SpiderMaman : une journée de maman de triplés

Je suis une maman de triplés.

J’ai eu un petit dernier. Voici mon emploi du temps, liste non exhaustive mais aperçu représentatif. Les triplés ont bientôt 5 ans.  Comme sur le net les articles de plus de 1000 mots sont rarement lus, j’ai préféré parler de leur emploi du temps d’aujourd’hui, maintenant qu’ils sont à l’école. Plus jeunes, l’emploi du temps était tellement surchargé que ça aurait pris trop de place.

– Réveil à 7h04* : Lavage des dents, première annonce « Bonjour les petits loups, c’est l’heure de se réveiller » Continuer la lecture

Paracha de la semaine : «pourquoi on se tient la main dans la rue ? »

Mes triplés sont pleins de vie. Comme tous les enfants, me direz-vous ? Oui. A part qu’eux, ils sont trois.

Dans mon kit de survie, il y a une règle, à laquelle je ne déroge jamais : dans la rue, on se tient tous la main.

Comme je suis de celle qui pense que « la règle, c’est la règle » – que le trottoir soit étroit comme une cuisine parisienne ou large comme les plages de Daytona- il n’y a pas de d’objection possible. Ça mérite bien une explication.

« Maman, Pourquoi on doit toujours se tenir la main dans la rue ? « 

Continuer la lecture

« Famille nombreuse », vos papiers s’il vous plait !

Je me rappelle de la carte rose dans mon portefeuille en patchwork d’ado. Je m’en servais chaque fois que je prenais le RER dans la petite gare RATP de Montgeron-Crosne.

A la naissance de mes triplés, j’entendais souvent « eh bien, une famille nombreuse en un seul coup, chapeau ! ». J’avais envie de répondre « et ta mère » mais ce n’est pas très polie. SpiderMaman est très polie. Au moins devant ces enfants.

Bref, j’ai réalisé qu’avec mes triplés je pouvais prétendre au fameux sésame de la « carte familles nombreuses ».

Le nez dans les couches et la tête dans les biberons, j’ai quand même trouvé le temps…et le courage de faire la paperasse.

Comme aujourd’hui, je ne me trimbale plus sans ma carte Familles Nombreuses bleue (les hommes ont encore pris le dessus), j’ai décidé de faire un petit point sur les démarches pour l’obtenir et les avantages.

C’est parti.

Continuer la lecture

SpiderMaman, les vergetures : Frankenstein ou Zèbre ?

Zèbre, zèbre ? J’ai une gueule de zèbre ?

Alors, pour mon corps qui a bien morflé je n’ai que 2 solutions :

1) Frankenstein

ou

2) Zèbre

Évoquons les deux possibilités qui s’offrent à moi :

Frankenstein

Oubliez les remèdes miracles. La vergeture ne s’efface pas. Elle peut blanchir, tout au plus (et réduire un peu en largeur).

Mais imaginer la faire disparaître, n’y pensez pas.

Je ne le cache pas, j’ai rencontré un chirurgien plastique. (et 4 dermatos)

A 30 ans, je me trouve un peu jeune pour ne plus jamais exhiber mon ventre. En fait, je crois que je me trouverai toujours trop jeune pour ça.

Les restes de mes grossesses ne sont pas catastrophiques. J’ai déjà vu pire. Il existe toujours pire. Mais mon ventre en a pris un coup. Ca ressemble à un tissu que l’on aurait trop tiré. La fibre s’est cassée. Comme sur mes pantalons usés H&M. Continuer la lecture

La tétine c’est tabou, on en viendra tous à bout

Les tétines :

Au départ, je me suis dit, OK. Mais juste dans le lit.

Et puis, les trois bébés décidant que les cris de l’un n’empêchent pas les cris de l’autre, les SpiderParents ont cédé aussi en journée.

Et rapidement, la tétine est devenue l’arme secrète des balades. Le bouchon antibruit.

La facilité ? Avec des triplés, on pourrait plutôt parler de solution anti-surmenage. Beaucoup plus valorisant.

Mais, il y a un moment où ce n’est plus possible. Les mots sont hachés. Les doudounes accrochées (pour pouvoir retrouver les tétines rapidement) à leurs extrémités se noircissent et puent, de façon inéluctable.

Vers les deux ans et demi de nos triplés (avant l’entrée en maternelle), nous avons donc décidé, après une longue concertation entre SpiderPapa et SpiderMaman d’arrêter la tétine. Continuer la lecture

Comment peut-on aider une Maman de jumeaux ou plus ?

Excusez-moi du peu Madame, mais il est des moments où la seule solution vitale est de crier à l’aide.

Et j’ai crié, criééé éééééé AIDEZ-MOI !

maman de triplés a l aide

Je n’en peu plus. Ô rage, Ô desespoir, comment réussir à vivre sans dormir ? Telle est la question.

Maman de jumeaux, de triplés…il y a une chose que l’on ne nous retirera jamais, c’est notre résistance. Certes, nous n’avons pas le choix. Mais on pourrait aussi s’assoir par terre et chialer. Laisser les bébés ramper jusqu’à leur biberon. La faim décuplant leurs capacités motrices.

Comme nous sommes des êtres bien pensants –et que même épuisées, il doit bien exister tout au fond de chacune d’entre nous un soupçon d’instinct maternel-nous tenons bons. Mais jusqu’à quand ? En fait, ça ne s’arrête pas. Jamais.

Jamais.

Jamais.

Il y a toujours autre chose. Un nouvel apprentissage, des nouvelles questions…et quand ils seront ados…

Comme il va falloir être très endurant, mieux vaut s’économiser. Et parfois, passer la main.

Des amis, on en avait plein avant. Avant la naissance de la colonie. Les SpiderParents se réjouissent chaque jour de la chance qu’ils ont d’avoir des amis en or encore présents à l’heure actuelle malgré notre niveau sonore élevé.

Parfois, les téléphones commencent à moins sonner, on s’éloigne de la ville pour gagner en surface habitable. Et d’un coup, on s’assoit le soir au moment ou tout le monde dort et on allume les Experts.

Mais où sont-ils ? Pourquoi personne ne vient nous aider comme prévu ?

2 hypothèses :

– Chacun sa life. Entre bébé, bébé et bébé, ça fait un moment que le portable est caché sous une promo de couches (une douzaine de cartons entreposés dans le hall). Du coup, tu zappes, il/elle zappe…et ils ont six mois. Déjà.

Ou

– 2 ou 3 bébés d’un coup ça peut faire peur. Double dose d’angoisse si les bébés sont prématurés.

Avec du recule, j’ai réalisé que tout le monde n’était pas à l’aise avec un bébé. Encore moins avec DES bébés.

En tant que parents de triplés, on est dans l’obligation de prendre vite le pli. Couches, bibs en express, dodos… mais quand on arrive au milieu du champ de bataille, il parait très imaginable qu’on ne sache pas où donner de la tête. En plus, inutile de le préciser. Pour un café tranquille en terrasse, il faudra repasser.

Alors, il y a ceux qui sont très à l’aise, à qui on confie le bébé pour un biberon. En général, quelque soit l’heure de visite, jour comme nuit, il y a de très fortes probabilités pour qu’il y ait au moins un biberon à donner.

Les bébés sont petits, ils ont l’air fragile mais personne n’ose faire la remarque.

« Comment je peux t’aider ? » C’est une très bonne question.

Comment aider une maman de jumeaux ou de triplés ?

Après expérience, voilà quelques éléments de réponse.

Je scinderai en 3 catégories l’aide en fonction de l’affinité et de l’appréhension que l’on peut avoir avec les mioches.

1 – Comment peuvent aider les ami(e)s de mamans de jumeaux ou plus à l’aise avec les petits bébés (les jumeaux et triplés naissent souvent prématurés) :

  • Donner le bain (si vous êtes vraiment bonne amie…et vraiment en confiance)
  • Donner un biberon. Attention, les mamans de bébés prématurés sont souvent à cheval sur la quantité. Petit poids plume deviendra grand gaillard. Il faut donc essayer de stimuler un peu le bébé pour qu’il ne s’endorme pas lors de la tétée. Si la maman a peur qu’il ne mange pas, elle ne le confiera pas et c’est loupé pour l’aide. N’insistez pas.
  • Changer un bébé. Là pas trop de risque. Mais, on se lave les mains. Une gastro ça va, deux ou trois, bonjour les dégâts.
  • Sortir. Ce n’est pas si simple de se balader avec des jumeaux ou plus et on a vraiment besoin de prendre l’air. Profitez-en pour faire une petite balade entre copine avec les petits.

 2 – Comment peuvent aider les ami(e)s de mamans de jumeaux ou plus peu/pas à l’aise (on a le droit)  avec des bébés :

Il existe plein de choses qui peuvent aider des jeunes parents de multiples.

  •  Faire des courses précises (inutile d’imaginer être capable de remplir un caddie pour quelqu’un d’autres. C’est la cata assurée. ) Quelques boites de lait, des couches, du liniment, du serum phy…les parents de multiples ont toujours besoin de quelque chose. Bien sûr, vous serez remboursé !
  • Ramener des petits plats appréciés par les parents. (ou un gratin de pates, ça marche aussi) Dans les premiers mois des triplés, on a eu tellement peu de temps, que Sundy et raviolis étaient nos meilleurs amis.
  • Passer un coup d’aspirateur, récupérer un courrier à la poste, plier du linge… bref, ce qui te saoules chez toi…c’est triplement le cas chez moi.

3- Pour les BFF (Best Friends Forever), vous pouvez venir avec une amie et tenter deux heures de babysitting après avoir bien demandé à la maman toutes les instructions (mieux vaut savoir où sont les biberons, qui prend quel lait, la serviette en cas de vomito…).

Envoyez-la faire une sieste. S’il y a quoi que ce soit, elle est à côté. Elle est sereine…et reposée. Vous êtes sereine…et vous rentrerez vous reposer. (je vous le souhaite)

Si la maman de jumeaux ou plus refuse, insistez un peu. Juste une pishnette, ça suffira.

Chaque fois que vous aiderez des parents de jumeaux, de triplés ou plus, félicitez-vous, vous aurez accompli un acte bénévole fort et utile. Aucun relevé Cerfa ne vous sera délivré.

Le SPIDERPLAN des SPIDERparents de triplés

-En tant que parents de jumeaux et plus, l’arrivée des enfants à la maison ça déménage. Acceptez de vous faire aider. N’hésitez pas à « orienter » l’aide afin que tout le monde soit gagnant.

– Avec le temps, certaines personnes s’avèrent être de précieux soutient. Merci.

Merci à tous ceux qui sont passés (les images sont non exhaustives)

Claire Barer, maman de triplés 

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

SpiderProduit gratuit : faire de belles photos sans aucun talent (comme moi)

Mamouchka me le demande sans cesse : « donne-moi une belle photo des enfants ». Vous savez, celle qui restera éternellement dans le portefeuille. Celle que nos adorables petits bonhommes regarderont avec mépris quand ils se transformeront en ados surexcités.

Or, je suis une piètre photographe et il le taux de probabilité de réunir mes 4 enfants sur une même photo est proche…de rien. Le taux dégringole à 0,5% si en plus, il faut sourire.

Dire « Cheese » ne fonctionne pas. J’obtiens uniquement des regards crispés, les dents bien serrés et les yeux fermés.

Mais je n’ai pas le droit. Il faut que je leur laisse quelques souvenirs. Pas comme nous lorsque notre ancien appart’ a brûlé et que l’on est reparti de…rien. (enfin, avec SpiderPapa, on a bien sauvé un peu de viande, restée congelée grâce à une sécurité de notre congélateur ! SpiderPapa rêve chaque nuit d’un arbre à côte de veaux. Impossible de gâcher #carnivore)

Voilà quelques astuces (du simple, du facile, du léger) pour sauver les pires photos pourries de vos enfants et leur offrir un diaporama de mariage digne de ce nom. Avec bien sûr, la photo du bébé tout nu. Obligatoire. Continuer la lecture

SpiderMaman : Petites idées pour faire manger des fruits et des légumes aux enfants

Mes triplés adorent les fruits et les légumes. Mon petit dernier est en train de s’initier. En fait, c’est surtout parce qu’ils n’ont pas vraiment de choix. Mes talents de cuisinière se limite souvent à : un aliment/un couteau.

Du coup, pour jouer la carte de l’originalité et présenter des assiettes réjouissantes, je vous propose quelques idées sympas pour faire manger des fruits et des légumes aux enfants.

Et 2 petits astuces sympa pour rendre un peu funs les assiettes de nos gourmands (les emporte-pièces en métal existent Continuer la lecture

J’ai testé le Nicorettespray. Oh my g.. !

Si vous me lisez un peu, vous le savez, je suis une fumeuse indécrottable. A la fois, j’ai des bonnes excuses. Comme tous les fumeurs. Mais j’en ai une que vous n’avez pas dû souvent entendre pour se défendre de fumer : c’est à cause de mon éducation !

Parce que oui, j’ai une maman fervente défenderesse du principe qu’on ne doit pas faire tout le temps chier les fumeurs et que merde, on fait comme on peut. (Que de grossièreté dans cette bouche habituellement  si chaste)
On essaye déjà chaque jour de se lever, d’être le plus ouvert aux autres, de travailler avec ardeur, de tenir sa maison propre, de rendre service quand on le peut et surtout de garder une famille unie et souriante. Il est donc autorisé de ne pas se faire toujours violence. Et arrêter de fumer, c’est synonyme de se faire beaucoup violence. Continuer la lecture