Reconversion pro : semaine 1

Résumé des épisodes précédents  : (pour ceux qui arrivent en cours de route) après 6 années au service du webmarketing et un licenciement, j’ai décidé que dans la vie, je voulais être plombier. Alors, je me suis lancée tant bien que mal ! Lundi dernier, c’était ma rentrée en formation ICCSER (Installateur Chauffage Climatisation Sanitaire et Energies Renouvelables). Formation en 8 mois à cheval entre le niveau CAP et le Bac pro. Je n’ai aucune expérience, juste vraiment l’envie d’apprendre, de travailler et d’y arriver. J’espère ça suffira.

Lundi dernier, j’ai réglé mon réveil sur 6h15, 6h16 et 6h17 au cas où je ne l’entendrais pas. Hors de question d’arriver à la bourre le premier jour de ma formation. Question de ponctualité.
J’ai pris ma mini voiture. J’ai longtemps hésité pour la tenue. Amoureuse de la mode oblige. Chantier ou pas, on ne lésine pas sur le style.
Pantalon de chantier et chaussures de sécu ou simple jean et basket ? Je n’avais pas envie d’être la seule à arriver toute prête (et trop propre). J’ai tâtonné le terrain et opté pour le jean.
Pour cette première journée, j’ai évité le top trop décolleté. D’abord parce que je n’ai aucune poitrine à montrer, ensuite parce qu’Il ne faut pas se mentir, j’arrive dans un monde occupé à 99% par des hommes, je dois m’adapter, ne pas être la petite pouffe qui n’ose pas se salir les mains. Je veux que l’on me prenne au sérieux. J’aurai bien le temps d’affirmer une quelconque féminité.
Pas de fleur dans les cheveux non plus. Pas tout de suite. Je suis un peu timide en vrai.

Salle de classe un peu vétuste et atelier : le décor est posé. Des conditions réelles.

Formation professionnelle : formalités

17. C’est le nombre de stagiaires que nous serons cette année répartis sous la forme suivante :
- 4 « petits jeunots » de 24/25 ans
- 11 entre 29 et 35 ans (dont je fais partie)
- 2 de 45 ans et plus
La majorité a déjà un pied dans le monde du bâtiment mais pas de la plomberie sauf pour l’un d’entre nous qui envisage de récupérer la société de son père. Je suis clairement la plus novice. Ce n’est pas grave, j’ai très envie d’apprendre et j’avoue trouver ça très excitant de découvrir quelque chose de complètement inconnu. Mais alors, complètement !
Nous sommes 2 femmes, l’autre étant la doyenne de la formation. Elle a travaillé des années dans l’humanitaire et ça faisait deux ans qu’elle espérait cette formation. Deux du groupe sont hébergés sur place.

Cette formation en plomberie est dispensée par l’AFPA (Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes) c’est pourquoi je ne me retrouve pas en lycée avec des grands ados de 16-17 ans.

Au niveau des horaires, ce sera 7h30-16h30 sauf le vendredi après-midi où nous sommes en congés. Pour ma part, ce temps libre sera destiné à remplir le frigo dévasté et à gérer les différentes démarches « administratives » ou « logistiques » nécessaires au bon fonctionnement de la Maison. Je vais pouvoir récupérer chaque soir mes enfants. C’était l’une des conditions pour mon entrée en formation. Je ne veux pas qu’ils se sentent lésés même s’il semble évident que le rythme de l’année va être différent.

Le groupe

Je n’y avais pas vraiment songé au départ, mais retourner à « l’école » c’est également rejoindre une nouvelle classe, un nouveau groupe. Bah franchement, c’est super sympa de faire des blagues ridicules, de s’encourager, de se soutenir, d’apprendre. Pour le moment, aucune alerte rouge « caractère incompatible » n’a été déclenchée. Pourvu que ça dure.
Le travail en commun facilite les relations humaines. Laver un atelier qui ressemble à un garage laissé à l’abandon pendant 25 ans, ça resserre les liens.

Levé de rideaux

Nous avons réalisé nos petits cartons avec nos noms et avons joué au « présente l’autre comme si c’était toi ». Nous avons fait un tour de l’outillage, j’ai été à casto me racheter une clé à molette qui comme me l’a dit mon formateur « n’est pas pour jouer aux poupées« . L’atelier est compartimenté en 17 espaces. Chacun a tiré au sort le box dans lequel il travaillera toute l’année. Ce sera le n°5 pour moi. Bien au centre… Nous avons démonté les installations réalisées l’année passée, avons buriné les trous et rebouché le tout puis poncé.
J’ai appris à faire du plâtre. Je suis novice. Je l’ai déjà dit, c’est encore vrai.

atelier

Ma box n°5 « propre »

Dès mercredi, nous nous sommes vraiment lancés dans le vif du sujet en étudiant les particularités des tubes en acier. J’ai appris plein de trucs : les différentes vannes (« ouvre les vannes »), les diamètres, les obscures mesures en « pouces ».

Le lendemain, nous avons découvert comment « fileter ». Cette opération consiste à transformer le bout d’un tube en pas de vis afin de pouvoir ajouter un raccord. C’est du chinois aussi pour moi, mais je mise tout sur ma mémoire (et mes petites fiches de collégienne bien surlignées !). J’espère qu’elle me sauvera. Pour réaliser un tube fileté, il faut utiliser des outils particulièrement flippants. C’était géant.

outils

Les « gros outils »

J’ai tout de même eu le droit à une petite blague mignonne : « Claire, tu dois retourner en magasin pour t’acheter des outils ?
– Non. Pourquoi ?
– Parce que tu devrais aller t’acheter des bras« .
C’est légitime ! Ça m’a fait rire. C’était bien attentionné.
C’est vrai que comparé au Monsieur Muscles -ancien soudeur- du box de devant moi, il n’y a pas photo, il faut que j’aille m’acheter des bras ! Que je les façonne un peu en tout cas. Ça viendra.
Je devrais peut-être poster une photo de biceps avant/après !

Vendredi, nous avons lavé à grande eau nos box pourris, avons souri avec fierté en voyant nos bouts de tubes « filetés », nous nous sommes souhaité un bon week-end chacun par nos prénoms.
J’avais ma fleur sur le côté.

tube fileté

Le « filetage » : un tournicoton pour visser en bref !

J’ai mis RTL2 à fond. Il y avait du soleil. Ma salopette, que j’avais enfin osé porter et qui m’a valu un « la salopette, ça pète » était sale. Comme un vrai ouvrier.

pantalons

un peu moins « bleus ».

J’ai retrouvé mes enfants, leur ai présenté quelques outils, comme chaque soir cette semaine.
On a mis les chapeaux pour acheter des cônes glacés. On s’est assis sur l’allée verte devant l’appartement, avons rigolé et avons joué ensemble un bon bout de l’après-midi avant de finir tous crevés sur le canapé à tenter de comprendre les dialogues de Mickey-Les trois mousquetaires. Le soir, mon mari nous a enfin rejoint après cette semaine si riche où nous étions séparés. Je n’ai pas arrêté de parler. Une gosse de 5 ans. Une de plus dans l’appartement.

C’est dingue à dire, surtout pour de la plomberie, mais j’ai l’impression de vivre une formidable aventure. Bricoler, fabriquer, se dépenser physiquement, avoir des relations franches, toucher à de gros outils, apprendre quelque chose qui me plait : je ne veux pas me réveiller. Pourvu que ça se passe bien, pourvu que je réussisse à gérer, pourvu que chaque semaine à venir m’apporte ce lot d’épanouissement et de gaieté.

La semaine prochaine, c’est une autre rentrée qui va se préparer.

PS : ce blog a, dans sa majorité, puisé son inspiration dans ma vie de maman. Je sais bien que certains ne sont pas là pour entendre parler tubes et autres évacuations, chiottes ou chalumeaux.
Cette formation, dans le cadre d’une reconversion professionnelle, va durer 8 mois. C’est pour moi une source de réjouissance et assurément aussi de futurs doutes ou difficultés. Il m’est impossible de ne pas régulièrement l’évoquer. Vous risquez donc un peu d’en entendre parler.

« Ne fuyez pas, la plomberie c’est sympa« . ©
(ce slogan est déposé par le syndicat des futures plombières en pleine reconversion consciente de la difficulté à éprouver de la sympathie pour de la tuyauterie)

Claire, prête à y retourner.
Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

60 commentaires à propos de “Reconversion pro : semaine 1

  1. Et bien chapeau et je suis bien contente que ça te plaise ! Tu es un exemple pour beaucoup. Et moi je continue à te suivre j’aime bien quand tu me parles filetage et gros tuyaux ;) je pourrais en boucher un coin à mon chéri avec ce que tu nous apprendras ;)

  2. Bah moi je trouve ça génial, et la manière dont tu en parles est, comme dans tes autres articles, pleine de vie et du coup on a envie d’en savoir toujours plus. Aller au bout de ses rêves (comme dirait Jean jacques G…): quelle bonne idée! Ce n’est pas simple, mais c’est essentiel! Bravo Claire. Relis toi juste quand tu auras des doutes ou des inquiétudes. Biz

  3. Heureuse de lire que cela te plaise ! C’est rigolo, nous avons commencé notre formation AFPA le même jour, mais moi ce ne sera que 3 mois et surtout je suis sur une formation un peu plus classique : Développement informatique ! Pour le reste, je me suis bien reconnue dans ta première semaine, le choix de la tenue pour ne pas passer pour la pouffe de la classe, le nouveau groupe, la parlotte compulsive, le plaisir d’apprendre et de faire ce qui me plait, le vendredi après-midi de libre… Et forcément, j’ai très envie d’en parler sur mon blog au risque de perdre un peu mes lecteurs ! Bises

  4. Fonce j y connais rien mais c est sympa de decouvrir ce metier !! Moi j etais deja trop fiere cette ete de commencer a maitriser notre visseuse electrique et ma machine a coudre (quoi y a pas de rapport … ;)
    Je veux une suite a ces aventures! ;)

  5. Yessss!! Contente que ça te plaise!
    Ça me rappelle ma frustration du lycée où ceux de la classe d’à côté faisaient fonderie et usinage quand nous ne faisions que brancher des fils électriques…
    Profite de ces moments de découverte!

  6. Je te découvre et je te trouve beaucoup de courage. ça fait du bien de voir quelqu’un avec une reconversion non subie mais aussi accompagnée de passion. La route va être longue mais je pense que ta détermination fera l’affaire, malgré les doutes, la fatigue et les perturbations qui viendront.
    Alors juste bon courage et bravo à toi!

  7. Mais ne te justifie pas de partager ce bonheur et cette « nouvelle vie » ! Tes récits sont frais, spontanés et très instructifs. J’en veux encore, et puis je dois l’avouer, j’aime bien bricoler. Bon courage pour cette deuxième rentrée qui s’annonce.

    • J’ai déjà préparé les sacs à dos des petits et même renouvelé l’assurance scolaire ! Merci pour tes encouragements, j’ai souvent peur d’embêter avec mes récits ! Je doute toujours beaucoup.

  8. Avoue que les nombreuses évocations de gros tuyaux est juste une invitation à la vanne!

    Quoi il n’y a que mois qui ai pouffé à plusieurs reprises ? :D

    Ca a l’air cool, enfin tu as l’air de kiffer, ce n’est pas un univers dans lequel je me sentirais à mon aise (en plus j’ai moi aussi besoin d’acheter des bras…) mais heureusement qu’il y a des gens comme toi qui se passionne pour ça, sinon on serait dans la merde (au sens propre du terme ;)).

  9. Mazette je suis carrément fière de toi ! Oui ça peut paraitre un peu bisounours ou mièvre alors que je te connais pas IRL, mais c’est sincère. Mon job cotoie de pré la reconversion pro/formation et je suis donc ravie d’avoir un point de vue autre (adulte disons).
    Pour les biscottos ça viendra, avec de bon outils bien utilisés pas besoin d’être scharzy. Pis ton voisin de box y fera mois le malin quant il s’agira de se faufiller dans des recoins pour bosser ! Héhé !
    Bientôt les débit d’une buse et autre rayon de cintrage n’auront plus de secrets pour toi.
    Bises

    • Ce n’est pas du tout bisounours et merci beaucoup. Ça me touche. Mon formateur m’a déjà donné 2/3 conseils pour compenser la force (avec de l’outillage plus gros et une pris en main particulière) et ça ne me fait pas peur. Je me suis bien musclé quand j’avais ma poussette double + le porte bébé avec les triplés ;) Merci encore, je suis toute émue de ton commentaire.

    • Merci ! J’avais la tronche pleine de plâtre après le ponçage. En vrai, il y a pas mal d’aspérité car le mur, et surtout ces trousn sont rebouchés chaque années depuis…j’imagine au moins…30 ans !

  10. Super sympa! Ça doit te faire tt drole de retourner a l’ecole! Petite parenthese mon mari a lui aussi fait une reconvertion et ds sa classe d’ingenieur une femme. Et bah ils l’ont prit sous leur aile et avc son caractere bien trempé ils l’avait surnommé « maman » tout ça pour te dire que le monde evolue et parfois meme en bien! Plein de courage et bonne rentrée!

  11. courage pour ce grand changement
    c’est sympa, ça doit être surement difficile d’être au milieu d’homme où malheureusement nous les femmes doivent s’imposer
    bises
    Mélanie

    • Je trouve ça vraiment sympa d’être au milieu de tous ces hommes. C’est quelque chose qui m’a toujours plu. les relations sont plus franches et l’activité physique adoucie les esprits ! Merci pour ces encouragements.

  12. Ton billet donne la pêche, on sent ton bonheur, c’est génial!
    Et sérieux, tu sais fileter des tuyaux, moi ça me fait rêver (ouai, on vient de finir de construire notre maison, alors le bricolage et moi, c’est une nouvelle -mini- histoire d’amour -même si le bricolage, c’est de la rigolade à côté de ce que tu fais!).
    Ces 8 mois vont être d’enfer!!!

    • J’imagine que tu as du en voir avec un maison ! J’avoue que j’ai aussi trouvé le filetage assez impressionnant. Comme un bijoutier qui façonne son or à part que là c’est pour des chiottes !

  13. Bravo pour ton énergie et ce superbe chemin qui commence :) Je te souhaite de l’émerveillement en continue et de bons moments avec tes camarades de classe!

  14. J’adore cette première semaine, tu en parles si bien, on voit que tu te fais plaisir. Et j’arrive à suivre un peu car mes parents ont une entreprise de plomberie que mon mari et moi reprenons ensemble. ;)

  15. Ton enthousiasme est très agréable à lire, et je suppose que c’est aussi pour ça que tu embauches sans souci à 7h30 et que tu ne culpabilises pas de laisser tes enfants tôt le matin. Tout changement personnel entraîne des changements dans les relations avec les autres et tes enfants sentiront bien à quel point tu vas bien !
    J’ai hâte en te lisant de mettre en route ma propre reconversion, cela commence par le bilan de compétence, mais ça y est, ça commence !

    • Le bilan de compétence est un très bon point de départ. Je te souhaite de découvrir vite ce qui te donne envie et de pouvoir le réaliser. Quand on « sait », tout devient plus simple. J’espère que tu viendras m’en parler. je suis curieuse et j’adire voir l’autre s’épanouir !

  16. Maman comme toi de triplé et de une 4ième je suis admirative de ton énergie… Mais arrête de culpabiliser de les faire garder et d’ être moins disponible car quand tu l’ es tu leurs donnes de l’ écoute de qualité de l’ attention de la tendresse ! Bref en étant épanouie tu leur donneras confiance en eux et un modèle de vie motivé équilibré et heureux :) bon courage pour le reste de tes aventures

    • Merci beaucoup pour tes encouragements. EN faisant ce choix, je culpabilise un peu mais je sais pourquoi je le fais et j’avoue que s’il y a bien une valeur que je veux transmettre à mes petits, c’est de faire ce qu’ils aiment et qu’ils le fassent bien !

  17. Franchement Bravo ! Je pese que tu vas faire une super bonne plombier (ou plombière ?) parce que tu ne le fais pas par hasard. Par contre, j’aimerais bien que tu nous explique « pourquoi la plomberie et pas un autre truc du BTP. Perso je crois que j’aurais préféré l’électricité parce que »et la lumière fut ! » (la magie des trucs qui fonctionnent soudains) et puis on m’a toujours dit qu’il ne fallait pas toucher aux fils (et j’adore faire ce qui est interdit ^^^) Par contre tu vois, la plomberie ça m’évoque juste les toilettes bouchés or je suis sure que ce n’est pas ça. Tu nous en dit plus sur ce qui t’a attiré dans les tuyaux ?)

    Sinon have fun pour la prochaine semaine ! ça à l’air vraiment cool !

  18. C’est super de voir que ça se passe aussi bien. Je rêve aussi de reconversion depuis quelque temps mais je n’ai pas encore trouvé le domaine … Je poursuis ma réflexion. Ton expérience et ta façon très fraiche de la raconter sont super motivantes.

  19. Ah mais moi je tiens à mon épisode plomberie hebdo : le prof le plus sadique, le prof le plus cool, ta première note, la boum de fin de trimestre, ta première intervention chez des gens, etc etc. Je me rappelle d’un certain message sur un répondeur et je me dis que tout est bien qui démarre bien <3

  20. j’ai fait des etudes de mecanique, même si ce n’etait pas de la plomberie, même si il y avait plus de table a dessin que d’atelier… tous ce que tu ecris me parle. Me rapelle de trés bon souvenir de mes etudes (ou de la seconde au diplome d’ingenieur en passant par le BTS j’ai toujours été la seule fille de la classe)
    je t’envie… presque envie d’y aller aussi!!

  21. Pingback: Le grand pardon - La vie des triplés

Laisser un commentaire