Mode d’emploi : un week à deux, juste à deux

Il y a plusieurs années de cela, au commencement de cette grande aventure, j’avais rédigé les 10 commandements de parents de jumeaux, triplés et plus. Ils ont été, pour notre team de parents, très salvateurs.

Ils le sont toujours.
Pour les commandements 7, 8 et 9, nous avons trouvé une solution ponctuelle (très, très ponctuelle) : fuir le foyer.

« 7 – De chaque minute à toi, pleinement tu profiteras
8 – Du sommeil, tu manqueras
9 – Pour ton couple, des efforts tu feras« 

Fuir n’est pas si aisé.
Contre toute attente, il n’est pas si simple de quitter le brouhaha ambiant produit avec brio par 4 enfants. Pourtant, je vous l’assure, dès fois, je veux m’enfermer au chiotte avec une clé que j’avalerais pour m’assurer d’en être la seule proprio.

En fait, le plus compliqué est clairement de trouver une âme charitable pour les garder tous les quatre une nuit et de quoi faire une grasse matinée.

A ceci s’ajoute un quotidien minutieusement rythmé que j’angoisse de voir s’envoler en éclat en l’espace d’une journée.
En vrai, je pense que je suis névrosée. Tout bien réfléchi, 24h ne changeront pas un enfant. Au pire une bonne crise d’estomac à cause de la quantité de bonbons et de chocolats offerts par la nounou en cas de cascouillite aigüe pour tenter de négocier.

Les parents au repos

Nous avons environ 2 fois par an la chance de voir ma mère débarquer et nous offrir une nuit de repos. Nous en profitons chaque fois pour s’octroyer une nuitée dans un hôtel-spa. Un moment de bien-être et de détente totale sans contrainte horaire.

Toujours un peu anxieuse de laisser les enfants -ils sont si imprévisibles ces fripons- nous avons depuis plusieurs années choisies une formule qui assure une paix de l’esprit et des oreilles.

Voici quelques astuces que j’aime partager pour s’offrir une nuit (ou plus pour ceux qui en ont la chance, les moyens, les occasions, la nounou) en zone sans turbulence. Attachez votre ceinture, on va pouvoir s’échapper !

Les parents au repos : mode d’emploi

Avoir des gosses, ce n’est pas tous les jours le conte formidable que l’on vous raconte à longueur de journée. Dès fois, il y a les cernes, le poil dru et un besoin immense de prendre du temps à deux. Ou tout seul.
Avant que les cris conjugaux ne fassent partie du dico des parents (poke @cranemou), il faut intervenir. N’oublions jamais que 2 dans cette aventure de la parentalité, ce n’est pas de trop. il faut donc se ménager et ménager son partenaire.
(les pipes, ça marchent aussi.)
(note du lecteur anticipée : Han, qu’elle est grossière cette blogueuse.)

Si celui-ci à déjà quitté le nid, il est doublement vital (ou bital ?) de s’abandonner au luxe de la paresse.

Je n’ai besoin de pas grand chose pour déconnecter : celui que j’aime à mes côtés, une vraie nuit de sommeil, du Coca light (et pas du Coca Zéro), des sushis, des DéliChocs. S’il y a de l’eau chaude en bonus (au moins une eau à 32°c) et un peignoir blanc bien molletonneux, je prends.

Il y a quand même une petite préparation pour s’assurer cette sérénité. Il faut un peu anticiper, les choses ne sont plus aussi simples depuis que j’ai 4 enfants. Avant d’être maman, je ne savais pas tout ça. .

Quelques petites astuces que j’ai adoptées avec mes 4 enfants pour s’offrir une nuit au calme avec mon mari :

  • Préparer le terrain : prévenir les enfants à l’avance du déroulement et du lâche abandon.
  • Trouver une nounou FIABLE ! Par nounou, j’entends grand-parents, amis fidèles, voisins… Il faut absolument quelqu’un de confiance. SInon, c’est foutu, partir avec une boule au ventre en laissant ses enfants, ça ne repose pas vraiment.
  • Prévoir la présence de la super-méga-formidable-adorable personne qui vient garder les enfants suffisamment de temps pour ne pas avoir à se presser. Un peu avant pour la briefer et que les enfants comprennent bien la situation. Un peu après pour lui offrir un bon café (avant qu’elle ne parte en courant) et… débriefer.
    J’aime aussi que la personne ait bien le temps de dire au revoir aux petits loups et de passer un peu de temps avec eux en notre présence. Comme ça, la fois où la personne revient à la maison, ils n’ont pas peur que je les abandonne à nouveau.
  • Je pars juste à côté. Je n’ai pas vraiment besoin de m’éloigner pour profiter du calme. La réalité est que mon garage n’est pas chauffé, sinon, j’y aurai déjà mis un lit king size depuis longtemps !
  • Ramener des petites merdes de l’hôtel à la maison pour faire plaisir aux enfants.
    Oui, mes enfants sont les plus heureux du monde quand je ramène les mini-pots de confitures et miel des petits déjeuners continentaux. Vous verrez que c’est presque aussi excitant pour eux qu’un matin de Noël…et beaucoup moins cher. A la fois, comme votre porte-monnaie est vide avec la nuit que vous venez de passer, c’est de circonstance.

    les-parents-se-reposent

    Victoire ! Nous sommes seuls !

Mon petit coin de paradis : le Lyon-Métropole

Nous avons découvert un hôtel très agréable avec spa et piscines à 15 minutes porte à porte de chez nous. Il est au calme en face des quais de Saône (Lyon). C’est un peu comme à la mer.

J’y ai trouvé un double avantage :
1. le temps du voyage est réduit et nous profitons donc encore plus sur place;
2. S’il arrive quoi que ce soit aux enfants, nous sommes là en 15 minutes et nous sommes dans notre environnement quotidien (médecins, urgences…).

Comme cela n’arrive que deux fois par an, nous nous offrons une nuit dans un bel hôtel. Si le lieu n’a pas d’importance pour nous, la chambre et son environnement en a. Je suis une sale bourgeoise.
Comme une nuit dans un Ibis en pleine zone industrielle coûte environ 80€, on fait les fou-fous et on double la mise !
Le week-end passé, nous avons donc posé nos bagages dans mon lieu favori : l’Hôtel Lyon-Métropole. Je fais la pub au passage car j’aime réellement cet endroit. C’est un havre de paix aux portes de Lyon. Il y a un très beau parcours dans l’eau chauffée à 36° en extérieur.
Le spa est disponible jusqu’à 21h et un petit hammam avec lumières tamisées avant de manger, c’est un pur bonheur.
Pour couronné le tout, il est proche d’un restaurant de sushi et en plus, si vous êtes fumeurs, il existe des chambres avec terrasses.

hotel-lyon-metropole

Le grand lit, mon ami.

hotel lyon metropole

hotel-lyon-metropole-carte

Le machin à carte. C’est lui qui permet d’allumer l’électricité dans la pièce. (je vous fais gagner du temps !)

hotel-lyon-metropole-fumeur

Pour les fumeurs, si vous choisissez le supplément terrasse (30€), demandez les terrasses centrales (il y en a 3). La terrasse est un peu couverte, plus agréable en cas de pluie.

hotel-lyon-metropole-spa

Le papier toilette 4 étoiles #maniaque

lyon-a-velo

Lyon, ville magique

restaurant-hotel-lyon-metropole

Le bar de l’hôtel (3€ le café). Accès wifi gratuit.

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 commentaires à propos de “Mode d’emploi : un week à deux, juste à deux

  1. 2 fois par an wahou!!!!!
    Depuis que les enfants sont nés (cela fera 10 ans en septembre) nous sommes partis en week-end 2-3 fois.
    La 1ère fois, les amis nous ont offert un coffret « bien-être » avec un « bon nounou ». Les filles avaient 3 ans et nous sommes partis à 1h de chez nous dans un chalet-spa. Nos amis qui n’avaient pas encore d’enfants ce sont royalement occupé de nos puces. Un vrai bonheur!
    La 2ème fois, c’était pour aller à une compétition de tir à l’arc de papa à Nîmes. Les enfants avaient 7 ans pour les filles et 3 ans pour le garçon.
    La 3ème fois c’est dans 10 jours!!!!!! Ma belle-soeur et mon beau-frère nous ont offert pour Noël un coffret « nuit insolite ». Mes beaux-parents viennent à la maison garder les enfants (9 ans 1/2 et 5 ans) et on prend la poudre d’escampette à Millau pour faire dodo dans une yourte!!
    En tout cas si on ne part pas plus souvent c’est parce qu’il est difficile de trouver du monde libre pour garder nos enfants. Les grands-parents ont tous entre 50 et 60 ans, ils sont très actifs (sortie moto, voyage, concert etc…) alors il faut s’y prendre très très à l’avance pour les avoir.

  2. Ho le Lyon Métropole! Dans mes folles nuits sur Lyon on allait squatter la piscine chauffée, y’a juste un petit muret à sauter :P (Non, pitié, ne me dénoncez paaaas)
    Bon et je reste sur ma faim pour le selfie en maillot de bain…

  3. Chouette découverte également. Nous y avons (sur un coup de tête) passé un week end récemment et nous avons bien profité. Il est de plus desservi par les TCL, ce qui est très appréciable pour aller faire une virée dans le magnifique centre de Lyon. Le petit déjeuner est excellent. Nous y retournerons c’est certain.

  4. Oh la la tu me donnes envie ! Un we amoureux est programmé avant l’été (merci mon bf et ma bs chéris !). Ce ne sera pas le premier depuis que nous avons des enfants mais ce sera le premier depuis la naissance des jumeaux (un peu plus de 2 ans…). Et pétard à mèche, on a hâte !!!

  5. ha ben justement, dans 10j on fait ça avec monsieur chéri (comme 2 à 3 fois par an en fait)
    mais cette fois on part vraiment pas loin, alors que d’habitude on essaye de découvrir des nouveaux coins

    bon après j’ai la chance de pas habiter loin des papis et mamies, donc on les largue en partant, et on les récupère en rentrant, un luxe !

  6. Une astuce de famille nombreuse: diviser les enfants. C’est plus facile d’en laisser 1 (voire 2) que 3 ou 4 au même endroit. 1 chez un copain, les 2 autres chez les grands-parents, le dernier chez Tata machin… Chacun adapte à sa sauce, mais pour nous c’est ce qui fonctionne le mieux. D’ailleurs, faudrait que je pense à organiser notre prochaine sortie :-)

  7. Ca donne envie… Mais moi quitte à m’enfuir, je m’enfuis vraiment loin, à minimum une heure d’avion low cost … et pour 3 jours !!! (Bon en même temps, pour l’instant j’en ai qu’un seul à caser… )
    Ils ont pas de parrain-marraine chez qui aller ces enfants ? Les faire garder séparément, c’est peut-être moins effrayant pour les âmes charitables, non ?

    • Si, ils en ont mais ça nous force à courir pour les déposer puis pour les récupérer. Pour une nuit, c’est plus simple à la maison. En plus, Doudou à une marraine à New-York et un parrain en Corse. Bref, on a fait dans l’original-éloigné !

  8. Pour les soirées à deux on met le prix, vu que ça arrive pas toutes les semaines, autant passé un moment vraiment sympa.
    Par contre, j’aime sortir de Lyon, histoire de « changer d’air », même sans aller très loin.

  9. Le PQ 4* Mdr !!! Nous aussi on aimerait bien avoir du temps pour nous mais pas vraiment de nounou sur place … on profite de la famille quand on va les voir, et on s’eclipse et laissant les enfants ;)

  10. Et bien, nous depuis la naissance des jumeaux, il y a donc 3 ans 1/2… on ne les a jamais laissé… gloups ! (même pas pour une soirée… si, si, je vous jure !)
    Mais, très bientôt, il est question qu’on les laisse 3 à 4 jours chez mes parents pendant les vacances de printemps… Mais pour ça, il a fallu que je négocie dur avec le papa (papa poule quand tu nous tiens) qui ne comprenait pas qu’on puisse juste émettre l’idée de les laisser à quelqu’un d’autre…
    Bref… je ne sais pas du tout comment ça va se passer et de notre côté, on ne va pas forcément se détendre puisque pendant ce temps, on ira bosser :-(
    Mais quand même youpi youpi

  11. J’avoue (honteusement!) d’avoir de la chance puisque ma mère et mes beau-parents n’habite relativement près de chez nous et donc de temps en temps lorsque l’on se faire ne serait-ce qu’un resto en amoureux ou une sortie entre amis, je peux compter sur l’un d’eux! Les vacances scolaires sont aussi une façon d’en profiter pour ne s’occuper que de sois une fois la journée de boulot terminée!! Ça fait vraiment du bien, mais ton idée d’une nuit dans un hôtel Spa n’est pas mal non plus!!

Laisser un commentaire