un bon médecin, son fils est très bien (quel est le lien ???) » Euh, comment dire…je ne suis pas malade, juste enceinte !
J’ai vite enchaîné sur : « c’est de triplés ». Comme elle avait imaginé que les échographies étaient là pour lui annoncé un cancer du sein ou je ne sais quoi, elle était plutôt rassurée pendant un instant. Puis, très vite, elle a lâché : « chut, n’en parle pas, ne le dites pas. Faut pas le dire (ok, je crois qu’on a compris l’idée). On ne sait pas ce qu’il peut se passer. Le mauvais oeil ».
Comme je vous l’ai dit, je suis habituée !

C’est tellement surprenant comme annonce, que la mise en scène n’était presque pas nécessaire. En fait, personnellement, j’ai trouvé ce moment un peu stressant. Nous étions très heureux d’en parlé mais nous avions toujours une petite boule dans le ventre. La peur d’un triste dénouement. C’était perturbant d’avoir tant d’angoisses à la vue d’un si bel événement.
Avec mes triplés, depuis l’annonce jusqu’à maintenant, tout a été particulier.

Et vous, vous l’avez annoncé comment ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

72 commentaires à propos de “L’annonce de la grossesse multiple, les réactions

  1. Beau récit, j’ai hâte de lire la suite.

    Nous n’avions pas averti nos proches de la FIV numero 2. Bingo! Des jumeaux!! De ce fait, ce fut la surprise. Nous avons aussi attendu pour l’annoncer (le gyneco désolé nous avait dit que l’un pouvait arreter sa croissance).
    Tout le monde fut émerveillé sauf quelques méchants « c’est bien chez les autres », « oh mes pauvres ».
    JA et JB étaient dans la place, VIP de nos vies ^^

  2. C’était très sympa à lire!
    J’imagine qu’il doit y avoir tout un panel d’émotions qui se succèdent avec une grossesse multiple! C’est beaucoup plus simple pour un seul (quoique, des émotions et de l’inquiétude il y en a pas mal aussi).

    De mon coté, un seul bébé à la fois. La première annonce a été très spéciale. J’ai perdu mon père jeune. Ma mère a rencontré quelqu’un avec qui nous avons vécu pendant des années. Ils ont décidé de se marier et lui de nous adopter avec mon frère. On était donc tous réunis pour la signature de tous ces papiers et trinquer un peu aussi ;). Alors je lui ai dit « il faut que tu saches que tu n’en adoptes pas deux, mais trois! » On abordait la trentaine avec mon homme, donc personne n’a vraiment été surpris, mais on a passé un bon week end! ^^

  3. Nous on l’a fait façon effet Kis Cool.
    1er effet: « je suis enceinte » personne n’a été surpris nous étions mariés depuis 6 mois, c’est presque passé inaperçu.
    2ème effet Kis Cool: après l’écho des 12 SA nous avons appris que nous attendions bb1 + bb2 et là j’ai fait le coup du paquet de café à ma mère qui n’a pas compris (car elle n’aime pas le café… pffff) et à ma belle-mère qui a très vite compris, elle. Mon père a dit pendant 20 min « ha ben ça alors » et mon beau-père était aux anges.
    Pour l’annonce au papa, pas besoin il était avec moi à chaque moment. Un peu perdu, lui intermittent et moi étudiante. Un peu stressé, changer l’appartement, la voiture etc… Mais heureux!

  4. (Je m’incruste chez les gagnants même si je n’en suis pas une! Voilà!)
    Pour ma mère heureusement qu’il n’y avait qu’un « sac » parce qu’elle était déjà pas loin de la syncope de savoir sa fille de 20 ans enceinte…
    Pour les parents de Papa Panique ça a été assez magique. On leur a offert un livre pour enfant pour Noël. Au début ils n’ont pas compris puis ils ont dit « Bah c’est bien ».
    Le fait que leur fils leur ramène sa copine beaucoup plus jeune que lui pour la première fois et leur annonce du même coup qu’ils vont être grands-parents ne les a pas perturbés outre mesure ^^

  5. Chez nous, même topo: fertilité au rabais (pas mal, comme expression!) et puis après des mois et des mois, le bâton qui te fait un + tellement vite que c’en est louche…
    On a vu nous-mêmes les 2 « sacs » sur l’écran, et le gynéco nous a aussi dit: « souvent, il y en a qui ne se développe pas ». Mouais, y a que des jumeaux du côté du Papa, alors bon…
    Pour les parents/beaux-parents, on a fait une mimi-petite-carte (un truc niaiseux, quoi), avec l’écho (où on ne voyait rien) et un petit mot: « comme une surprise n’arrive jamais seule… » /tournez la page – merde, la patafix a trop collé – ça y est j’ai tourné/ « nous serons deux! ».
    5 ans après, ça me déprime un peu (on était primi, c’est une excuse?)

  6. Nous n’avons pas eu le même parcours que vous bien que dans tout les cas c’est toujours trop long. Nous étions à 1 mois de commencer les IIU quand miraculeusement je suis tombée enceinte après une simple stimulation et un simple déclenchement d’ovulation. Mais le surprise fut aussi grande quand les 2 barres se sont affichées (2 barres pour 2 bébés) L’annonce devait attendre les 12sa mais je n’ai pas pu garder ça que pour nous. Mes parents ont été très heureuse aidons que mes frères et sœurs. Mon beau père et sa nouvelle femme également. Mais ma belle mère et ma belle sœur ont gâché l’annonce que chéri à fait. Et j’ai eu le droit à « tu aurais dû attendre la fin du 1er trimestre tu pourrais faire une fausse couche ! » Que dire de plus que « Merci ! » Heureusement nos jumeaux vont merveilleusement biens.

  7. très émouvant !!! et j aime bien le passage de la belle mère :)
    Ici troisième grossesse et vacances scolaire chéri est donc rester a la maison ac les enfants (de toute façon la première on voit pas grand chose!!! que j lui dit).
    Le gygy qui n étais pas le miens m examine, me demande si j ai pris un tt pour la fertilité!!!
    Non, surprise de sa question!!
    Il me laisse revient et m annonce de but en blanc : »il y a trois bébés »
    Le choc…
    Qd j suis rentrée le dire à mon homme il a cru a une blague.
    On avait 4jours pour décidé d’une RE ou pas car j etais déjà a 12sa passée.
    C est un dur moment mais des le lendemain on a su qu on garderait tout ce petit monde.
    Qd a l entourage tout les amis a cru a une blague.
    Mais dans l ensemble l annonce a été bien prise.

  8. 1 an avant notre mariage notre futur témoin de mariage alors que nous n’étions même pas fiancé et que même le futur mari ne savait pas qu’il allait me demander ma main, le témoin en question a balancé : « vous allez vous marier en septembre 2009″…. ouais ahahhaa très drôle.

    En septembre 2009 nous avons bel et bien réunis 100 personnes pour notre mariage.
    Le jour de notre mariage ce même témoin, vidéo a l’appui, durant son discours a balancé : « nous nous réunirons à nouveau en septembre 2010 pour l’arrivée des jumeaux »
    Il a parié avec un de nos potes que si les jumeaux naitraient en septembre 2010 l’autre aurait l’obligation de se marier.

    1 an avant… même pas enceinte et sous pilule pour pas être en cloque le jour J.

    Alors quand en janvier quand le test est positif je calcule dans ma tete… ah ouais c’est prévu pour septembre 2010…

    Jusqu’ici tout va bien … jusqu’ici tout va bien.

    La première écho le gynéco nous dit : faut que je vous revoie dans 1 jours j’entends pas bien le cœur.

    Angoisse angoisse angoisse 15 jours d’angoisse…

    15 jours après …. il nous annonce : en fait j’voulais juste être sur mais vous êtes enceinte de jumeaux date d’arrivée : 30 septembre 2010.

    On a halluciné on a paniqué pendant 1 semaine et puis c’est devenu normal. Ils font la joie de la maison…
    Depuis un petit frère est arrivé en plus…. et notre témoin a interdiction de nous prédire quoique ce soit de plus

  9. waow! l’annonce avec le café, génial, ça m’a mis les larmes aux yeux ;)
    bon, moi je les ai faits un par un, alors pas d’annonce marrante ou quoi, et ma belle-mère a beau être « particulière », ça s’est pas trop mal passé :)

    j’hallucine sur la remarque de la gynéco, quand même…

  10. Quand le médecin nous a appris que c’était des jumeaux, sur le coup, on a été trop surpris pour dire quoi que ce soit mon mari et moi. Mais en sortant de son cabinet, on était tellement hilare que ma mère ne m’a pas crue quand je l’ai eue au téléphone. C’est ma belle-mère qui a dû le lui confirmer en ayant l’échographie sous les yeux !

  11. Allez je me lance.
    J’ai découvert que j’attendais des jumeaux l’avant veille de mes 30 ans et la veille de mon licenciement. Un grand bonheur dans ce tumulte. J’étais seule à l’examen et l’annonce de cette grossesse s’est fait naturellement avec mon médecin:
    -Vous voyez quoi là ?
    -2 poches
    -et ca veut dire quoi?
    - Merde j’en attends deux. cool, Le médecin me parle, mais je ne l’écoute plus, une foule d’informations vient dans ma tête. Faut qu’on change de voiture, je vais pouvoir prendre un congés parental de 3 ans, va falloir de l’argent, faut que je l’annonce à mon mari, faut qu’on arrive à garder le secret le plus longtemps possible… bref une tonne de questions, pas encore de réponses et un bonheur immense. Je savais que ma vie avait changé.
    En sortant du médecin, je l’ai bien sûr annoncé à mon mari qui était au travail, il parait qu’il a fait des bons comme un cabri et qu’il ne tenait pas en place.

    De retour à mon taff, j’avais envie d’envoyer tout le monde se faire foutre, de leur cracher mon bonheur, mais non je suis restée jusqu’au bout de mon départ. Je l’ai caché. Je n’allais pas annoncé quelque chose de beau à des personnes qui ne m’avait amené que du malheur.

    En vacances, chez mes beaux parents, il a fallu tout cacher. Les odeurs qui me génait, le soleil. et surtout mentir et j’aime pas ça.
    Le comble, mes parents étaient de la partie aussi. Autant dire qu’il faut réussir à échapper aux radars des mamans juives. Pas facile tous les jours.

    La première écho a lieue en septembre. On attend Roch Achana pour l’annonce. 16 personnes avertit d’un coup. On coupe court à toute rumeur et on est prêt à répondre aux questions.
    On avait acheter des bodys taille naissance et on les a sortis pendant la soirée.
    Tout le monde à compris, sauf ma grand-mère qui demande pourquoi j’ai deux bodys? Alors on lui explique c’est parce qu’elle attend deux bébés!!

    Et depuis ce jour de la découverte, je suis la plus heureuse des mamans et j’ai deux filles extra.

    Désolée pour le pavet
    Muriel

  12. Pour les deux premiers classiques au troisième mois révolu, pour Minibulette Beau Papa était malade et nous voulions lui dire nous avons donc annoncé la nouvelle un peu avant le délais traditionnel mais que pour eux ensuite nous l’avons dis à trois mois, chez nous c’est ce qui entourait la grossesse qui fput lourdddd

  13. On l’a annoncé avec des paquets de café pour les futures mamies et un album de la BD les triplés pour les papis. Émotion et grosses larmes pour tous !

  14. Coucou, allez, me voilà à mon tour pour raconter ce moment très particulier. Tout commence par une écho de contrôle à 7 semaines de grossesse pour confirmer la grossesse. Tout va bien, rythme cardiaque ok, parfait Madame et Monsieur, revenez pour l’écho des 12 SA.
    Le jour de l’écho des 12 SA, j’ai le trac (bon Futur Dad aussi, mais surtout moi quand même), la trouille qu’on peut tous avoir, avec surtout plein de scénario catastrophes en tête.
    On avait tout envisagé, sauf, sauf, sauf ce qui va suivre.
    Le gynéco commence l’écho, avec les mesures, tout va bien, rythme cardiaque ok, quand soudain, j’ai l’impression que l’image sur l’écran se dédouble. Mais je ne suis pas une experte des échos fœtales, donc je ne dis rien. Mais qq secondes + tard, le gynéco nous annonce le plus calmement du monde, « mais ce sont des jumeaux »
    Nous : comment, mais ce n’est pas possible, il n’y en pas dans nos familles respectives, c’est une grossesse spontanée, et à l’écho des 7 SA vous n’en avez vu qu’un seul…..
    En sortant de la consult, j’ai appelé mes parents, en disant ‘Maman, en fait il y a 2 bébés’ ; Ensuite, sincèrement, je ne me rappelle plus tellement comment nous l’avons annoncé, nous étions tellement « à l’ouest » durant plusieurs jours, que nous l’avons rapidement annoncé ; avec du recul, je pense que nous avions surtout besoin de parler pour nous rassurer.

    La suite… dans la prochaine rubrique de la quinzaine -;)

  15. Nous avions déjà deux garçons. Nous attendions des jumeaux. Beaucoup ont éclaté de rire à l’annonce. Comment l’interpréter ? Et j’ai aussi eu droit au mauvais œil de la part de ma belle mère…

  16. Enceinte de vrais jumelles pour l’été mais suite à un traitement.
    L’annonce a fait plaisir à tout le monde car après 3ans d’espoir, et surtout d’échecs consécutifs au traitement, les gens au courant n’ont pas forcément osé.
    J’ai eu quelques remarques mais rien de méchant « courage », « bon courage » « oh là là les nuits…. » mais dans l’ensemble un très bon accueil.
    (Nous avons déjà un grand garçon de 5ans).
    Nous étions tous deux persuadé d’en avoir deux, je ne sais pas comment l’expliqué mais on le savait (transfert de 2embryons déjà, un seul a pris mais dédoublé naturellement). La pds était très haute, trop haute par rapport à mon premier, les nausées super intenses…..
    Le jour de la première écho, ma gynécologue spécialiste m’a demandé si je voyais et si ça allait et je lui ai répondu « oui, il y en a deux! Tout va bien (avec un sourire béat) Vous m’auriez dit un, j’aurais été déçu!!! »
    Mon mari a toujours dit qu’on aurait un jour des jumeaux et bien ce sera des jumelles et il avait raison!
    La vie est parfois bien faite.
    J’ai découvert de site grâce à une amie et je viens d’y passer déjà pas mal de temps ce soir. Hâte de lire d’autres articles, bonne continuation.

  17. Pour nous à l’annonce des triplés nous avons eu le droit à toutes sortes de réflexions allant de la joie à « tu ne vas pas les garder ! ». Ca fait toujours plaisir à entendre, et encore pire selon la personne qui nous le dit.

    Mais je crois bien que le pire a été pour l’annonce de bébé4 le jour des 1 ans des triplés… nous avons encore eu le droit à « mais tu ne va pas le garder ! »… ben si, c’est notre bébé, on l’aime. Et également à « mais il faut vous faire ligaturer les trompes », bien sûr madame, et vous on vous ligature la langue, comme ça plus besoin de réfléchir avant de parler !

    • Mais c’est terrible d’entendre ça, je n’imaginais pas que c’était possible. EN fait si, avec le temps je découvre un peu plus la nature humaine ! Bienvenue ici, il n’y a pas de jugement, juste des applaudissements pour s’encourager au quotidien ;)

  18. Trop mignon l’anecdote avec les 3 paquets de café !
    Moi j’ai toujours redouté d’avoir des jumeaux alors des triplés je crois que j’aurais fait une syncope ! Je dis ça mais en fait je crois qu’en entendant les petits cœurs j’aurais fondu…
    Sinon elle a l’air super sympa ta BM ;-) !

    • Ma belle-mère est dans le top 5 des plus grandes folies de ma vie ! Je suis sûre que tu te serais faite à l’idée si tu avais eu des jumeaux ou des triplés. A la fois, on a pas vraiment le choix ;)

  19. Pingback: La quinzaine des gagnants : les jumeaux et plus - La vie des triplés

  20. Joli l’annonce aux grands mères avec les paquets de café :)
    Nous c’était pas pareil, ma fille venait d’avoir 1 an, je portais un stérilet depuis 6 mois, et j’avais de fortes douleurs en bas du ventre depuis plusieurs jours et un petit retard de regles qui m inquiétais pas plus que ça, état donné qu elles étaient tres irrégulières depuis la pose du stérilet. Ma mère me conseille d’aller voir le gygy, en cas d’infection du stérilet ou quelque chose dans le genre. j’attends mon petit mari, et hop nous voila partis (heureusement, il m’accompagnais!!). J’explique tout ça au gygy (qui m’avait posé le stérilet !!!), il me tate le ventre, et me dit, « madame il me semble que vous êtes enceinte » « QUOI?? » jvenais pas du tout pour ça moi… On va faire une echo pour vérifier. Et laaa.. le mec se marre, oui oui. « reagardez là et la, il sont deux » et depuis un bout de temps en plus. Effectivement on regrarde et les deux loulous bien gros, bien deux. Nooooooooooooonnnb(première réaction) comment on va faire, « ça va chéri?? » « oui oui.. toi?? ça va?? » « oui oui » « t’inquiete pas chéri »  » non, t inquiète pas tout va aller bien » aahahhahaa
    Nous voila en train de tenter de nous rassurer… Pendant ce temps, super gygy.. continue, « madame, ils ont au moins 3 mois les petits, regardez la tout est bien formé blablablabalaaa » et moi, je voulais tout, sauf voir CA! verdict: enceinte de 14 semaines de juju, pas d’assurance maladie (je vis a l’étranger), l contrat de mon mari qui touchait a sa fin etc etc, mais le temps d’arriver a la maison, on était déjà heureux.
    Mon mari appelle viite sa mere, tres heureuse, son père moins, il nous dit d’un coup, mais c’est trop tot, comment vous allez faire, vous avez pas les moyens, ohlalaaaa ça coute cher des jumeaux vous pourrez pas, Nina ( la premiere) est trop petite, la pauvre blablbala sympaaaa, écoute, on t’appelle juste pour te dire qu on est heureux tu sais.. et mes parents, aux anges, ayant moi meme ma jumelle, ils se sont moqué, en nous disant  » vous verez sque c’est »

    Les loulous ont 5 mois maintenant, nés le jour où ma fille fesait ses 18 mois, elle les adorent et eux aussi l adore.

    On est heureux, et on s’en sort plutôt pas mal jusqu a maintenant :D

  21. oh nous aussi on a tapé dans le paquet de café grand mere mais c’etait au repas de noel qu’importe le denouement de cette grossesse il faut etre entouré dans tous les cas de figure alors partageons partageons !!!on ne savait pas encore que c’etait des JUMELLES, quand on l’a su on a telephoné et personne ne nous a cru: « oh c’est une blague! »  » vous nous faites marcher, alors il va comment le petit? » si si y’en a deux c’est la verité vraie!Juliette et Angelina ont 20 mois maintenant, de vraies chipies!

  22. moi j’étais sur d’attendre des jumeaux! se sont des faux un gars et une fille! j’ai annoncé ma grossesse avant de faire la première écho! c’était l’anniversaire de notre grande fille; 2ans! mais j’étais déjà énorme… Je disait à tous le monde qu’il y en avait 2 tellement je mangeait et grossissait a vue d’œil! 15jours après première écho qui arrive; j’invite ma maman à venir avec moi… Je dit a mon homme, pas la peine de prendre ta journée pour la première écho, ont voi pas grand chose… (un peu déçu sur ce coup là). la gygy à tout juste posé son appareil sur mon ventre, qu’elle me regarde en souriant!!! et là j’éclate de rire… Ma mère ne comprenait rien, elle me regarde et me dit mais quoi? qu’es-ce que tu as? et là elle comprend!!!! morte de rire je n’arrivait plus a me concentrer!!! quand j’ai appelé mon compagnon, il ne me croyai pas… Surtout qu’en rigolant il m’avai dit: si il y en à deux tu ne m’appel pas!!!! lol super contente ils ont aujourd’hui 6mois c’est pas tous les jours facile mais sa reste que du bonheur! comme ma dit une ami de ma mère qui à eu des jumeaux « les jumeaux c’est bien, mais c’est encore mieux chez soi » …

  23. 5 Octobre 2013: nous avons 2 enfants médicalement conçus tous deux. Le première a 2 ans et 8 mois, le second a 10 mois. Comme vous, un test pipi qui vire plus vite que son ombre… un miracle après 7 ans de « fertilité au rabais »…
    J’annonce au papa. Il sourit. Ce n’était pas prévu, ça ne tombait pas forcément bien dans nos projets. Mais il sourit. Au fond de moi, je ne souris pas autant… le dernier est si jeune… et je ne garde pas un bon souvenir de cet accouchement.
    Novembre passe… je commence à penser au pluriel. Au fur et à mesure, impossible de m’en défaire, toute transposition dans le futur m’envoyait deux images… les lapsus se multiplient « quand ils seront là… enfin je veux dire, quand il sera là… ». L’intuition se transforme en certitude, et je n’en peux plus d’être la seule à le savoir. Je prépare mon mari: « tu sais, il faut penser qu’il est possible qu’ils soient deux… ». Il sourit… « on verra à l’écho du 6 décembre »…

    26 novembre, je me sens mal… une crise d’angoisse j’appelle mon gynéco qui me propose une échographie dans l’après-midi. Les secrétaires sourient quand je leur dis que je suis certaine d’avoir des jumeaux et que je crains pour leur santé… Un gynéco me dit « oui, en fait, vous avez besoin d’être rassurée… ». Il commence par une endovaginale. Sans un mot il retire l’objet, va sur son ordinateur et modifie un petit « 1″ et un petit « 2″. Il me dit toujours rien, mais moi je savais déjà. Au bout de quelques minutes qui ont paru durer une éternité, il me confirme « votre intuition ne vous a pas trompée, vous avez bien des jumeaux ». Il m’explique rapidement qu’il n’y a visiblement qu’un placenta et donc que ce sont des monozygotes.

    Je sors de la consultation, les secrétaires me demandent si tout va bien. « Oui, il y en a bien deux ». Et là elles n’en croient pas leurs oreilles…
    Je monte en voiture. Mon mari m’appelle, il est seul à la maison avec les deux enfants. Je l’avais prévenu que j’allais faire une écho et il voulait savoir. Voici ce que je lui dit « Oh, il n’y avait pas de raison de s’inquiéter, ils vont très bien ». un silence… « ils vont??? ». « Oui, c’est comme je t’avais dit, il y en a deux ».

    Le soir, je continue avec mes intuitions: « maintenant qu’on sait que mon intuition était bonne, crois-moi, ce sont des filles »… « on verra, on verra » a -t-il dit… le 6 janvier, le gynéco nous dit « ah, et bien ce sont deux filles que vous attendez!! »

    Pour l’annonce à la famille, nous n’avons pas attendu, même si nous savions tous les risques que cela comportait. j’ai pour chacun tenu le même discours, tout le monde savait que j’étais enceinte, j’ai donc dit comme à papa « ah j’ai fait une écho aujourd’hui car je m’inquiétais un peu. Mais bon, il n’y avait rien, ils vont très bien! »…

    Voilà, j’en suis à 27SA aujourd’hui, l’aventure continue :)

      • Les fillettes sont nées à 37+5 SA… j’ai perdu les eaux le seul jour où je ne voulais pas accoucher (le jour de mon anniversaire)… arrivée à la maternité, le médecin de garde était la même que j’avais vu la veille et qui m’avait assuré qu’elle ne tenterait pas une voie basse sur une gémellaire monochoriale avec antécédent de césarienne…
        j’étais effondrée, car je ne voulais pas qu’elles naissent ce jour-là… fin mai, elles auront leur anniversaire le même jour, et parfois même le jour de la fête des mères. je voulais que ce jour soit le leur, et qu’elles n’aient pas à partager leur anniversaire avec moi.
        Le médecin me fait une échographie, pour voir comment elles étaient placées, et en 24h, l’une des petites s’étaient remis tête en bas. Elle me dit « dans ce cas, je veux bien tenter une voie basse ». Le travail n’ayant pas vraiment commencé (j’ai perdu les eaux à midi chez moi), on m’installe dans une chambre… et la longue attente commença. J’ai fait 3 fois le tour de l’hôpital à pied, j’ai monté et descendu je ne sais combien d’escalier. mais rien à faire, le travail ne se mettait pas en route. On m’a mis des aiguilles d’acupuncture, mais pas plus de résultat. et la nuit arriva. Et enfin, nous fûmes le lendemain. dès minuit, j’ai dit aux filles, « allez, maintenant, vous pouvez sortir! ». Mais à 8h, lors du changement d’équipe, le médecin est arrivé en constatant que le travail n’avait toujours pas démarré, et je savais ce qui m’attendait. Je suis partie pour le bloc, césarienne, et les fillettes sont nées. La première (celle à qui je dois ce « report » d’une journée) était minuscule et toute bleue, j’en ai pleuré. Lorsqu’on m’a présenté la deuxième, on m’expliquait que la première avait des difficultés respiratoires, et qu’elle partirait pour la néonat. j’ai perdu beaucoup de sang, je luttais pour ne pas tomber dans les pommes.

        et finalement, après 2h en salle de réveil, j’ai eu le bonheur de voir mon mari et les deux crevettes ensemble, la première avait finalement réussi à se stabiliser, et la néonat n’a pas été nécessaire.

        Elles ont bientôt 21 mois, elles courent et parlent. Avec les deux aînés (la plus grande vient d’avoir 5 ans), c’est beaucoup de vie dans la maison. Beaucoup de fatigue, mais je m’accroche à l’idée que ça va de mieux en mieux, et que bientôt, lorsqu’elles seront propres, ce sera déjà plus simple!

        • Whaou quelles heures vous avez dû passer ! heureusement, elles sont arrivées en bonne santé. Vous avez dû avoir sacrément peur. J’imagine que ça doit être la course à la maison avec 4 loulous. je connais bien ! Ce qui change vraiment la donne c’est l’entrée à la maternelle. A ce moment le soulagement se ressent beaucoup. Belle suite et à bientôt.

  24. Ma copine gynéco m’a appelée: Ewel, tu n’es pas enceinte, tu es très enceinte!!! C’étaient ses mots, j’avais immédiatement compris qu’il s’agissait de multiples: j’ai sauté de joie. Lors de la première échographie, surprise: ce ne sont pas deux, mais trois poches qui se présentent à l’écran. Que faire? Ma belle-sœur, sage-femme, est formelle: Tu dois subir une réduction embryonnaire. Le rendez-vous est pris, mais je ne peux pas m’y résoudre. Je rentre à la maison, on m’a accordé une semaine de réflexion supplémentaire. Après discussion avec tous mes proches les plus proches (sic!), parents y compris, je me suis décidée à la réduction. Nous avons choisi l’embryon le plus à risque des trois. Bien que j’y pense parfois, je suis heureuse de ma décision. J’adore mes jumeaux, mais leur éducation présente de nombreux défis… alors, je n’ose pas imaginer ce que cela aurait donné avec des triplés. Bravo toutefois pour votre courage!

    • Le but s’est de se sentir bien avec ces idées, ces choix. Le meilleur choix, c’est celui de son couple. Félicitation pour vos jumeaux et les défis, j’imagine que comme moi, vous en avez tous les jours !

  25. holala, tout cela me rappelle des souvenirs !!!!
    Super le coup des paquets de café !

    Mon premier fils avait 9 mois quand « on a pas fait attention 1 fois », et que le test a viré plus vite que son ombre sur les fameuses barres !
    Puis : gros coup de fatigue, comme pour bébé n°1.
    La première fois j’avais perdu 3.5 kilos, là, perdu 7 en 15 jours… C’est louche… Au fond de moi, je sais parfaitement ce qui se passe, mais je préfères ne pas y penser !!!!
    - pour l’anecdote : quand mon 1er fils est né, sur la table d’accouchement, juste après l’explulsion, entre le moment où il sort et le moment où on m’a tendu ce petit bout de bonhomme tout gluant, une sensation qui a duré 1/10ème de seconde, je me suis dit : « ha mais c’est pas compliqué d’accoucher, j’aurai pu pousser pour un 2ème s’il avait fallu » : mais pourquoi j’ai pensé ça, à ce moment là ??? mystère !! cette pensée m’est revenue en mémoire quand les 2 autres étaient pour le coup bel et bien installés!) – Bref, je m’égare !!! – autre intuission au moment de la « conception » (oui, c’est trèèèèès étrange!)………-
    Mon généraliste me prescrit une écho de controle de la tyroïde, parce que je perd bcp de poids, et la fatigue qui m’accable, tout ça tout ça….. allongée sur la table pour l’écho, je demande s’il est possible, histoire de me rassurer, d’aller voir « plus bas » ce qui se passe « là dedans »…. Il regarde (je ne vois rien). Silence.
    « Vous avez suivi un traitement? »
    heuuuu non….
    Silence.
    « je vois 2 sacs ».
    OK
    Ok
    Ok
    + 2 enfants.
    Ok
    ok
    comme la plupart des mamans ici : c’est quand meme une sacrée nouvelle !!!!
    Mon fils a à peine 10 mois… Ouch… J’ai 2 mains, et bientôt 3 enfants… OK Va falloir gérer, mais on va y arriver, je vais y arriver, tout va bien se passer – ou pas d’ailleurs !
    J’appelle le papa, en pleurs « mais tout va bien se passer, ça va aller ! » ok ! il en faut bien un qui soit optimiste ! (meme s’il m’a avoué plus tard qu’en vrai il n’en menait pas large)
    Je sors du cabinet, ma maman promenait mon fils « ainé »…. elle voit ma tête déconfite… A ce moment là personne n’en menait bien large !!!!!!! LOL !
    Autant dire que pour les annonces, ça a été vite fait !!!
    Coté belle-famille, mon Beau-père est lui-même jumeau. Il savait que j’étais de nouveau enceinte, alors après la première écho officielle on lui a montré les images, il a vu les 2 chipsters, et a lacher un « ho M—- » !!!!!!! Mdr !!!! la Grand-mère de mon ami était elle ravie-ravie !!!!!
    La grossesse c’est une chose, mais tout a réellement commencé APRES !!!

  26. La réaction de votre belle-mère, je redoute très fortement que ce soit ma mère qui l’exprime si j’ai la chance d’avoir des enfants (grossesse multiple ou non)…
    J’ai 33 ans et elle ne me pose aucune question à ce sujet, etc…
    Il y a quelques années que je parlais de mes éventuelles grossesses, la réponse, qui m’a marqué, a été : « Tu ne vas pas t’emmerder avec ça ! »
    Sympathique n’est-ce pas…

Laisser un commentaire