Suce ta banane

banane

Derrière ce titre racoleur se cache une destructrice mésaventure qui m’est arrivée il y a quelques jours. Pour être destructrice, elle doit concerner mon mari ou mes enfants (ou ma mère, ma soeur, mon fère, tonton Yoyo, tata Véro, tonton Fred et une dizaine d’autres). Dans l’histoire que je vais vous conter, il s’agit de l’un de mes enfants. Et particulièrement, le petit dernier, mon préféré. J’arrète tout de suite de déconner. Sur ce sujet, on ne déconne pas. Y’a pas de « préféré ». C’est interdit dans une famille les « préférés ». Ca bousille le moral de tous et il faut des années chez le psy pour s’accepter. En plus, pas bien sûre que le « préféré » soit le bon numéro à tirer (dixit Lire la suite