Les aliments interdits pour les enfants

Le repas et les enfants, j’en ai déjà parlé. C’est une épopée fantastique où se côtoient le bon et les crades, les cuillères et les doigts, les verres et les inondations.
aliments-interdits aux enfants

Il existe un top 5 secret que même Topito n’a pas encore révélé de peur de ne faire s’écrouler l’industrie alimentaire. Limiter le chômage est une priorité.

Ce top 5 concerne :

Les aliments à éviter absolument avec les enfants

1) La semoule
Je ne sais pas si vous avez déjà testé avec vos enfants, mais, à la maison, la semoule, c’est vraiment quand il faut finir les fonds de placard.

Points faibles : ça en fout partout, ça colle aux chaussettes et glisse sournoisement sous le frigo encastré. Ca tient très mal dans une fourchette et c’est bien trop compliqué avec les doigts (à part quand elle est desséchée de la veille…et qu’elle a trop traîné dehors…)
Mise en garde : ne jamais passer un chiffon humide ou une éponge (Bob ?) sur la semoule. Elle collera, se décomposera en de minuscules bouts pâteux.

2) Les mueslis
Avec sa réputation l’associant naturellement à l’alimentation saine, donner des mueslis à ses enfants paraîtrait être une bonne idée. En fait, pas du tout.
Points faibles : Même principe que pour la semoule. Trop de particules tuent les repas conviviaux. A ceci s’ajoute des toilettes sur-occupées le jour suivant. La faute aux fibres alimentaires en excès.
Conseils d’utilisation : A ramener dans un petit sac dehors pour le goûter. Une belle occasion d’admirer les oiseaux de prêt tout en faisant le plein de vitamines et de fer.

3) La sauce tomate
Il n’y a pas vraiment besoin d’expliquer, mais je me lance quand même. Tout parent censé connaît l’action de la sauce tomate sur les enfants…ou plutôt sur leurs vêtements.
Points faibles : tachant, super tachant. Malgré les bavoirs intégraux, les capes jaunes Disney ou le Kway de mamie, ils seront tâchés. Souvent, c’est imperceptible au premier coup d’œil mais, en y regardant de près, on découvre la belle marinière joyeusement achetée 5€ à la brocante de Playmobil-Ville-Les-Bains largement tachetée de mini points rouges.
Conseils de consommation : Proposez à Mamie de préparer sa bonne bolo le quand les enfants iront chez elles. Mettez-leur de vieux tee-shirt pourris en prétextant qu’eux aussi ont besoin de se laisser un peu aller à la détente le temps d’un week-end.

« Quand c’est trop compliqué, le mieux, c’est de demander aux autres de le faire. »
Proverbe d’une mère fatiguée
maman-fatiguee

4) Le sucre en poudre
Délicieux sur les crêpes, incontournable pour faire un gâteau (et ne me dites pas « mais non, moi je connais une super recette de gâteau sans sucre« . Je te répondrais : « je la connais aussi, ça s’appelle du pain« ), le sucre est également parmi les 5 aliments vicieux.
Points faibles : Non seulement, il s’évade systématiquement des côtés mal refermé du paquet partout sur l’étagère mais en plus, il est extrêmement difficile à doser. « Non, Ava, tu ne peux pas essayer de faire un Olaf sur ton Petit Suisse« .
Naturellement, il faut donc en racheter toutes les deux semaines où recouvrir le paquet d’un sac de congélation qui, inexorablement, finira par coller salement à l’étagère.
La légende comme quoi donner du sucre aux enfants les excite, moi, j’y crois.
Recommandations d’utilisation :
Optez pour le sucre en sac doseur. Un peu plus cher à l’achat mais super pratique (si vous êtes d’âme économe, il est possible de remplir le contenant à l’aide d’un entonnoir et de sucre premier prix).
sucre-en-poudre
Mise en garde particulière : le sucre, jamais après 17h. Attention, si vous mouillez en plus les enfants, ils se multiplient.

5) Le pain sec
Donner du pain sec à boulotter à ses enfants, ce n’est pas vraiment sympathique. Les temps sont durs, ma p’tite dame. Du pain sec et de l’eau.
Ou, on a encore été deux à penser que d’acheter du pain pour la semaine et le congeler c’était une bonne idée.
Points négatifs : l’effet tour de magie : j’écrase une boulette de pain sur la table du bout du doigt, ça se transforme en un tas de miettes. L’impression d’être Hulk et Superman réunis. Un jeu qu’ils pourraient répéter des milliers de fois.
Phénomène spongia : Le pain –sec ou non- semble gonfler dans l’estomac comme une éponge.
L’équation suivante :

les enfants mangent trop de pain = les enfants n’ont plus de place pour les légumes 

est très trop souvent vérifiée.

Recommandation d’utilisation : le pain sec c’est bon en pain perdu pour les dimanches sur le canapé. (ou pour le balcon de cette voisine raciste qui déteste les oiseaux)

 Des aliments à ajouter à cette liste ?

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 commentaires à propos de “Les aliments interdits pour les enfants

  1. Et moi, j’ai le chic de faire la semoule, toujours juste après avoir fait le ménage! car calant la corvée dans mon planning trop chargé, la semoule a l’énorme avantage de cuire en 3 min chrono! Mais frustrant après 3h de nettoyage!

  2. La semaine dernière, j’ai osé faire de la semoule le jour où j’avais fait le ménage o_O Et des raviolis le lendemain midi… Des gentils gens sur Twitter m’ont soufflé l’idée de la bâche sur le sol, je survalide (quand tu es une buse comme moiet que tu calcules le lien ménage/repas)

  3. Le riz, les lentilles c’est un peu pourri aussi.

    Ma technique pour les aliments qui tombent (les petits pois !! je viens de penser aux petits pois) : le chien-ramasse-miettes.

  4. Pingback: Pendant que les autres mangent du chocolat - La vie des triplés

  5. On a un chien ici aussi, donc, quand semoule ou autre, pas de soucis, là où elle passe, les grains trépassent ^^
    Par contre, arghh les poils, c’est clair. Moi qui disait à zhom que quand elle serait partie, je voulais qu’on reprenne un chien, maintenant, j’en viens à dire que non, non, et tant pis pour le manque que ça va engendré chez moi ^^

    Sauce tomate, pas de soucis ici. Du moins, pas trop. Et j’ai chaque fois réussi à ôter les taches, en général.

  6. la purée, très nocif pour les cheveux et les vêtements des touts petits.
    Et je ne parle pas des petits doigts qui décident de jouer à la pâte a modeler avec.

  7. Comme mon grand de 9 ans mange aussi proprement que s’il en avait 3, j’ai trouvé une super technique qui fait ses preuves (oui je suis une vilaine marâtre), le « ramasse poussière-balayette et dépêche toi de me nettoyer tes cochonneries ». Depuis que c’est lui qui ramasse, il fait beaucoup plus attention… Radical !! (

Laisser un commentaire