Jumeaux, triplés : La propreté

Jusqu’au 9 mars je parle de jumeaux, de triplés. Le gros lot. C’est la quinzaine des gagnants !

La grande histoire du pipi-caca
papacube-lepot
Super-Papacube a encore frappé. découvrez cette illustration et plein d’autres formidables ici.

En finir avec les couches des bébés

Dans l’idée, c’est un moment tellement attendu. L’occasion d’enfin virer cette table à langer qui empiète sur mon espace vital dans la salle de bain. Fini les rougeurs sur le cul, l’éosine sur les doigts et les allers-retours chez l’épicier pour payer trois fois le prix pour un mini paquet de couches que j’ai oublié d’aller acheter dans la journée.

Dans les faits, c’est l’angoisse, la flippe, la grande compét’ des bébés. Qui sera le premier à être propre ?!
A ceci s’ajoute la pression. Si ton enfant doit entrer en septembre à l’école, tu ne pourras pas longtemps cacher une serviette périodique dans sa culotte. A un moment, ils vont te repérer et ton petit bout sera dégagé.

Dès qu’ils savent monter les escaliers

Mamouchka m’a souvent répété que les enfants sont prêts à aller sur le pot lorsqu’ils peuvent monter seuls les escaliers. A priori leur cerveau est alors capable de retenir leurs sphincters. Une belle coïncidence qui permettrait de savoir quand son enfant est prêt à être propre.
Pour mes triplés, je m’y suis prise un peu différemment. Pas question de faire la pêche au caca ou de les courser avec une serpillière partout dans l’appartement. Je ne me suis donc pas pressée et j’ai préféré attendre l’été pour vraiment m’atteler à cette tâche qui semblait si complexe chez d’autres parents.

Un peu avant leurs 2 ans, nous avons acheté les pots. Comme ça, pour les initier. Plusieurs histoires lues le soir abordaient la propreté chez les petits. C’était « Tchoupi sur le pot » leur préféré.
tchoupi-va-sur-le-pot Arrivé le mois de juillet, alors âgés de 2 ans et demi, mes triplés ont été plus largement mis à contribution. Désormais, il ne va pas falloir faire que regarder ces petits pots rigolos. Il va falloir les remplir, et pas juste de PQ déroulé.

Préparation de mes triplés à la propreté

Objectif : faire de l’apprentissage du pot un moment valorisant.
Préparatifs:
- 3 pots
- 3 enfants
- Du vernis à ongle
- un arrosoir
- Idéalement un jardin
- des culottes jolies et choisies par les enfants
- une serpillière
- des sacs plastiques pour ramasser les crottes abandonnées !
- des alèses pour les lits

Etape 1 : personnalisation des pots
Nous n’avons pas beaucoup réfléchi mais il nous a semblé assez évident de prendre un pot par enfant. Des petits pots, achetés dans le supermarché du coin. Rien de bling-bling ou d’innovant, des pots simples de trois couleurs différentes.

Afin de faire du moment de la propreté une super teuf, nous avons fait un atelier déco avec nos petits bonhommes. Sur les pots, nous avons écrit le prénom de chacun et fait des petits dessins. Pour être sûrs de ne pas se retrouver avec des noms à moitié effacés au bout de deux passages sous l’eau ou des stickers à moitié arrachés, nous avons utilisé du vernis à ongle pour les décorations. Pas cher, palette de couleurs très diversifiée, impossible de le retirer.
Ils sont très fiers d’avoir leur pot personnalisé.

Etape 2 : Applaudissez s’il vous plait
Mon objectif : j’ai deux semaines pour leur apprendre à être propre.
Nous avons loué une maison pour l’été à la campagne avec jardin et buissons à foison.
Nous avons prévenu les enfants pendant plusieurs semaines avant que nous allions désormais aller sur le pot. Ils sont prêts psychologiquement. Nous sommes prêts psychologiquement.
Le jour J est arrivé.
Plus de couche dès le départ. C’était notre choix. Tous en culottes toute la journée ou avec un petit short facile à baisser. Tous les trois quarts d’heure environ, nous les faisions asseoir sur le pot installé sur l’herbe. Au moins, pas de panique s’ils visent à côté.
Dès fois rien, dès fois quelques gouttes, dès fois la grosse commission ou comment être fière de voir les déchets d’un estomac.

A chaque victoire, et je crois que ça a été l’élément déclencheur, nous nous mettions à faire une ola et à applaudir comme s’ils venaient de remporter la médaille d’or au J.O. Ils étaient super fiers d’eux et ne souhaitaient qu’une chose, y arriver à nouveau.
L’heureux gagnant avait la responsabilité de laver son pot avec l’arrosoir à disposition. Un rôle de grand (et jouer avec l’eau c’est rigolo) pour féliciter leur autonomie. En cas de pipi dans la culotte, je n’ai jamais grondé mais j’ai toujours fait la remarque. Ca n’est pas arrivé très souvent.
Rapidement, et franchement j’ai été plutôt surprise, ils sont allés sur le pot systématiquement. De retour à la maison, ils ont commencé à demander les toilettes.

Etape 3 : la sieste et les nuits
En août, mes triplés étaient propres la journée. Durant la sieste, ils gardaient des sortes de pull-ups (culotte d’apprentissage) acheté chez Lidl. Elles sont pratiques et en termes de prix, ça vaut franchement le coup. Au bout de 3 semaines de propreté en journée, ils ont demandé l’un après l’autre de retirer les couches pour la sieste. Il y a eu quelques draps mouillés. Les alèses ont été nos alliées.

Pour la nuit, une fois de plus, nous ne nous sommes pas pressés. Ils étaient déjà à l’école depuis 6 mois lorsqu’ils ont demandé à dormir sans couches. Lolo Cacao souhaitait encore la garder quelque temps. Elle ne se sentait pas prête. Je n’ai pas insisté et un jour, elle nous a dit « la couche c’est fini ». Elle devait avoir 3 ans et demi. Plus jamais de pipi au lit.
Il était donc temps de faire un autre bébé. les couches, ça commençait à nous manquer !

PS: Nous avons sûrement eu de la chance que cette étape se soit particulièrement bien déroulées. Néanmoins, je pense que de ne pas avoir essayé trop précocement a été une de nos meilleures idées ainsi que de faire de chaque réussite un moment réjouissant. Même le pipi, ça s’applaudit !
Je n’ai jamais eu de copain qui continuait à porter des couches, ça m’a aidé à ne pas culpabiliser de les mettre sur le pot dès qu’ils savaient poser un pied devant l’autre.

jumeaux et plus les questions_thumbs

 

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 commentaires à propos de “Jumeaux, triplés : La propreté

  1. Tu as raison ne pas commencer trop tôt c’est pas plus mal en fait, car il faut qu’ils soient prêts physiquement, certes, mais aussi psychologiquement !!
    Et nous avons toujours attendu que la demande vienne d’eux pour enlever les couches pendants les siestes et la nuit.

  2. Je me souviens bien que (fait relativement surprenant d’ailleurs) la propreté ma moins angoissée pour les jumelles que pour le petit frère. A 2 ans, les miss étaient propres jour et nuit parce qu’elles l’avaient dit! Le pot était un élément de déco fort tendance chez nous: on pouvait le trouver dans le salon, la chambre etc… Et un jour, hop elles s’y sont assises dessus et plus de couches.
    Pour le petit frère ça a été une autre histoire, le pot ne l’intéressait absolument pas et c’est finalement tout seul qu’il s’y est mis à 3 ans et 1 mois (1 mois pile avant son entrée à l’école maternelle).

  3. A trois, ce doit être quelquechose! Mini Voyageur tente depuis un moment mais dès qu’il fait dans le pot, ensuite pendant des semaines, il se cache pour faire tranquillement dans sa couche et ne plus aller sur ce maudit pot! Je crois que je vais attendre cet été mais la rentrée des classes sera en septembre, donc on aura pas le droit de se louper!

  4. les miens auront deux ans et demi cet été aussi et c’est dans le programme des réjouissances estivales 2014!!! j’espère que ce sera un sans faute aussi et je compte sur l’émulation entre triplés pour l’auto-encouragement…. mais j’avoue avoir un peu les chocottes!!!

  5. Bonjour,

    Je m’appelle Fiona et je travaille sur l’émission pour le meilleur et pour le pire avec Adriana Karembeu sur M6.

    Il s’agit d’un magazine de société dans lequel 3 couples reçoivent Adriana Karembeu.
    Ils témoignent, dans le cadre d’entretiens posés (Émission absolument pas intrusive. Pas de scène de vie filmée ni de commentaires audio!) sur une crise conjugale qu’ils ont traversée ou qu’ils traversent actuellement.
    C’est une belle émission qui a pour but de partager son histoire pour trouver un moyen d’arranger les choses ou de témoigner de la manière dont la crise a été résolue.

    Nous avons déjà tourné un numéro sur l’infidélité diffusé en septembre dernier. Je peux vous envoyer les extraits.
    Nous préparons actuellement trois nouveaux numéros: arrivée d’un enfant, jalousie et argent.

    Il manque encore des couples dans notre programme et je recherche le profil suivant:

    —> Les conséquences pour le couple après une grossesse multiple dès le retour à la maison.

    Je serais ravie de pouvoir communiquer avec quiconque se sentant concerné.

    N’hésitez pas à me contacter par mail à fiona.casting@outlook.fr ou par téléphone au 01.46.05.87.48.

    Merci
    Fiona

  6. Coucou. Je relis ton article car on commence a se préparer psychologiquement à attaquer !! On a loué aussi une maison avec jardin cet été alors je me dis que c’est l’occasion ms ce qui me tracasse c’est quand on sors (courses, balades, visites, etc….). D’un côté je me dis que c’est la bonne période et d’un autre côté j’ai pas envie que vacances riment avec stress… J’attends tes bons conseils :-)

    • On prenait un pot avec nous dans la poussette. C’était très chic ;) Franchement, je te conseille de tester en été. Si tu vois qu’il y a trop de ratés, c’est sûrement qu’il est un peu tôt. Enfin, c’est mon avis. Dans ce cas là, attends encore un peu. Par contre, s’épargner les gros pantalons à baisser voire pire, les collant, c’est quand même un vrai plus à cette période. TU nous raconteras, hein ?

Laisser un commentaire