La pipe

Interdit au -16 ans, j’y tiens. Il y a un âge pour tout.

En ce moment, les sites internet font fort. Pour attirer l’attention (sur le web, on appelle ça le « buzz »), ils sont prêts à s’approprier des sujets chauds juste pour se faire Facebook-liker ! Religion, guerre, féminisme, racisme…actuellement, malheureusement, ça ne manque pas.

Comme c’est de la visibilité facile. J’ai décidé de m’y mettre. Ça ne fait pas de mal un peu plus de visiteurs l’été.
J’ai pensé parler circoncision, sans anesthésie évidemment, mais ce n’est pas assez dans l’air du temps. C’est l’été, les gens ont envie de trucs chauds.

J’ai donc choisi un « marronnier » (sujet récurrent dans le journalisme) qui m’assure un peu de fréquentation. Ce n’est pas beau comme principe, mais bon, comme l’autre, il le fait. Je me suis dit que …

Ginie de Femme Sweet Femme (Avertissement : vous allez devenir accro à son blog si ce n’est pas déjà le cas) a déjà parlé très richement de la pipe. J’ai donc repris son sujet.
Passe-partout, complètement décalé par rapport à mon thème de prédilection et il ne fait pas de mal : c’est parfait.
Le sexe, ça fait de l’audience. Toujours. Demandez à Youporn et à Pornmotion, ils sont bien au courant et niveau fréquentation, ils ne doivent pas être les derniers.

Je vais donc m’essayer à cette petite pratique qui consiste à utiliser un tas de mots clés régulièrement recherché dans le monde universel de Google. Que je m’y connaisse, ou pas.

Les miens seront : pipe, fellation, chibre, sexe (évidemment), excitation, plaisir.
Je fais dans la simplicité.
Niveau racisme, religion, féminisme, j’ai trop de scrupule pour me les approprier.


Mise en garde :

  1. Public religieux : je crois que ce n’est pas autorisé (une histoire de semence en vain,  si ma culture est juste.)
  2. Maman, zappe cet article, sinon on devra toutes les deux faire semblant pendant un moment que tout cela n’a pas existé. C’est dommage.
  3. Contacts professionnels échoués ici via un lien Linkedin ou Viadeo (ou une carte de visite trop hâtivement donnée), ce n’est pas moi qui écris, c’est le clavier.

Donc pour parler fellation, pipe (Bipppp : placement de mots clés), j’ai décidé de mettre en scène un homme et une femme. C’est le côté « expérience » qui fait tout dans ces articles à gros succès. Comme ma situation de maman de 4 enfants est issue, dans mon cas, de la relation entre un homme et une femme, c’est la configuration que je vais présenter.

Attention, pour faire le buzz, il faut vraiment donner de la personne et raconter tous les détails. Sinon, ça le fait pas. C’est ce côté authentique, « je l’ai vécu » qui assure la reconnaissance. Qu’on l’est vraiment vécue ou pas en fait. Ça, ça n’a pas d’importance.

Maintenant, il y a le plus compliqué, là où le travail de/du l’écrivain spécialiste du référencement commence vraiment. Attention, je suis obligée de mettre du style pour que les robots Google ne se sentent pas feintés. Les robots Google ont un cerveau. Si, si.

Donc, je commence : (pour que ça marche, faut que ce soit très chaud. Fifty shade of Grey, va te rhabiller)

« À chaque fellation, le même plaisir m’envahit. Ma langue frôle doucement le sexe de mon partenaire. Je le sens gonfler entre mes lèvres humides. Son plaisir envahit bientôt toute ma bouche. J’attrape son chibre encore au début de l’assaut et le maintien plus fermement pour faire monter son excitation. C’est un moment de partage. Il m’offre son envie, son désir, je lui offre mon savoir-faire, mon dévouement. Pendant quelques minutes, cette sensation brûlante envahit mon corps. Je me laisse aller au plaisir de donner. Ma bouche avance maintenant beaucoup plus vite sur ce sexe en érection. Elle glisse de haut en bas et ma langue joue frénétiquement avec… »

Vous voyez, avec un tout petit peu de style (et encore, est-ce bien nécessaire ?!) c’est facile d’être hors sujet juste pour attirer l’attention.
C’est bizarre et déplacé également.

Messieurs les sites web, les blogs, faites des efforts, restez dans votre sujet, n’inventez pas des histoires juste pour faire parler. Sinon, vous êtes complices et participez à l’industrie des sites de bas étage.
Les putes du web.

Je ne vise personne particulièrement, c’est juste un constat général du moment.

PS : Pour le titre provocateur, vous imaginez bien, j’y étais contrainte.
Un titre choc : ça fait partie de la panoplie de la visibilité.
PS2 : pour l’image qui illustre l’article, vous comprendrez également qu’il n’y a pas de principe à avoir quand on veut buzzer. 

 

Claire, femme, maman, lectrice contre l’appropriation de sujets complexes au profit de la visibilité.
Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

Rendez-vous sur Hellocoton !

42 commentaires à propos de “La pipe

  1. Rarement lu un article aussi pourri.. pas de style, pas de connaissances, pas de qualité d’écriture. Une autre mère de famille frustrée mal baisée surement fan de 50 shades qui essaie à tout prix de faire monter ses stats analytics car personne ne s’intéresse à sa vie sinon
    Et BTW le référencement ce n’est pas « attirer l’attention », ce n’est pas la fréquentation, et Youporn n’est pas référencé sur Google. Noob!

    • Mais quel commentaire absolument charmant ! Le premier parmi les 2273 publiés ici. Je l’attendais presque. A la fois, je l’ai cherché.
      Pour ce qui est du style ou plutôt de son inexistence, j’entends la remarque. J’y travaillerai ;)
      Pour le « mal baisée », et bien, franchement, je ne crois pas. C’est vrai que ce n’était pas le top côté sexe après la césarienne et l’épisio mais maintenant, c’est vraiment bien. (et pour les « 50 shades », on m’en parle tellement que je devrais peut-être me l’offrir pour mes voyages en train)
      Enfin, le « référencement » n’est effectivement pas « attirer l’attention » mais « attirer l’attention » contribue au « référencement ». Le partage d’un article sur les réseaux sociaux, le nombre de visiteurs, de commentaires réguliers étant parmi les éléments pris en compte par l’algorithme google. Néanmoins, la remarque étant particulièrement juste, je me suis permise de remplacer un ou deux mots dans mon article. Comme ici, c’est un peu chez moi, je fais ce que je veux (avec mes cheveux).
      Merci encore pour ce petit pincement au coeur que vous avez généré avec votre mot doux.

      • Je suis presque certaine que « you sucks » (quel pseudo parfaitement en phase avec le sujet!) ne connait pas ton blog. Il n’a sûrement lu qu’un seul article, celui-là. Ce qui amène deux réflexions: la première, c’est que le buzz fonctionne visiblement, la seconde c’est que le risque d’un tel buzz est que les gens n’aillent pas plus loin que cet article et ne vois pas tout l’humour, la dérision (et le coup de gueule) présent derrière. Bref, je trouve parfois dangereux de faire du buzz, parce que c’est un peu comme sortir un jour déguisé dans la rue, les gens se rappelleront du déguisement, pas de la personne qui le portait.

        • C’est le principe du buzz : faire venir sur un article. Et ton image de la personne déguisée est très représentative. Je ne prends pas beaucoup de risque. Mes lecteurs chéris le savent, j’aime jouer ! Les autres tant pis.

    • « You suck » and « he sucks », Mr j’étale ma science…
      Et comment ça se fait que tu es tombé sur cet article? ! ;-)
      Je n’ai pas tout compris à ton coup de gueule, , Claire, mais j’ai bien ri…
      Merci pour ton blog, toujours très drôle et sincère!

  2. mouarfff! par contre: pourquoi je ne vois pas d’image liée à l’article,serais-je punie???!!! Attention, je peux aimer ça (ok, totalement dans le ton, j’avoue tout..ou bluff!)

  3. J’ai eu peur, tu commençait à parler référencement, mais tu te rattrappe derrière en parlant du buzz ;)

    Je te souhaite tout plein de courage avec les recherche google que tu vas voir arriver sur ton blog d’ici peu :D

    Et sinon:
    Je plaide coupable ! Je l’ai déjà fait, j’en ai pas honte, je le referais mais quand je le fais c’est soit avec humour comme tu viens de le faire soit pour attirer le quidam sur un article que j’ai réellement envie de voir lu au maximum. Parfois parce que je trouve le sujet important, souvent parce que je viens de trouver une connerie à dire et que j’en suis fier (bon ok dans ce cas, je ne suis pas toujours objectif, je me trouve souvent drôle pendant que les autres me regardent bizarrement)

    • Tu as raison, le mot référencement n’était pas juste. Je l’ai donc corrigé pour ne pas laisser de fautes volontaires. C’est bien du buzz dont on parle même si le buzz contribue de façon claire au référencement naturel car il génère du trafic et du partage sur les réseaux sociaux. Ces deux éléments étant pris en compte dans algorithme google ;)

  4. Pingback: Dis moi comment tu commentes, je te dirai qui tu es. - Crevette d'ODouce

Laisser un commentaire