#paracha : « pourquoi on n’entre pas dans la chambre des parents ? »

Et paf ! (le P.A.F ?) Un gros boulet dans la marre de la parentalité. Han la mère militaire !  Et oui, ici les enfants n’entrent pas dans notre chambre. Je ne suis pas en train d’accuser ceux qui font autrement, comme dit le Dircom de McDo « venez comme vous êtes ! ».

J’ai longtemps conversé avec ma meilleure amie sur ce sujet. Elle est complètement traumatisée de n’avoir pu pénétrer dans le sanctuaire parental étant enfant. Du coup, avec sa propre progéniture, elle fait autrement.
Pour ma part, la chambre de mes parents représentait un endroit particulier, différent. Nous n’y entrions que rarement.
Avec mon mari, nous avons décidé d’en faire de même.Le choix était certainement facilité par le fait que 3 berceaux à caser dans 10m2 avec un lit king size et 3 penderies de mes fringues chéries, c’est un Tétris paumé d’avance. (Attendez, vous pensez sincèrement que je n’ai que ça comme vêtements ? Il y a encore un peu de mon barda dans le couloir, et dans la micro-salledejeu-chambredupetitdernier.)

Etant seule dans mes draps de soie en ce moment, SpiderPapa nous ayant lâchement abandonné pour travailler loin, super loin (au point de devoir dormir sur place), les gnous ont tendance à penser que maintenant « c’est cool, on va pouvoir squatter le lit géant ».

Plutôt que de fermer ma porte à clé, solution que je ne souhaite pas envisager, je préfère qu’ils comprennent mes raisons, quitte à me répéter, j’ai préféré rappeler :

« Pourquoi on n’entre pas dans la chambre des parents ? »
paracha-expliquee-aux-enfants

Nous y sommes. Les enfants ont maîtrisé le concept de la question hebdomadaire. Ils sont même particulièrement demandeurs cette semaine et Lolo Cacao lève la main en premier pour prendre la parole. C’est un peu scolaire comme technique mais ça fait ses preuves pour ne pas parler en même temps. On aurait pu décider de cracher par terre le plus vite mais c’est crados et mal élevé.

Elle commence à dire « on rentre pas dans votre chambre parce qu’on a pas le droit à part quand tu me désinfecte le menton« . Pour la petite histoire, elle est autorisée à venir sur mon lit chaque fin de journée afin que je m’occupe de ses points de sutures. Le soin est beaucoup moins larmoyant. Cette exception fait qu’elle se sent dans l’obligation de « faire la grande » dans ma « chambre de grand ».
Je suis machiavélique.

Danou se met à compléter : « parce que déjà y’a des choses qu’on a pas le droit de toucher ou de fouiller dans les tiroirs de papa et maman« . Oui, effectivement, il y a des choses…

Ava Banana prend un air supérieur : « C’est parce que c’est la chambre de papa et maman et on aura la nôtre quand on sera grand et qu’on sera marié et puis Doudou, il a pas le droit sinon il fait du bazar. En plus, s’il rentre il va avaler des choses« . Ah, ces « choses » !

Lolo Cacao tient à préciser pour se rassurer : « oui mais si y’a un problème on a le droit de taper doucement pour venir et on peut aussi aller prendre des feuilles dans l’imprimante si on nous dit ».

Qu’ils sont choubidoux !

C’est le moment de donner mes raisons qui sont simples (et encore une fois personnelles) : « Notre chambre avec papa, c’est une chambre d’amoureux et notre lit, c’est le lit des amoureux. Comme on est amoureux, on se dit des choses d’amoureux et on se fait des calins. J’ai besoin d’avoir un endroit où je peux être avec Papa juste pour que l’on se retrouve tous les deux pour qu’on continue toujours à être amoureux. »
Voilà, c’est tout.

Pour comprendre ce que c’est que la « Paracha de la semaine », c’est ici : « La paracha de la semaine, une question expliquée aux enfants » 

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 commentaires à propos de “#paracha : « pourquoi on n’entre pas dans la chambre des parents ? »

  1. oh génial. Je l’aime beaucoup celle là. Ava banana parle de son doudou, c’est chou, Grande Crevette fait pareil, elle transpose beaucoup de choses sur son doudou.
    J’imagine ce qui doit trotter dans leur petite tête concernant ces « choses » qu’il ne faut pas toucher… ou qui sont cachées quelque part dans la chambre parentale.

  2. ça me convient comme explication :)
    Ici les filles peuvent « venir nous réveiller » (en gros sauter sur le lit et mettre le dawa) quand l’autre parent a validé ça avant. Et si elles sont malades la nuit. Sinon c’est non.

  3. Super mimi ton explication !!!
    Alors chez nous, c’est plutot le hall de gare notre chambre !! Déjà il y a un second poste de télé et une enième console de jeux (histoire de séparer les troupes et de satisfaire tout le monde, 4 gars de 3 âges radicalement différents faut gérer !!). Y’a aussi un vélo d’appartement qu’ils adorent utiliser. les serviettes de piscine, etc… bref c’est une pièce comme une autre (enfin pas le soir et la nuit non plus !). Mais ça va bientot changer !!! Nous sommes en train de refaire les chambres et je compte bien que la nôtre ne soit plus une salle de jeux !!!

  4. Pareil ici, c’est notre endroit à nous, notre jardin secret.
    Les adorables petits monstres ont aussi leur jardin secret et un endroit auquel nous n’avons pas acces. Pour adorable petit monstre D c’est sa table de nuit, pour maman c’est son sac à main et sa chambre.
    On a pas encore trouvé pour adorable petit monstre R qui n’a pas de table de nuit.

  5. Je trouve ça bien expliqué et j’aime le concept.
    Chez nous la porte est toujours ouverte aux enfants, le petit dernier, comme les 2 autres en leur temps, dort dans un couffin à côté de nous et à une époque il était très fréquent de finir avec l’aîné au milieu de nous pour la fin de la nuit. Mais chaque point de vue se défend surtout quand on sait l’expliquer aux enfants! :-)

  6. Comme d’hab j adore et l écriture et le concept…. Moi mère de famille nombreuse mais avec des âges allant de 15 à 3 ans il le faudrait des discutions interminables en fonction de leur âge alors on a fait simple … Porte fermée interdit aux gnomes sauf bras ou jambe en moins et porte ouverte ils peuvent entrer sans toucher à rien (enfin en theorie)

  7. Ici aussi, la chambre est interdite aux enfants. Bon, j’avoue, il arrive que le matin ou le soir, un ou plusieurs gnomes débarquent pour un petit calin vite fait mais ils savent qu’ils n’ont absolument pas le droit d’y aller sans notre permission.

    Dernièrement, ils étaient ravis puisque alitée, ils avaient accès libre à la chambre pour venir me voir ^^

Laisser un commentaire