Bisounours des rythmes scolaires

Réforme des rythmes scolaires : présentation

La réforme c’est maintenant et c’est la merdouille. Mon petit dernier, n’est pas concerné. Il file des jours heureux dans la crèche du quartier. C’est pour les grands que ça se corse. Ils ont 5 ans et demi et font partie des géants de la maternelle alias « la grande section ».

J’habite Lyon, dans le septième arrondissement, quartier de Gerland. Vers le stade qui est un peu plus loin au fond à gauche après la piscine. Bref. Ici la réforme c’est dans sa version simplifiée :

- École le mercredi matin (pour les miens : repas + centre aéré l’après-midi, pas au même endroit)

- Activité périscolaire payante à l’année (prix en fonction quotient familial) le vendredi après-midi.

- Organisation tripartite : le corps professoral (je ne sais pas vraiment si c’est l’expression consacrée en maternelle. Vous me pardonnerez.), la mairie à travers les ATSEM (agents spécialisés des écoles maternelles), le centre social avec les animateurs pour les activités périscolaires.

Réforme des rythmes scolaires : optimisme

Comme j’aime particulièrement ouvrir ma bouche, je suis parent déléguée (Fabienne, je compatis). Donc, en plus d’avoir trois enfants concernés, je suis projetée au cœur de l’organisation. Je les connais tous : notre super directrice (ce n’est pas de la lèche, elle est vraiment super), les responsables d’animations, le directeur du centre social. C’est vrai, à la mairie je ne connais personne bien que l’on ait été convié une fois à une « discussion » qui s’était révélée être plutôt une « présentation ». Mais quand même, je sais que tout le monde y met de la bonne volonté pour que ça marche. Franchement.

Et pourtant.

Je me trouve plutôt cool sur ce coup. Et ce n’est pas une habitude… J’entends beaucoup de retours sur l’organisation pitoyable pour récupérer ses enfants, sur les animateurs particulièrement éreintés et souvent peu patients, sur les locaux complètement inadaptés (surtout les jours de pluie)…
C’est là que je pense bisounours.
J’y crois.
J’aime dire que  : « c’est chaud, mais qu’ça va l’faire » (oui, je parle comme ça !)
Je ne crois pas vraiment en la réforme dans sa mise en place précipitée et avec ces moyens peut-être un peu limités. Je crois surtout en la capacité que ces équipes ont à vouloir faire de cette obligation quelque chose de pas trop pourri pour nos petits.

Réforme des rythmes scolaires : le temps des doutes

L’histoire, c’est que je n’en suis plus tant convaincu. Le temps va sûrement aider. Chacun va prendre ses marques et puis tout va rouler… mais ça n’a pas l’air si simple. C’est une monstrueuse réorganisation qui risque de prendre beaucoup de temps. Ce n’est pas juste des animateurs à recruter en masse. Il va falloir un temps de formation, un temps de remodelage du programme global pour prendre en compte le périscolaire et en faire un apprentissage complémentaire à l’éducation formelle et pas juste une garderie. Il va falloir que tout le monde s’entende bien et marche main dans la main. Et il y a beaucoup de monde dans cette affaire. Donc, beaucoup de mains à tenir. Enfin, j’espère que mes enfants ne vont pas tomber de fatigue…

En général, dans le boulot, on se félicite d’avoir de nouvelles responsabilités. Là : école, centre social et mairie je crois que chacun est servi. Je me demande tout de même si c’est bien raisonnable ?

Claire, maman de réformés crevés et un peu déboussolés
Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires à propos de “Bisounours des rythmes scolaires

  1. Je pense aussi que chaque municipalité fait du mieux qu’elle peut en fonction de ses moyens mais je ne suis pas satisfaite de ce que cela implique pour notre famille en terme d’organisation.
    Les enfants sont crevés, excités, irritables et moi aussi parce que les semaines ultra speed s’enchaînent.
    Les vacances arrivent et même si je bosse et que les enfants iront au centre de loisirs, il n’y aura pas cet enchaînement d’activités, on va souffler un peu !

  2. L’an dernier je fus un bisounours des seconds et 3eme trimestres. Au 1er trimestre, sincèrement, dans mon coin de Paris (je sais qu’ailleurs c’était plus cool) ça a été l’apocalypse. Ensuite on a pas mal pris le parti de se dire, ça s’est fait trop vite mais sur le principe c’est pas totalement pourri, bon. Cette année vraiment c’est mieux. Déjà il y a de VRAIS associations pour les ateliers, ça n’a l’air de rien mais la peinture par un mec qui a fait des études pour, ça change tout :) Et puis globalement beaucoup moins d’enfants perdus et, à part la pause méridienne affreusement longue on s’y fait. Après, je cherche encore le bénéfice annoncé sur la fatigue des enfants, ouvrons les yeux, compte tenu des horaires professionnels parentaux il n’y en aura pas. Sauf à avoir les moyens de se payer quelqu’un qui vient les chercher à 15h 2 fois par semaine. Alors disons que leur temps d’attention dans l’apprentissage est peut être plus soutenu puisque celui ci est moins long. Moi aussi j’ai envie d’y croire, la preuve hein puisque je suis élue ! Et merci pour le clin d’oeil (ps tu viens quand, ça commence à faire long et j’ai un robinet qui m’a l’air en pas très bon état ?)

    • J’espère venir en novembre pour le 11 mais je ne suis encore sûre de rien vu que ce jour n’est pas férié en Suisse (et donc, que je me retrouve seule avec les quatre). Pour ton robinet, repère où on coupe l’eau au cas où !

  3. J’aime – encore une fois – ta façon de voir les choses. Je trouve que globalement (en tout cas c’est le cas ici aussi), les personnes concernées essaient tant bien que mal de faire de leur mieux pour que ça se passe… j’entends par personnes concernées (Maitresses, ATSEM, personnel communal et centre de loisirs, mairie). En maternelle, le temps péri éducatif est de 13h30 à 14h30. En primaire, il est en fin d’après midi. Nous avons la chance de ne pas avoir à payer ce temps… j’espère quand même qu’ils vont faire le bilan en cours d’année pour toutes ces communes qui n’ont pas les moyens, et que l’on n’oubliera pas que cette réforme était en priorité pour les enfants (ce qui a, il me semble, été mis de côté devant la précipitation de mise en place dans certaines communes).

  4. ARRRRRRRRRRRRRRRGHHH !
    Parlons en de ces putain de bordel de merde à chiottes de conséquences de cette réforme!! (on voit là que j’ai les glandes ?)
    Habitante d’un village (poke Sabine) j’aime autant te dire que les moyens tant financiers qu’humains sont peau de chagrin.
    Que le bilan après cette première période est désastreux que la mairie de mon bled a ultra mal gérer le truc et que je ne décolère pas !!
    Je ne m’étale pas dans c com’ sinon il faudrait 5 pages pour détaillé le bordel incommensurable et les situations dans laquelle se trouvent certaines familles.
    MERDE voilà
    Coeur sur toi (mon indignation ne se propage pas en tout !)

  5. Voilà, j’étais comme toi. Pleine d’optimisme, tout le monde avait l’air de tout faire pour que ça fonctionne bien.
    Et maintenant, je suis aussi comme toi :-( En vrai, c’est pourri et ça empire la vie des enfants, ça ne l’améliore pas. Alors on bouge pour que ça change, parce que râler ça sert à rien, alors on essaie plutôt d’avancer.
    Courage!

  6. Bonjour, je réagit à cette réforme aussi, mon souci est plutôt côté apprentissages scolaires… Mon inquiétude est qu’il ne faut pas oublier que nombreux sont les élèves qui arrivent en 6eme n’ayant pas intégré la lecture et l’écriture correctement (s’en suit des problèmes d’illettrisme, ce n’est pas un secret ni une invention !)…
    Donc réformer les rythmes est une chose (déjà pas très profitable côté fatigue pour tous les enfants.. :( …) mais sans réforme des PROGRAMMES scolaires : ils vont faire comment les enseignants pour arriver à tout aborder et s’assurer que la notion est acquise avec leur élèves ??? Là il y a un GROS souci…et je parle en connaissance de cause, je suis maman d’enfants DYS, ce qui pour eux est double peine (si c’est pas triple peine !!!)…
    Je suis effarée de voir ce manque de jugeote de la part de Responsables si haut arrivés sensés avoir beaucoup étudié…

Laisser un commentaire