Vous le faites grossir

Au départ, j’étais tout petit, riquiqui, j’allais vite, des gens m’écoutaient de l’autre côté. En grandissant, je me suis un peu calmé, j’ai ralenti. Certaines fois, j’accéléré le rythme, une belle émotion, une prise de risque, un premier baiser. Ensuite, je me suis liquéfié, rabougri, un peu de Patafix, de scotch et de gros pansements se sont agrippés pour continuer à me faire fonctionner. Le cerclage a tenu, il s’est même durci autour de moi. Je me suis bien demandé si je pourrais rester enfermé dans cette cage un peu étroite toute ma vie. La cage s’est agrandie pour me laisser grandir aussi. Puis un jour, sans le savoir, j’ai triplé de volume. Ce n’est pas facile à accepter mais Lire la suite