SpiderMaman : j’allaite mes triplés ou pas?

Me voilà le sein à l’air, au centre d’un lieu public (hôpital), mon côté exhibitionniste est à son comble ! Mes tétons en frétillent. Tant mieux, ça facilitera l’allaitement.

Depuis assez jeune, l’idée d’allaiter me semblait évident. Avec l’arrivée des triplés, c’est resté le cas. Et pourtant, j’en suis convaincue, le mieux est de faire ce que l’on ressent. Pour ma part, j’exècre les discours pro-allaitement à tout prix, la culpabilisation des pauvres mamans qui ne souhaitent pas allaiter. Après tout,  mai 68 à fait son chemin et aujourd’hui, les femmes ont le droit de faire leur propre choix sans que des inconnus viennent s’immiscer dans la vie de nos seins.

Revendication à part, j’en ai parlé assez tôt dans ma grossesse triple pour préparer le terrain. Hospitalisée plusieurs semaines avant l’accouchement de nos triplés, j’ai eu le bonheur de vivre les merveilleuses aventures de « maman à l’hosto » et au final, tout n’a pas été déprimant. Continuer la lecture

Le retour à la maison avec nos triplés

Le retour à la maison avec les triplés

Nous voilà de retour à la maison, guiliguiliguili, que ces petits sont mimis. On est tout content, tout le monde a hâte de voir ces « fameux » triplés et pour maman, l’hôpital, c’est fini. OUF!

Les lits: OK; la table à langer: OK; la poussette: OK; les couches: OK… A priori, on à rien oublié.

Première nuit: « chérie, bouge pas, je me lève. Reposes-toi. » Au bout de quelques jours, pour l’un comme pour l’autre, la fatigue commence à jouer des tours. « Chéri, t’as donné à mangé à qui? », « Ava est réveillée, elle a faim, elle a mangé quand? », « Dan à l’air d’avoir mal au ventre, il a bien fait caca ». Oui, le caca est un grand sujet, plein de finesse et de spécificité.

En gros, rapidement on ne sait plus où donner de la tête. Mais………il y a une solution.

1) Les horaires des biberons

Au départ, les petits qui sortent de la maternité vont prendre environ 7 biberons par jour, chacun. Ils passeront vite à 6. (et puis heureusement à 5, 4…). Pour des triplés, ça fait 21 biberons. C’est joli comme chiffre 21! Si les bébés ne sont pas synchros, c’est chaud!

De nôtre côté, on a fait le choix de les réveiller pour les nourrir. Dès que le premier se réveillait, on faisait assez de bruit pour réveiller calmement les autres. Franchement, même moi je sais que ce n’est pas l’idéal. Mais avec 3, on aura jamais l’idéal et on a choisit de trouver le bon équilibre entre notre santé et leur santé. Chez nous, cette méthode à plutôt bien marché mais Elora nous a fait comprendre qu’elle souhaitait mangé quand elle le décidait. On s’est adapté et aujourd’hui, tout se passe très bien.

Au sein, c’est un peu différent. J’ai tiré mon lait et donné des biberons dès la naissance. L’hôpital ne m’a pas offert une bonne prise en charge de l’allaitement alors je me suis résolue à abandonner le sein. En plus, il ne faut pas oublier qu’en néonat, les bébés sont souvent de trop petits poids pour avoir la force de téter. Ils s’habituent donc à la succion du biberon qui est différente de celle du sein et ont du mal à faire retour arrière.

Avant de rentrer à la maison, notez dès la naissance des bébés les horaires des tétés sur 24h. Si vous les récupérez de nénoat, demandé ces horaires au service qui les a pris en charge. Une fois dans votre chez-vous, notez sur une feuille (que vous retrouverez facilement!) ces horaires pour un enfant. Décalez les autres d’un quart d’heure et vous aurez les horaires des biberons pour chaque enfant pour une journée.

Voilà un petit exemple : (bien sûr, si un enfant à faim avant un autre, on peut lui à manger en premier et inversez avec l’horaire d’un autre pour retomber sur ces pieds).

C’est un peu rigide, très cadré, c’est vrai. Mais, pour s’en sortir avec le sourire, il faut automatiser tout ce qui peut l’être pour profiter de ces moments précieux.

 
 

Exemple d’horaire de biberons sur 24h

2) Le suivi de chaque enfant

A la maternité, on vous fourni souvent une feuille pour suivre la journée de bébé. Bonne idée ! Faîtes pareil à la maison. Chaque enfant dispose de sa fiche.

A chaque fois qu’il mange, notez-le avec la quantité de lait qu’il a pris. Quand on récupère des bébés de 2kg, c’est important de savoir s’ils ont bien mangé.

Si vous changez sa couche, notez-le et précisez si Caca ou Pipi. Ah, encore ce caca. Cela expliquera bien des maux de ventre.

S’il y a des notifications particulières, notez-le également sur cette fiche (médicaments, lavage de nez…)

Cette fiche doit vous servir de référence au quotidien. Elle permet aussi de transmettre l’info vite à celui qui doit s’occuper d’un ou des enfants. C’est promis, ça gagne vraiment du temps et de l’énergie. (Vous pouvez lire ici, mon article sur « comment aider une maman de jumeaux ou plus)

Voilà un exemple de fiche de suivi. 

 
 

Fiche de suivi des bébés

Le SPIDERPLAN de SPIDERMAMAN de triplés

– Faites un tour chez IKEA et placardez des horloges dans toutes vos pièces. Le temps est précieux avec des multiples et il vaut mieux n’avoir qu’à lever la tête pour s’avoir qu’elle heure il est.

– Munissez-vous de support à feuille (comme ceux des réunions) et accrochez-y un stylo (pour ne pas courir après au milieu de la nuit). Ce support peut-être attaché au barreau de chacun des lits et photocopié d’avance pour en avoir en stock. Facile, la feuille est ainsi toujours au même endroit et les invités se feront un plaisir de s’en servir s’ils vous aident.

– N’attendez pas ! Remplissez tout de suite les infos sur la feuille. Une fois que c’est écrit, l’info peut sortir de la tête.

– Expliquez votre fonctionnement à chaque personne qui s’occupe des ptiots pour que la fiche n’ait pas de blanc inexplicable !

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.