Un, deux, trois…

123SOLEIL

Dans la cour du centre aéré (oui, ils vont au centre aéré, juste parce que j’ai besoin d’un peu de repos, que je bosse un peu, que je range beaucoup), je suis toujours réjouis de les voir s’amuser avec leurs copains sans qu’ils sachent que je suis là. Je les observe jusqu’à ce qu’il y en est un (et il y en a toujours au moins un) qui me regarde du coin de l’oeil et court en criant vers moi, juste au cas où, je ne l’aurais pas bien vu zigzaguer et sauter comme un chiot fou ! En ce moment, il y a deux jeux qui font leur quotidien : « Jacques à dit » qui les transforme en acrobates et qui Lire la suite