L’hospitalisation d’un enfant : j’ai testé

Dans un premier temps, Lolo Cacao a eu des mots tout déchiquetés : « un cruc, un crain… ». Ce n’était pas une question de vocabulaire. Non, c’était comme si le son entrait mal dans l’oreille.

J’ai donc pris un rendez-vous chez mon ORL préféré. Dans le doute, juste pour contrôler. Quand on a des triplés -pour des jumeaux, c’est également le cas- il existe forcément un parallèle qui se crée entre les enfants.

L’un fait ses premiers pas. A quand les autres ? L’un dessine un premier bonhomme. Et toi, Danou, tu veux aussi en faire un ? L’un parle très bien. Lolo prend plus son temps. Je ne peux pas m’empêcher de faire un parallèle entre les évolutions de mes triplés. Bien sûr, pas tout le temps, ni sur tout.

Chacun son rythme. Evidemment. En ce qui concerne la parole, en avoir trois et comparer leur évolution m’a mis la puce à l’oreille. Et puis, nous avons déménagé.

Un mois après, on attendait un nouveau bébé.

J’ai zappé. Aujourd’hui, j’ai envie de me frapper. Puis la rentrée est arrivée. Toujours les mêmes mots mals articulés. Je me suis rappelée. J’ai rappelé. Mr l’ORL n’a pas l’air guai.

Lolo doit se faire opérer : on va lui poser des diabolos dans les oreilles

Végétations + diabolos*. Elle sera hospitalisée seule sans le trio. Le jour J est arrivé. Lolo Cacao est préparée. Petite chemise intissée bleue et lavage à la bétadine réalisé. enfant à l'hopital

yoyo et diabolos Je lui ai bien expliqué.

Grâce à cette opération, les sons vont mieux entrer.

C’est l’heure d’y aller. Ils sont là. Brancardier et infirmier. Ma grande courageuse se met à pleurer.

Elle essaye de s’échapper. Bien entendu, elle ne tape pas des pieds. Mais elle est effrayée. Les barrières de son lit sont remontées.

Hors de question de la laisser. Je demande un sursis pour ré-expliquer. Pour qu’elle descende au bloc sans paniquer.

Ouf. Elle s’est calmée.

Doudou-Souris est avec elle pour compenser. J’allaite encore le dernier. Mes hormones sont déchainées. En plus, je suis fatiguée. Je sais bien que c’est pour son bien. Rien n’y fait.

J’ai juste envie de pleurer. Ce n’est rien de se faire opérer. Mais là, c’est ma Lolo qui y est.

Et si quelque chose de mal se passé ? Comment va-t-elle se réveiller ? La raison n’est pas à mes côtés.

Le retour du bloc opératoire

Tout s’est bien passé. Lolo ne sourit pas. Heureusement, elle ne pleure pas.

Elle est toute ramollo ma Lolo. Son nez se met un peu à saigner. Je dois la rassurer. J’ai un peu abusé. Sur la sonnette, j’ai appuyé. Moi aussi, j’ai besoin d’être rassurée.

L’après-midi s’est bien passée.

Elle n’a presque pas mangé.

Juste un yaourt au lait entier.

Il est l’heure de rentrer.

Je ne sais pas si je vais y arriver.

Mes jambes tremblent ou sont coupées.

A l’arrivée des autres Zozios (Danou et Ava Banana), Lolo est excitée. Pfffou ! Ca c’est bien terminé ! Plus que quelques mauvaises nuits à passer.

A se rappeler de cette toute petite opération, qui m’a fait tant flipper.

Le SPIDERPLAN des SPIDERparents de multiples

– J’ai beaucoup expliqué l’opération à ma puce avant les différents rendez-vous hospitalier.  Je voulais un peu la préparer. Manque de chance, elle a tellement aimé qu’elle a rentré un bâton dans l’oreille d’une copine à la récré, juste pour lui montrer. Je ne savais plus où me mettre. Heureusement, aucun dégât de causé !

– Il existe de petits fascicules (mis en place par l’association SPARADRAP) pour expliquer les opérations aux enfants. Ils sont très bien faits et permettent un réel échange avec son enfant sur les questionnements qu’il peut avoir avant une intervention chirurgicale ou lorsqu’il est atteint d’une maladie nécessitant des précautions ou un suivi très particulier (ex. diabète).

guide pratique SPARADRAP

l’association Sparadrap : pour guider les enfants dans le monde de la santé

Association SPARADRAP * Diabolo ou Yoyo. Aussi appelés dans le jargon médical aérateur transtympanique. Souvent utilisé dans le cas d’otites séreuses à répétition (elles peuvent passer inaperçues), le diabolo est une petite pièce déposée à travers le tympan pour assurer un drainage de liquide qui ne devrait pas se trouver là.  

Claire Barer, SpiderMaman de triplés Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

facebook blog de triplés twitter blog de triplés

7 réflexions sur « L’hospitalisation d’un enfant : j’ai testé »

  1. Ping : Maman, je ne t’entends pas | La vie des triplés

  2. Ping : Maman, je ne t’entends pas - La vie des triplés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.