On les appelle « les triplés »

les-triplés

J’ai bien tenté de lutter contre, j’ai traversé la mer à contre-courant (au moins ça) pour permettre à chacun de se construire une identité, j’ai prévenu, insisté supplié…mais…en vain. Où qu’ils soient, on les appelle : « LES TRIPLES« . Ce soir, c’était le cas quand on me les a appelé à la garderie : « oh oh, les triplés, y’a votre maman ! » Quand le « moi » est en crise (pardon, je voulais absolument offrir à cet article, l’espace d’un titre, une connotation philosophicoélitiste. Il n’en est rien.) En réalité, je trouve que mes enfants (ici, je parle uniquement de mes aînés, les fameux « triplés ») ne sont un pas lot même si la grossesse s’apparente à une « portée ». Ils sont trois. C’est un fait. À part Lire la suite

Religion et éducation : un choix compliqué

religion-et-education

« ma douceur (c’est l’adorable surnom -particulièrement bourré de testostérone- par lequel j’appelle mon mari), je crois qu’on a fait le choix le plus compliqué qu’il soit ». C’est souvent ce que je me dis par rapport à l’un des points d’éducation que l’on a décidé de transmettre à nos enfants. Ce point, c’est la religion. Je ne vais pas tenter de vous convaincre du bien-fondé de ce choix. Je n’ai pas d’argument valable si ce n’est la foi. Et cet argument n’est pas valable aux yeux de tous, ce que je comprends à la vue des nombreuses tragédies rapportées par les médias. Une fois, une personne a commenté l’un de mes billets très gentiment en me disant qu’ »il n’était pas nécessaire de Lire la suite

Les vertus insoupçonnées des bonbons

bonbons

C’est l’une des plus grandes découvertes de tous les temps, enfin, c’est mon avis. Les bonbons, c’est magique. A cet instant, je suis en train de vous livrer mon amour pour les bonbons. Ils m’accompagnent depuis toutes petites. Je les aime d’amour. Mon frère et ma sœur récupéraient tous les petits centimes pour m’en acheter. (je ne leur en donner même pas) Mon père les mangeait dans le libre service chez Mammouth. (c’est pas bien…mais comme il ne devait pas être le seul, ça n’existe plus) Une bonne partie de mon argent de poche servait à remplir des paquets de boules à 10 et de réglisses fourrés (les Cocobat). Aujourd’hui, cette histoire d’amour continue. J’ai toujours des bonbons à la Lire la suite

Mange proprement : je ne fais que des bêtises

manger-avec-les-doigts

Le repas chez l’enfant, quel lourd apprentissage. J’ai tout de suite compris que ces moments détendus de notre vie aller définitivement changer avec l’arrivée des enfants à table. Le moment a été, pour ma part volontairement retardé. Ce n’est que particulièrement tardivement que nous avons abandonné le grand biberon bourratif du soir. Ce n’est plus de notre temps, mais j’ai adopté les deux conseils régulièrement rabâchés par les grand-mères : Un enfant qui mange bien est un enfant qui dort bien Bourre ton bib’ de farine, ça cale. L’argument du sommeil à dû faire mouche dans mes tympans usés par les cris. Malgré ces astuces plus ou moins fiables, nous avons été dans l’obligation de les asseoir à table. (note de Lire la suite

La méthode pédagogique TATC

Touche à ton cul

J’ai lu quelques bouquins sur l’éducation et les pédagogies, pas trop, je suis contre la culpabilité. J’ai un peu testé la pédagogie Pikler-Lóczy dans la première crèche de mes triplés. Il doit y avoir de nombreux bons points mais j’ai surtout retenu qu’ils restaient sur le dos comme des tortues en difficulté s’ils ne savaient pas se retourner. J’ai appliqué pour pas mal d’aménagements prônés par la méthode Montessori. A la maison, il y des bacs partout avec de grosses étiquettes dessus, j’aime valoriser l’autonomie. Depuis que je suis une maman affirmée -au bout de 5 ans, il était temps- j’ai découvert une méthode très controversée mais qui fait ses preuves. Cette méthode est respectueuse de l’enfant. Elle s’adapte parfaitement Lire la suite