Grossesse d’une stressée

Je ne suis pas enceinte, même que ça date. Comme j’ai été enceinte deux fois aux même dates (avec des accouchements les 20 et 22 janvier, on est synchro), la période estivale me renvoie au début de mes grossesses. Comme des brèves de souvenirs de ce moment hors du temps où j’ai porté mes 4 enfants.

Souvent, quand on parle grossesse, maternité, on parle d’excitation, de bonheur intense. Pour ma part, les premiers mois de grossesse ont été comme la suite : du stress, de l’angoisse, des peurs. Et aussi du plaisir quand je les ai senti bouger. Enfin la sensation d’être enceinte et pas juste enflée.

J’ai l’impression d’avoir eu tous les maux que l’on peut lire sur le forum doctissimo.
En ouvrant ma boite mail ce matin, parmi, les 375 courriels gentiment envoyés par des inconnus prénommés « Donotreply » (ce prénom devait être largement donné dans les années 80), il y avait une newsletter avec pour objet : « Saignements enceinte : c’est grave ? »
Comme cette question, j’ai bien dû la taper dans Google plusieurs fois, et même Yahoo (juste pour vérifier), je me suis sentie l’envie de l’évoquer ici.

La grossesse : ce moment de questionnement

J’ai les seins qui font mal pendant que je dors sur le ventre. Chouette, je suis enceinte ?
Merde, mes nénés sont tous raplaplas, je ne ressens plus rien. Purée, encore une fausse joie ?
J’ai eu des nausées pendant 15 jours comme si j’étais sans cesse au fond d’un autocar sur des routes escarpées de hautes montagnes. Du jour au lendemain, ça s’est arrêté. Est-ce que TOUT s’est arrêté ?
J’ai des saignements. Pas beaucoup, mais c’est bel et bien du sang. Je dois m’inquiéter ? Faut que j’aille voir mon gynéco ? Les urgences ?
Pour mes triplés comme pour mon dernier j’ai eu des contractions. Beaucoup plus que 10/15 par jour. Elles n’étaient pas douloureuses mais, pour sûr, ça contractait. Dès 4 mois. Et mon col, il est stable ? C’est ouvert ? C’est dangereux ? (question subsidiaire : c’est où/quoi le col ?)

C’est un petit florilège de ce qui m’a inquiété. Il y avait sûrement des raisons. Certaine fois pas. Certaine fois trop. Rarement pas assez.
Jamais pas assez.

Mais comment fait-on quand on est enceinte ET stressée ?

Avant même d’avoir la chance d’uriner sur un bâton à 15€ pour ensuite le jeter, je m’étais questionnée sur le stress généré par une grossesse.
On m’avait dit « arrête d’être stressée, tu ne tomberas pas enceinte comme ça ».
Sachez qu’il naît très régulièrement des bébés issus de mamans stressées. Ça ne facilite sûrement pas les choses, mais ça peut très bien être compatible.
La preuve derrière cet écran.
Il existe des mères zen, des actives, des ramollies, bref, autant de type de mère que de type de femme.

Ensuite, il a fallu vivre avec : un moment de « boang« , BOnheur et ANGoisse réunis.
C’est un peu moche de dire que la grossesse ça peut être de l’angoisse. Ça casse tout le côté roudoudou de ce moment privilégié.

Pour me rassurer, j’y ai mis les moyens

Les forums m’ont fait flipper même si l’entraide et l’écoute qui les caractérisent en font un espace épatant.
Les docteurs n’étaient pas toujours à l’écoute, ils n’avaient pas toujours le temps.
Les ami (e) s n’ont pas toujours les mots ni la même expérience. J’en ai choisi quelques-unes auprès de qui m’épancher.
Et bien sûr, il y a eu mon mari, beaucoup moins stressé. En tout cas, il a bien fait semblant pour me préserver.

Les urgences gynéco, est-ce que je peux y aller ?

S’il n’y avait pas eu ce petit vicelard dans mon cerveau pour me rabâcher que « ce n’est peut-être pas normal d’avoir ces maux », j’aurais sûrement réussi à m’endormir pour espérer un réveil serein. Mais voilà, quand l’angoisse ne vous quitte pas, l’oreiller et la couette ne s’avèrent pas des objets de première nécessité. Dans ces moments là, on aimerait avoir un échographe à disposition dans la pièce d’à côté. Ou un scanner complet ultra perfectionné, juste pour être sûre. Etre sûre que tout va bien.
grossesse-nerveuse

Comme ces machins c’est super cher et que le Lidl d’à côté n’en vend pas, il faut trouver une solution de repli. Certaines fois, le rendez-vous dans 2 jours chez mon doc habituel convenait. D’autres fois non.
Dans ces cas précis, c’est avec la peur de se faire rembarrer que je contactais la maternité ou même que je m’y rendais. Après, mon corps me ré-appartenait. Au moins pour les 10 jours à venir.
Et puis, petit à petit le terme s’approchait, le ventre grossissait. Enfin, c’était le jour J. Les doutes se sont envolés au moment de la poussée (ou de l’ouverture « forcée »). Ils étaient là, enfin dans mes bras et moi, enfin libérée.

Chaque fois, le début de l’été me rappelle cette période où, contrairement à mon habitude, j’étais désemparée, fragile, comme habitée. C’est peut-être aussi un peu ça d’être enceinte, enfin, en tout cas pour moi, c’était le cas et j’aime bien dire qu' »on y est quand même arrivé même si j’étais une maman enceinte stressée« .
accouchement

Claire, la control freak du service maternité
Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

 

 

 

 

 

MAP : La menace de l’accouchement prématuré

MAP : Menace d’Accouchement Prématuré

Quand ça nous est arrivé, pour mes triplés, c’était tellement inimaginable, insoutenable, que j’ai cru être projetée dans une série TV. C’est donc ainsi que j’ai voulu vous le raconter.  

MAP menace accouchement premature

Episode 3 Saison 4
Previously on « La vie des triplés ».

Pitch : après quelques années de galère alimentaire (tout est ici), un parcours de PMA éprouvant et plein de petites phrases déplacées, SpiderMaman est enfin enceinte.
Des triplés.
Avec SpiderPapa, ils ont décidé que ce serait la vie qui choisirait s’ils devaient tous les garder.
Pas de réduction embryonnaire.

Générique sur l’air de « La petite maison dans la prairie » remixé avec celui de Massive Attack pour Dr house. Mix un peu chelou mais entraînant et grave à la fois. Continuer la lecture

SpiderMaman : un cadeau de naissance juste pour moi

Tout de même, j’ai fait pas mal du boulot. Alitée pendant tout l’hiver comme une marmotte qui hiberne, points de la césarienne qui tirent à chaque respiration, seins qui vont explosés avec la montée de lait.

En plus, désormais, les visites, c’est pour les bébés. SpiderMaman, tout le monde s’en fout.
A la maternité et souvent les jours qui ont suivi, je me suis sentie vide. Mon ventre était tout plissé et douloureux. J’avais tellement mal, qu’il m’était difficile de me lever de mon lit pour rejoindre le fauteuil roulant. Je m’en voulais de pas être chaque instant auprès de mes nouveaux nés tant désirés. Bref, un vrai blues.

Il n’y avait pas grand chose pour me remonter le moral. Et les hormones à la naissance de triplés, c’est comme une bombe.

Heureusement, j’ai toujours ma meilleure amie que je peux appeler pour me plaindre. Parce que oui, les femmes qui viennent d’accoucher ont rarement ce droit. En plus, pour ma part, j’avais tellement eu peur d’avoir des grands prématurés, que leurs arrivées à des termes raisonnables m’imposer de fermer ma bouche.

Ce n’est pas si simple d’avoir toute l’attention déportée vers ses enfants même si c’est souvent le cas. Surtout quand c’est des triplés. Tout le monde y va de sa réflexion et la maman passe inaperçue.

J’avais bien besoin d’un petit remontant. J’ai donc voulu avoir un truc rien qu’à moi, pour me faire plaisir. Et aussi me féliciter. C’était beaucoup d’effort d’en porter trois.

Mon cadeau de SpiderMaman à la naissances des triplés

J’avais envie d’un cadeau qui marque le coup. Un truc personnalisé que je pourrai garder pour moi toute seule. Continuer la lecture

Joker : une carte à jouer quand on est parent

Ma carte Joker© de parent

Je l’ai déjà sortie sur Facebook. Cette carte, c’est LA meilleure excuse que l’on puisse donner quand il nous est impossible de faire un effort.

Bien sûr, il y a souvent la culpabilité de dire non. Non à une invitation, non à une sortie en famille, non à un rdv pro de trop, ou juste non.

Mon cerveau se met vite à enclencher les tous petits mécanismes qui le compose et voilà le ticket qui en ressort : « bouges-toi les fesses ou plus personne ne t’appellera » ; « attention, tu as quatre enfants, si tu ne vas pas à cette conférence (ou tu passeras bien sûr inaperçue parmi les 300 invités) on te dira que tu ne peux plus assumer ton poste » …

Mais en vrai, dès fois, je suis juste crevée. Parce que je suis Maman. J’en ai bien le droit.

Alors, je trouve qu’il est normal de faire une peu valoir ces droits. Ne pas faire semblant que la vie est comme avant. Avant tous ces bébés bien sûr.

Par conséquent, je vous prête ma carte, que vous pouvez jouer, quand cela s’avère nécessaire.

Attention, il y a certaines règles à suivre.

Mode d’emploi de la Carte Joker de parents©

  • Cette carte peut-être jouée à tout moment de décrépitude aiguë ou par temps de grand froid.
  • Seuls les adultes peuvent jouer. Evidemment.
  • Garder un espace raisonnable entre deux utilisations de la carte. Un usage routinier de la Carte Joker de parents vous désignerez automatiquement comme « jmenfoutiste » voire pire, comme faignant chronique.
  • Quand vous jouez stratégiquement la Carte Joker de parent, vous ne devez pas culpabiliser. La culpabilité annulerait l’effet de la carte Joker. Dommage. Un coup pour rien.
  • Les deux parents ne peuvent pas jouer la carte en même temps. Si c’est le cas, vous devrez départager le gagnant par une partie homologuée de pierre-feuille-ciseaux en trois coups.
  • Si vous êtes parent solo, malheureusement, il vous est très compliqué d’utiliser la carte Joker de parent. Vous ne pourrez le faire qu’en présence d’une personne de confiance.
  • Si vous êtes parents de multiples (jumeaux, triplés ou plus), la fréquence d’utilisation du Joker ne varie pas. C’est con, mais c’est comme ça. Le risque d’épuisement du partenaire étant trop élevé.

carte joker de parents

Les 10 utilisations les plus courantes de la Carte Joker de Parents©

1)      Amener un enfant aux urgences, un samedi vers 13h.

2)      Un goûter avec sa belle-mère (ou au moins 2h45 d’affilées).

3)      Un repas chez des amis (sûrement pas tant ami que ça. Vous ne voulez pas y aller ! )

4)      Une sortie en famille à Max Aventure ou le royaume du parc indoor et des piscines à balles au niveau sonore effrayant

5)      Au moment crucial de la sortie d’école et jusqu’au coucher des enfants : le moment reposant des bains, du repas, du rangement, du coucher catastrophe

6)      Pour aller faire la sieste. Quand les petits viennent de se réveiller de la leur.

7)      Pour aller au parc, le jour où l’on a décidé d’emmener vélos et trottinettes. 

8)      Pour s’abstenir d’aller à une réunion de parents d’élèves (à condition d’être un minimum présent aux autres)

9)      Pour faire le compte rendu de la réunion du lundi matin.

10)    Pour  faire les courses de la semaine. (même si ma super liste de course gagne beaucoup de temps)

 

Les bénéfices de la Carte Joker de parents©

Grâce à cette carte, vous pourrez jouir pleinement du nouveau rôle de votre vie. Ressentir un vide ponctuel est une bonne thérapie pour repartir de plus belle.

Un dernier conseil pour jouer votre Joker au bon moment

Gardez-là toujours dans votre poche.

Le SPIDERPLAN des SPIDERparents de triplés

– La fatigue balaye vite tout signe de culpabilité

– Parent, c’est un vrai boulot. Pourtant, il n’y a pas de vacances.

– Le jeu fonctionne beaucoup mieux à deux. 

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

facebook blog de triplés

twitter blog de triplés

SpiderMaman, les vergetures : Frankenstein ou Zèbre ?

Zèbre, zèbre ? J’ai une gueule de zèbre ?

Alors, pour mon corps qui a bien morflé je n’ai que 2 solutions :

1) Frankenstein

ou

2) Zèbre

Évoquons les deux possibilités qui s’offrent à moi :

Frankenstein

Oubliez les remèdes miracles. La vergeture ne s’efface pas. Elle peut blanchir, tout au plus (et réduire un peu en largeur).

Mais imaginer la faire disparaître, n’y pensez pas.

Je ne le cache pas, j’ai rencontré un chirurgien plastique. (et 4 dermatos)

A 30 ans, je me trouve un peu jeune pour ne plus jamais exhiber mon ventre. En fait, je crois que je me trouverai toujours trop jeune pour ça.

Les restes de mes grossesses ne sont pas catastrophiques. J’ai déjà vu pire. Il existe toujours pire. Mais mon ventre en a pris un coup. Ca ressemble à un tissu que l’on aurait trop tiré. La fibre s’est cassée. Comme sur mes pantalons usés H&M. Continuer la lecture

Le zèbre : ode à mes vergetures

Le zèbre est un animal particulier. C’est le seul qui ne peut être domestiqué.

Je suis un zèbre. L’image me plait.

Après 4 grossesses (bah non, 2 seulement), mon corps s’est rayé.

Des rayures claires. Régulières. Sur les hanches et sur le ventre.

Moi, je dois apprendre à les domestiquer.

Elles ne vont pas partir.

Alors je vais bien les couvrir.

Pour les protéger.

zebre

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

facebook blog de triplés

twitter blog de triplés

Apologie de l’association Jumeaux et plus

Chouette, on est en fin de semaine, veille de week-end. Ah oui, oubliez le concept de week-end depuis la naissance des triplés.  Je persiste à y croire. Certaine fois, se voiler la face est …réjouissant.

Donc, on est au début du week-end, je prends le tank familial (dixit la Renault Espace) et je me rends dans ce sympathique local pour la troisième fois. Le local de l’association Jumeaux et plus du 69 à Lyon.  Flipée en bagnole, je suis fière d’être arrivée à bon port. La veillée commence bien.

Ce soir, c’est « soirée maman ». Une petite réunion toute simple, sans fioriture où les mamans de jumeaux, triplés et plus se réunissent pour discuter, rigoler, boire un verre (ou deux, ou trois…mais bien sûr, « celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas ! »), et partager des tranches de vie. Chacune amène un peu à boire et à grignoter, certaines sont de vraies « cooking Mama » ! La soirée file à tout allure, c’est déjà l’heure de rentrer. En réalité, il n’y a pas vraiment d’heure. Mais à ces réunions, on a toutes ça en commun : plusieurs enfants qui se réveilleront le lendemain ! Continuer la lecture

SpiderMaman : j’allaite mes triplés ou pas?

Me voilà le sein à l’air, au centre d’un lieu public (hôpital), mon côté exhibitionniste est à son comble ! Mes tétons en frétillent. Tant mieux, ça facilitera l’allaitement.

Depuis assez jeune, l’idée d’allaiter me semblait évident. Avec l’arrivée des triplés, c’est resté le cas. Et pourtant, j’en suis convaincue, le mieux est de faire ce que l’on ressent. Pour ma part, j’exècre les discours pro-allaitement à tout prix, la culpabilisation des pauvres mamans qui ne souhaitent pas allaiter. Après tout,  mai 68 à fait son chemin et aujourd’hui, les femmes ont le droit de faire leur propre choix sans que des inconnus viennent s’immiscer dans la vie de nos seins.

Revendication à part, j’en ai parlé assez tôt dans ma grossesse triple pour préparer le terrain. Hospitalisée plusieurs semaines avant l’accouchement de nos triplés, j’ai eu le bonheur de vivre les merveilleuses aventures de « maman à l’hosto » et au final, tout n’a pas été déprimant. Continuer la lecture

Parents de triplés : la Réduction Embryonnaire

Aujourd’hui on doit donner notre réponse. Hier encore, j’étais chez une copine pour l’enterrement de vie de jeune fille de Manue. J’ai eu du mal à snober le vin blanc habituellement grand ami des mes soirées entre nanas. Du côté de la clope, pour le cacher, ça devient acrobatique. Je n’en suis pas très fière et à la fois, je n’en ai pas vraiment honte. En tout cas, j’ai passé le week-end à jouer la relou fatiguée, celle-qui-veut-pas-danser et même pas prête à faire tourner les têtes pour sa copine qui va se marier. Pas sympa la meuf ! Mais bien sûr, j’avais une bonne raison à ça. Le lundi précédent, après plusieurs années « mais oui, j’ai confiance, ça va marcher », on est allé voir la gynéco-gy-ne-dit-rien (aka médecin très pointu médicalement parlant mais très retardé côté relations humaines) et on a appris que la FIV avait très bien fonctionné. On attend trois bébés !

Les réactions de Madame le Docteur s’enchaînent très vite :

« – Maintenant que vous êtes enceinte, vous allez être suivie par un autre médecin ;

– Je dois vous proposer une réduction embryonnaire* Continuer la lecture