Reconversion professionnelle – étape 1

Ceux qui sont à mes côtés sur les réseaux sociaux, commence à savoir. J’ai décidé de faire une formation professionnelle.
Je vais changer de métier.

Reconversion professionnelle

Ça fait des années qu’il me manque quelque chose dans mon travail. Je suis quelqu’un d’entier -on ne me le retirera pas et ce n’est pas toujours un point positif- et souvent beaucoup trop investie.
J’ai aimé ce que j’ai fait jusqu’à aujourd’hui; excessive, je dirai même que j’ai kiffé grave. Mais, il me manquait quelque chose. Cette étincelle qui se réveille avec toi le matin comme dans les cartoons américains.

Je suis convaincue qu’on peut toucher les étoiles avec la volonté, qu’on a le droit de se souhaiter le meilleur. C’est ma formidable maman qui m’a enseigné ça à coup de confiance en soi et d’encouragements. La seule chose qui nous arrête, c’est la santé.
J’ai perdu un père à 17 ans, je le sais.
Du coup, je ne fume plus depuis que j’ai pris cette décision et je me force à mieux manger. Céréales et bonbons ne sont pas suffisants. J’ai donc ajouté les baies de goji et réduit le Coca-light et le café. C’est de gros efforts…il ne faut pas se moquer !

Pour l’une des rares fois de ma vie, je me sens sûre de moi et qu’est ce que c’est serein. Ça a été une gifle en pleine gueule et tout m’a semblé évident. J’ai lu il y a peu grâce à Milie -une blogueuse qui propose beaucoup d’idées- un article élégamment rédigé qui expliquait que la vie de blogueuse était la même que la vôtre mais en un peu plus jolie (blog La reine de l’iode).
Et bien, je ne me place pas en tant que blogueuse cette fois mais, effectivement, j’ai envie de la même vie en mieux.
Après tout, pourquoi pas ?
Je suis la plus heureuse du monde avec ma famille en bonne santé à mes côtés. Mais est-ce qu’on a pas le droit de souhaiter plus ?

Alors, très raisonnablement, j’ai réfléchis et j’ai décidé que je voulais plus.

En plus de tous ce quotidien miraculeux avec mes 4 enfants et mon mari, je veux un job qui m’éclate.
Dire « miraculeux », ce n’est pas un superlatif.
Avoir mes triplés nés à des poids raisonnables et sans suivi particulier c’est miraculeux, tomber enceinte du petit dernier après de la PMA pour les premiers, c’est miraculeux; rencontrer un mari qu’on aime profondément et qui est notre moitié, c’est miraculeux.
Sans me la jouer extrême, je trouve tout ça miraculeux.

Le choix est donc pris. Plus rien ne va m’arrêter. je me transforme en « harceleuse » professionnelle, j’enfile mes bottes les plus plates et j’arpente les méandres administratifs.

ETAPE 1 : intégrer la formation professionnelle

Cette quête est semée d’embûches. Le début de l’aventure commence avec la collecte d’informations. Attention, des manants vous piègent. Méfiez-vous et pensez toujours à vérifier les dire auprès des enchanteurs.

reconversion professionnelle

Avoir l’idée du métier que l’on veut exercer au quotidien est le fruit de nombreuses années de réflexion.
J’ai bien dû rentrer une quinzaine de fois à la maison avec des idées très différentes : « chéri, je veux être militaire. Chéri, tu penses que c’est vraiment chaud médecine ? Chéri, et si je faisais marchande itinérante avec un camion pour vendre de la nourriture Cacher partout où il n’y a pas de supermarché ? Chéri, optimiser c’est mon truc, Designer t’en penses quoi ? ».
Ce n’est pas que je sois dispersée. C’est juste que je cherchais et que je ne me suis pas vraiment mis de limites. A chaque fois, je voyais la faille, le truc qui faisait que je savais que ce n’était pas encore ça.
Et puis, j’ai trouvé. Comme une évidence.

J’ai quand même 4 enfants. Nous ne sommes pas propriétaires ni héritiers. Il n’y a pas de mamie à côté pour nous aider régulièrement. Bref, être volontaire ne veut pas dire tout envoyer promener sans penser au lendemain et à la vie de couple et de famille. Il y a de nombreux paramètres que nous devons prendre en compte même si l’envie est placée bien en haut de la liste et surlignée en jaune pétant.

Mais là, je n’ai aucun doute. Alors je me lance. Avoir l’idée est le point de départ…

Maintenant, voilà l’heure de la mise en place.
Je serai inscrite au Pôle emploi tout début juin. Un organisme proposait la formation que je souhaite mi-août. Je m’étais dit « parfait ».

La quête du Graal

Maintenant que j’ai assisté à une journée de présentation, que je suis allée 4 fois au Pôle Emploi et que je les ai appelé au moins 6 fois, que j’ai appelé un « service à initiales » genre la DDTTEFSKLDFZEIEOI, que j’ai découvert que le site internet avec les dates de formation n’était plus à jour depuis quelques mois, que certaines formations dépendent d’appel d’offres, que d’autres nécessitent des financements spécifiques, qu’il n’y a que 3 places sur le Rhône pour janvier 2015… (vous imaginez donc que pour août, tout devait être fait il y a un an j’imagine !) je me rends compte de cette quête du Graal.

J’ai pris ma carte et ma boussole, une échelle pour passer par les fenêtres en cas de portes fermées et c’est parti. Je pense qu’on va bien s’amuser.
la-quete-du-graal
D’avance, je m’excuse auprès de mes différents interlocuteurs qui chemineront mon parcours : je vais vous harceler, je ne lâcherai rien. En janvier, je vais retourner à l’école car j’ai trouvé mon métier.

C’est pour moi comme l’annonce d’une grossesse. L’écrire et le partager ici rend les choses concrètes et ça me réjouit. Je ne vous dirai pas le sexe métier tout de suite. Peut-être pour me préserver dans les moments difficiles. Dès que mon inscription à la formation sera validée (ce que j’espère plus que profondément), je me ferai un plaisir de faire péter le champagne.
Pour cette grossesse là, l’alcool est autorisé.

A très vite pour reparler de cette chasse au trésor appelée Reconversion professionnelle.

Claire, spécialiste en harcèlement administratif
Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

 

 

 

Intégrer une formation professionnelle dans le cadre d’une reconversion

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

61 commentaires à propos de “Reconversion professionnelle – étape 1

  1. J’ai vraiment hâte de savoir la suite, car oui TON cas m’intéresse (ça fait peur heeeeeein, ou peut être pas finalement ).
    J’ai un taff aujourd’hui mais je ne l’apprécie pas, je me lève le matin en pensant au soir (ou en cherchant une bonne excuse pour ne pas y aller) Autant te dire qu’à peine fini, je viens de recommencer mes RTT pour l’année 2015, bref je veux changer de boulot. J’aimerai me reconvertir, il existe des DIF dans mon cas, sauf que budget bouclé, et boite qui coule, je peux me le foutre où je pense le DIF.
    Alors bon fait péter les infos, je veux touuuuuuut savoir (Sur le zizi… )

    Merci d’avance hein

    b’sous b’sous et bon courage comme on dit

  2. Tout plein de courage, j’en suis sûre que tu y arriveras ! Quand on a la volonté, on arrive à ses fins… J’ai été dans la même situation que toi… J’ai passé mes concours et je les ai eu…. Je vais faire le métier que je souhaite car je m’en suis donnée les moyens ! (ça a mis une bonne année… Concours 1, concours 2, concours 3, réponse, prise de poste et entre tout ça… grossesse, accouchement et ptêtre un petit congé parental de 3 mois). Bref, c’est long, mais ça en vaut la peine !

    Pleins de bonnes ondes, on sera tous là pour te soutenir !
    Bises,

  3. Je t’envoie tout mon courage pour cette nouvelle aventure. Je vis cela depuis quelques temps mais par procuration puisque c’est mon chéri qui en est à l’étape « recherche DU métier rêvé ».

  4. Bon courage!
    Mon mari est en reconversion profesionnelle en interne à sa boîte, c’était moins difficile pour les inscriptions et tout, mais maintenant qu’il est à la maison avec ses devoirs à faire, c’est dur quand même..

    Je te souhaite de pouvoir t’inscrire à la formation que te permettra d’avoir ce job miraculeux!!
    (et j’aime beaucoup ce que ta maman t’a appris)

    • je la remercie tous les jours dans ma tête et quelque fois en vrai quand j’en ai l’occasion ! Je sais que ça ne va pas être simple, je n’idéalise rien mais je suis prête. J’espère juste avoir la bonne santé nécessaire (et l’endurance).

  5. Bravo! Pas évident de se remettre en question! Mais la vie est trop courte, comme toi j’ai perdu mon père tôt à 19 ans et on se dit qu’il ne faut plus rien manquer! Alors tenter c’est bien! Moi aussi je viens de changer de métier (aussi en tout début de projet…) alors je te souhaite bonne chance

  6. J’avais effectivement lu que tu parlais de cette formation et j’ai hâte d’en savoir plus et de te suivre dans cette super démarche ! Je partage cette idée qu’on peut y arriver avec courage et volonté. Et qu’il ne faut surtout pas avoir de regrets.
    J’aspire souvent à me former sur d’autres choses, à prendre d’autres directions mais ce sera pour plus tard ;-)
    Vivement la suite de cette aventure !

  7. Bon courage!
    J’étais dans le même cas que toi, prête à travailler partout et m’ennuyant à chaque fois un peu plus.
    J’ai aussi pensé à la reconversion, mais les formations sont « privées » et excessivement chères. J’ai eu la chance de trouver un travail qui m’accepte sans cette formation validée et je te souhaite de réussir et de t’épanouir!

  8. J’aime cette annonce officielle, il y a comme un air de boxeur qui pénètre sur le ring !!!
    GO ! GO ! GO ! SpiderMaman !!!

  9. Je comprends bien, je suis depuis quelques temps en quête de MON métier. Celui pour lequel je suis faite ou qui est fait pour moi. J’ai pleins d’idées et pourtant toujours l’impression de tourner autour du pot. Je n’en suis donc qu’au début de la quête, car après il faut tout mettre en place et que tout roule… Dur. :) En tout cas bonne chance à toi, hâte de savoir de quel métier il s’agit :)

  10. Bravo, vas-y, tu vas tout déchirer! On sens dans tes mots cette pêche qui fait qu’on y arrive, coûte que coûte.
    Je suis un peu comme toi: après avoir beaucoup cherché ce que je voulais, l’idée est venue, et à la faveur d’une inscription forcée à Pôle Emploi, l’évidence s’est imposée. Dernière ligne droite avant le lancement officiel de ma boîte, j’y travaille sans relâche depuis des mois, et même si c’est dur, c’est énorme kiff. Je te souhaite beaucoup de plaisir dans cette belle aventure (même si certains jours, ce sera moche), et j’attends la suite au prochain épisode!

  11. Pingback: WANTED : Lolotte la Chouette - La vie des triplés

  12. Je te découvre et j’aime bien ta plume.
    Moi aussi je suis en pleine reconversion….ecrit ok, oral jeudi matin et réponse le 25
    A très bientôt.
    Coralie

      • Bingo….infirmière !!!
        Oral dans 10h…je suis légèrement ;-) stressée plutôt sous pression comme un fût de bière !!!! Du coup je n’arrive pas à dormir Pffff
        De toute façon les dés sont jetés…. A plus tard pour les résultats. Bye

          • Voilà c fait….sujet « principe de précaution, risque 0, développement durable, les sociétés croient elles encore au progrès ? » outch c’était pas facile. Le reste de l’entretien c relativement bien passé avec comme j’avais imaginé pourquoi ce choix de reconversion, mon organisation avec les enfants, les inconvénients du métier, si j’avais passé d’autres concours etc….
            Les personnes en face de moi étaient souriantes mais ça ne veux rien dire.
            Je n’ai eu aucune question sur mon exposé de culture G
            Les 20 prochains jours vont être long….mais je vais en profiter pour sortir (enfin) ma machine à coudre et créer ma boutique sur Little Market pour vendre mes colliers.
            Bravo pour ton interview c »était très sympa de te voir…
            Biz

          • Bon, 20 jours à attendre, je croise les doigts. j’espère vraiment que ça ira. Ma mère fait passer ces épreuves (elle cadre infirmière à la Pitié. D’ailleurs, si tu as besoin d’info en plus, elle se fera un plaisir de t’aider) ;)
            Merci pour ce petit mt et j’espère que tu viendras me donner le lien pour ta boutique Little Market que j’y fasse un tour.

  13. Ah j’ai hâte de lire la suite de cette aventure, c’est très intéressant à suivre je trouve.
    j’ai des amies qui ont fait ça, et je trouve que c’est un choix courageux mais très admirable, si on ne se lève pas pour faire ce que l’on aime, à quoi bon continuer ?

    Bon couraaaage ;)

  14. Pingback: Les symptômes d'un parent débordé - La vie des triplés

    • Merci beaucoup Sophie. C’est un peu usant toutes les démarches administratives. Une sorte de « maison qui rend fou » comme dans Astérix. Mais à la fin, je compte bien obtenir le formulaire rose !

    • C’est génial. BRAVO BRAVO BRAVOOOOOOOOOOOOO j’espère suivre tes aventures (je me permets le « tu » car maintenant, je me sens un peu plus proche de toi ;) (Ma mère était formatrice en IFSI, si tu as besoin d’aide ! ;))
      Pour moi, j’ai enfin eu le RDV avec ma conseillère missionnée par le Pôle Emploi. Mercredi, on envoie le dossier à l’OPCA pour le financement. Jusqu’à la date de la rentrée, je ne suis pas assurée d’avoir une réponse… Je les épuiserai avant moi ;)

Laisser un commentaire