Le test bébé vision

I est capable de chercher le regard d’une personne. Il distingue le noir, le blanc, le rouge et le vert. Son champs visuel est limité à 60 cm de distance et 60 cm de large

Articles de presse

LE TEST BEBE VISION

ARTICLE: LA VISION DE BEBE: COMMENT ET QUE VOIT IL?

 

Trouvé sur http://www.123boutchou.com/

Dès la naissance de bébé, beaucoup de parents s’interrogent vis à vis de la vision de bébé. Ainsi, certains disent que leur bébé ne voit rien, d’autres disent qu’il voit les couleurs.
Alors, quelles sont ses réelles compétences de la vision de bébé ? Comment évolue la vue de votre bébé?

Comment évolue la vision de votre enfant?

Soyez en sûr, votre bébé voit et ce, dès sa naissance. Bien sûr, sa vue n’est pas la vôtre puisqu’elle est encore très immature.
Même si son acuité visuelle est de 1/20ieme, bébé a des compétences non négligeables puisqu’il est sensible aux contrastes de couleurs (noir sur blanc, jaune sur bleu, etc…) et est capable de fixer et suivre le regard de sa mère.
La vision de bébé est centrale d’où l’importance de se placer en face de son regard au moment des échanges avec lui.

La vue de mois en mois

Naissance:

Au début, la vision de bébé est de 0,5/10ieme. Ses yeux n’étant pas prêts pour accommoder les distantes, il voit flou et ne perçoit ni reliefs, ni couleurs. Sa rétine ne contenant pas assez de pigments, bébé est vite éblouie.

2 mois:

Il est capable de chercher le regard d’une personne. Il distingue le noir, le blanc, le rouge et le vert. Son champs visuel est limité à 60 cm de distance et 60 cm de large.

3 mois:

La vue de bébé est maintenant de 1/10ieme. Il est capable de reconnaître des objets familiers (doudou, biberon …).Il perçoit les objets de 2 millimètres à 60 cm de lui.

4 mois:

Le champ de vision de bébé s’élargie. Il suit vos déplacements dans une pièce et est capable de reconnaître un visage triste d’un visage souriant.

6 mois:

Sa vue s’améliore encore. Elle est maintenant de 2/10ieme. Il voit les petits objets comme les miettes ou du fils à coudre. Il perçoit les distances et les images en relief.

9 mois:

La vision de bébé est de 3/10ieme  Son champ de vision s’est considérablement agrandi. Pour comparer à un adulte, bébé serait maintenant capable de lire le journal.

1 an:

Sa vision est maintenant de 4/10ieme. Sa vue panoramique est identique à la notre. Il perçoit bien les différentes couleurs. Son appréhension de la hauteur et de la profondeur va s’améliorer du fait qu’il se lève et commence à marcher.

2 ans:

Sa vue est de 6/10ieme, elle n’a plus rien à envier à celle de ses parents. S’il était plus grand, il pourrait passer son permis de conduire avec son grand frère. Il perçoit et reconnaît de loin les objets. Il ne confond plus les couleurs primaires.

4 ans:

Sa vision est parfaite (10/10ieme) tant au niveau du relief, qu’au niveau des couleurs ou de son champ visuel.

15 ans:

C’est à l’âge de 15 ans qu’il sera au maximum de ses capacités visuelles, soit 14/10ieme.

Revenir à l’article des SpiderParents sur le test Bébé vision

ARTICLE: LE DEVELOPPEMENT SENSORIEL DU FOETUS

 

par Astrid MARTAYAN et Marie POMMIER

Chez l’homme, l’embryon prend le nom de fœtus à la 8ème semaine de la grossesse, quand tous ses organes sont en place. Il mesure 3,5 centimètres de long et pèse en moyenne 13 grammes et est composé de millions de cellules, déjà programmées pour leurs tâches respectives (cellules des os, sang, muscles…). Le fœtus garde ce nom jusqu’à la naissance qui intervient après 40 semaines de gestation environ.

Après s’être longtemps intéressés au développement anatomique in utero, aux échanges biologiques, les chercheurs se sont orientés ces dernières années vers la sensorialité fœtale. Il apparaît que le fœtus est doué de capacités perceptives insoupçonnées, et qu’il a une mémoire qui fait de la naissance, non pas le début de la vie mais le tournant dans un trajet complexe.

Evolution de l’œuf au fœtus

La fécondation : union d’un ovule et d’un spermatozoïde doit avoir lieu dans les 24 heures après l’ovulation, (500 millions de spermatozoïdes pour 1 seul gagnant). Quelques heures après, il y a fusion des 2 noyaux mâle et femelle avec un brassage des informations génétiques qu’ils contiennent. Le patrimoine génétique du futur bébé est établi.

La migration de l’œuf et la division cellulaire (L’œuf se divise, devient une morula tout en  » roulant  » dans les trompes vers l’utérus).

La nidation (le blastocyste se fixe dans la muqueuse utérine, la différenciation cellulaire commence).

L’embryon, à 3 semaines, a le cœur qui commence à battre.

A 4 semaines, c’est l’esquisse d’un être humain avec l’ébauche du cerveau et de la colonne vertébrale.

A 8 semaines, tous les organes sont en place sauf le cerveau. Dans cette période de croissance rapide l’embryon puis le fœtus sont particulièrement vulnérables :

- aux agressions extérieures (virus, germes)

- aux produits toxiques comme :

- les médicaments

- les drogues

- l’alcool (à partir de 2 verres de vin par jour)

- le tabac, y compris le tabagisme passif, puisque les dérivées de la nicotine passent dans le liquide amniotique à doses équivalentes à celui du sang de la mère.

La perception sensorielle

La perception consiste en un ensemble d’activités, dont le rôle est la saisie de l’information susceptible d’être reçue par les organes sensoriels, et le traitement de cette information, aboutissant à une identification ou à une catégorisation.

Depuis la fin du XIXe siècle, les connaissances de la génétique et de l’anatomie de l’embryon ont permis de comprendre les étapes de cette évolution. Aujourd’hui, les mécanismes du développement montrent que l’influence génétique est modifiée par les stimulations extérieures. Longtemps, on s’est imaginé que le fœtus à l’abri dans le ventre maternel, ne percevait rien et n’éprouvait rien jusqu’à la naissance. Les recherches récentes montrent que non seulement le fœtus perçoit de nombreuses sensations mais que celles-ci sont indispensables à sa croissance et contribuent à son développement harmonieux.

Les progrès de la technologie (notamment grâce à l’échographie, et à la miniaturisation de micros) ont permis d’observer les battements cardiaques, les mouvements ou l’intensité des bruits qui parviennent au fœtus à travers le liquide amniotique.

Tous les résultats obtenus montrent que l’héritage génétique constitue un cadre,  » un programme  » qui ne se réalise pleinement que si les stimulations sensorielles sont adéquates et surviennent au bon moment. La sur stimulation ou l’absence de stimulation induisent des anomalies graves.

Chez les mammifères, la mise en place du système sensoriel s’effectue toujours dans le même ordre :

  • tact,
  • équilibration,
  • olfaction,
  • gustation,
  • audition,
  • vision.

Que perçoit le fœtus à l’intérieur du ventre maternel ?

Les études cherchent à comprendre comment les supports anatomiques deviennent progressivement fonctionnels. Elles font apparaître que les différents systèmes sensoriels sont interdépendants dans leur développement, qu’ils évoluent par étapes.

Chaque sensation confuse au départ se précise avec l’expérience, qui elle même amène les circuits nerveux à se développer et à se modifier.

*Le tact :

Les récepteurs cutanés sont présents dès la 7ème semaine autour de la bouche, à 11 semaines sur l’ensemble du visage, de la paume des mains et de la plante des pieds, à 20 semaines, sur tout le corps et les muqueuses. C’est donc une mise en place progressive jusqu’à la maturation. Ceci a été démontré par les expérimentations de D. HOOKER sur des fœtus spontanément avortés. A 7 semaines l’embryon réagit si on lui effleure la lèvre, à 11 semaines, c’est la paume des mains, à 20 c’est tout le corps.

Le fœtus développe lui même ses sensations en suçant son pouce et en  » jouant  » avec le cordon ombilical et ses pieds.

*Le système vestibulaire :

Il permet de contrôler l’équilibre et réside dans l’oreille interne. Il se développe dès la 8ème semaine, et se trouve sollicité en même temps que la sensibilité tactile par les mouvements propres du fœtus et les déplacements maternels qui modifient la position dans l’espace de ce dernier.

*L’odorat :

Les cellules olfactives se différencient dès la 4ème semaine ; à 8 semaines la structure du bulbe olfactif est proche de celui de l’adulte.

Les récepteurs sont activés par les molécules odorantes passées des capillaires sanguins maternels dans le liquide amniotique. Le régime alimentaire d’une femme influe donc sur la composition de ce liquide. Les sages femmes connaissent bien l’odeur dégagée par le liquide amniotique de femmes habituées à la consommation d’épices exotiques comme le curry ou le cumin. Les nouveaux nés reconnaissent les saveurs rencontrées in utero. Exposés à l’odeur de plusieurs liquides amniotiques, des observations ont montré qu’ils se tournent immanquablement vers le leur.

Les expériences de Benoît SCHAAL à l’institut de recherche agronomique confirment ces observations. Chez les rates, l’injection dans la poche amniotique d’extraits de pommes induit chez les ratons une préférence significative pour cette saveur. De même lorsque la rate gestante ingère beaucoup d’ail les ratons montrent ensuite une préférence marquée pour l’odeur d’ail.

Tous les pédiatres constatent qu’un mouchoir imprégné de l’odeur de sa mère calme le prématuré dans sa couveuse.

*Le goût :

Les papilles fonctionnent dès la 13ème semaine. Si l’on injecte un fluide sucré dans la poche amniotique, l’échographie montre que le fœtus tète avec avidité dès le 4ème mois ; par contre il reste indifférent a un fluide salé (PR Dalloz service de médecine néonatale institut de puériculture de Paris).

Un bébé auquel on présente des laits maternels différents délaissera celui des autres femmes au profit de celui de sa mère. De même 3 jours après sa naissance, il préfère un biberon de son liquide amniotique plutôt que du lait artificiel.

Toutes les expériences de Benoît SCHAAL montrent que le bébé se souvient de l’odeur in utero plusieurs jours après sa venue au monde.

*L’audition :

Elle a été très étudiée dès la 26ème semaine. L’échographie montre que des sons émis à proximité de l’abdomen de la mère entraînent des mouvements et des réponses cardiaques du fœtus. Celui ci perçoit de nombreux bruits de la vie quotidienne, comme la voix ou la musique. Il perçoit de façon privilégiée la voix de sa mère qui lui parvient de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur du corps (conduite par les tissus et les os jusqu’à l’utérus). C’est pourquoi dès la naissance, il reconnaît la voix de sa mère, ses intonations et son rythme. Un nouveau né laissé une demie heure dans le silence après sa naissance, reconnaît et répond à la voix de sa mère.

*La vision :

Elle se constitue très progressivement à partir de trente, trente deux jours de gestation, mais il faudra attendre la naissance (40ème semaine) pour que le développement des photorécepteurs soit achevé. Des mesures effectuées chez des mères enceintes ont montré qu’une lumière forte près de l’abdomen était transmise à l’utérus, donc une partie de la lumière externe pourrait atteindre la rétine fœtale, soit à travers les paupières, soit directement pendant les périodes où celles ci sont ouvertes.

On peut observer qu’avant d’avoir achevé leur maturation pendant la période fœtale, les systèmes sensoriels humains sont fonctionnels et permettent des apprentissages qui préparent les interactions post-natales.

La sécurité affective du bébé s’enracine dans des repères que l’enfant reconnaîtra après sa naissance : bruits de l’environnement, voix des familiers, mais surtout le lien puissant qui l’unit à sa mère dont il reconnaîtra l’odeur, la chaleur de la peau, le goût du lait et la modulation de la voix.

Revenir à l’article des SpiderParents sur le test bébé vision

Rendez-vous sur Hellocoton !