Reconversion professionnelle : révélation

tampon-validé

Dans un monde sans préjugés, j’aurai sûrement fait une formation courte. Mais, à la maison, c’est d’abord le bac (et si ce n’est pas un bac S, c’est caca) et ensuite les études supérieures. Pour mon père, au minimum ingénieur. Dans un monde sans préjugés, les filles peuvent faire des métiers d’hommes, parce qu’à elle aussi ça peut plaire. La force et la puissance sont deux éléments différents. Pour nombre de tâches, l’une comme l’autre est équivalente. Pour une petite brindille, la puissance peut compenser des biceps un peu plus bombés. Et sinon, on peut toujours demander de l’aide. Gentiment, ça n’a jamais tué, même que peut-être, ça créerait de la solidarité. Dans un monde sans préjugés, une mère peut Lire la suite

Père au foyer

pere-au-foyer

Cela fait un moment qu’il est noté dans mon joli carnet à la couverture Liberty, « article sur le père au foyer » et puis, faute de temps, de gosses derrière la porte ou des dents du dernier (entre 2 mois et 3 ans, c’est toujours les dents), j’avais laissé ce récit de côté. C’est un article intitulé « Le chef de famille » écrit par l’une des Moukraines à la Glaviouse (voir leur blog) qui m’a soufflé « prête-moi ta plume pour écrire un mot ». Résumé de l’épisode précédent Vous l’avez assurément raté. Il n’est disponible qu’en vidéo à la demande en V.O (japonais) sous-titré suédois. La loose quoi. Pour faire bref : j’ai repris le boulot au 8 mois de mes triplés qui ont Lire la suite