Paracha de la semaine : c’est quoi « les urgences » ?

Pour avoir un peu plus d’explications sur la Paracha de la semaine, c’est par là. (en bleu dans le texte)

Dimanche matin, je suis allée avec les filles à la patinoire.
Ça pourrait s’arrêter là. Relisez le titre…vous avez compris…

Le patin à glace a été une bonne partie de ma vie pendant plus de 5 ans. Naturellement, les filles ont eu envie d’essayer. Avant de payer une licence à 300€ l’année, il était nécessaire de s’assurer que ça leur plairait car une fois inscrit, on y va toute l’année. Même si ça ne plait plus. C’est la règle. On commence, on finit. Par contre, l’année suivante, ils peuvent opter pour une autre activité de leur choix.

Tout cela pour expliquer, que, dimanche, nous sommes allées patiner.

Ava Banana n’est pas vraiment téméraire, elle a patiné d’un accès à l’autre de la glace soit environ 3 mètres, largement agrippée à la rambarde.
Lolo Cacao s’est lancée telle une future championne olympique. Au bout d’une trentaine de minutes, vu son aisance, j’ai décidé de la tenir entre les jambes pour lui faire découvrir les joies de la vitesse. Nous nous sommes engagées sur la glace en un duo élégant.
Et boum !
La tête en avant sur la glace, pour elle ; les fesses pour moi. C’aurait pu être drôle si les pleurs de Lolo n’avait pas été aussi effrayants.
Elle s’est tout de suite assise en continuant à crier. Tout avait l’air d’aller.
Ouf !

Et puis, elle a levé le menton. C’était vraiment beurk. Beaucoup trop pour imaginer mettre un pansement. Très vite heureusement, nous avons été pris très gentiment en charge dans une arrière salle de la patinoire.

Quelques minutes plus tard : un petit tour dans le camion de pompier. Même qu’ils ont mis la sirène et tout et tout (« et tout et tout » signifie que comme dans mes fantasmes, les pompiers étaient beaux, jeunes, musclés et doux avec les filles)
« Nous allons regagner les urgences » a dit le monsieur aux bottes noirs. (je me demande si elles existent en 41 ?)

La Paracha de la semaine était donc toute trouvée :

« C’est quoi des Urgences ? »
la-paracha-expliquée aux enfants-16

Danou n’a pas participé à cette explication. Lui a passé une journée bien tranquille avec son père et son petit frère…

Ava Banana n’avait pas bien compris où nous allions. Elle m’a regardé interloquée et m’a dit en chuchotant dans le camion de pompier : « Maman, tu dois aller vite au travail ?
- Euh…non. Pourquoi ?
– Bah, une urgence c’est quand faut aller vite au travail.
– Ah ! En fait, je ne parler pas de ces « urgences » là. Mais tu as raison, il y a des choses « urgentes » et « les urgences ». Attends, je vais vous expliquer la différence« .

La pauvre Lolo Cacao sanglée sur le brancard n’ose pas vraiment s’exprimer. Elle est très courageuse et a arrêté de pleurer depuis un moment même si je pense que son menton bien ouvert doit sacrément piquer. Ma petite poulette…

Je reprends donc : « il existe des choses urgentes à faire, c’est-à-dire des choses qu’il faut faire très rapidement…dès fois, c’est du travail à faire vite, dès fois il peut-être urgent d’aller au toilette lorsque l’on est très pressé.
Il existe aussi les urgences. C’est là où nous allons avec le camion de pompiers »

Ava Banana, bien joyeuse d’être dans le carrosse sans avoir à subir la douleur du bobo me dit gaiement : « je sais ce que c’est les urgences. On y est allé avec Papa quand j’ai mangé la pièce« . (oui, c’est arrivé…2 fois. Ava Banana s’est prise pendant un temps pour une cash-machine. Malheureusement, nous ne sommes pas plus riches. Simplement, nous avons découvert les vertus du poireau pour entourer les corps étrangers avalés « par erreur » qui se doivent de…ressortir.)

Elle rajoute avec le même ton émerveillé par l’aventure qu’elle est en train de vivre : « les urgences c’est là qu’on va quand quelqu’un est très mal« .

C’est un peu l’idée mais je vais compléter : « en fait, les urgences c’est un endroit dans certains hôpitaux où l’on va quand on se fait très mal ou que l’on est très malade et que l’on ne peut pas attendre. Par exemple là, Lolo Cacao saigne beaucoup, il ne faut pas attendre pour la soigner donc on va aux urgences. »

Les deux pompiers à l’arrière avec moi sont attentifs à mon explication. Je suis un peu intimidée.
Pour faire la bonne élève et parce que c’est important de le préciser, j’ajoute : « Quand on peut aller voir le docteur le lendemain ou que l’on peut attendre un peu pour se faire soigner, il n’y a pas besoin d’aller aux urgences. »

Afin de prévenir mes puces de ce qui nous attend, je précise : « aux urgences, en général, on doit attendre longtemps. C’est pour ça qu’il ne faut y aller que s’il y en a besoin« .
Ava Banana, maligne, me dit : « comment on sait si y faut y aller ? »

Oh, c’est qui la mère ici ?! « C’est moi qui sait pour vous pour le moment. »

Le camion à peine garé, Lolo Cacao me regarde, les yeux tout rouges : « Maman, je veux pas faire du patin à glace après les grandes vacances. »
Ava Banana, regarde sa sœur avec tendresse : « la prochaine fois, on pourra te mettre un casque de moto. Tu te feras pas mal avec un casque de moto« .

Nous sommes ressortis des urgences 5 heures plus tard… C’était bien une urgence…Ma Lolo a été courageuse comme un dinosaure.
point de suture

 

Pour comprendre ce que c’est que la « Paracha de la semaine », c’est ici : « La paracha de la semaine, une question expliquée aux enfants » 

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires à propos de “Paracha de la semaine : c’est quoi « les urgences » ?

  1. Ho la la ! ça, c’est ce qui s’appelle « se prendre un patin » (ok, je sors)
    Sans rire, super Paracha et vraiment heureuse que toute cette histoire soit finie. Des bisous à la petite Lolo Cacao !

  2. Pauvre puce !!
    La mienne a fait un cycle avec l’école / petit siège pour se tenir et avancer et casque obligatoire !!!
    Elle a été courageuse en tout cas!
    Elle ne veut plus y retourner ou a envie de retenter ?

  3. Je ne pose même pas la question aux miens, on a une carte de fidélité depuis leurs 6 mois!!! A bientôt 6 ans, je connais presque le personnel par leur petit nom :-) Heureusement, jamais rien de (trop) grave… Bon rétablissement!

  4. Erf quelle aventure, en tout cas ça lui fera une histoire à raconté après les vacances (j’espère pour toi qu’elle ne précisera pas: « et maman bavait beaucoup devant les messieurs dans le camion ».

    En tout cas bravo pour son courage de la blessure et de se faire recoudre aux urgences. Ca m’est arrivé une fois, je me souviens plus de la douleurs des points dans le sang coagulé que de la véritable blessure.

  5. Pingback: Apprendre à faire du vélo #1 - La vie des triplés

Laisser un commentaire