Paracha de la semaine : c’est quoi un esclave ?

Tout est parti d’un dessin animé.

Comme nous aimons le faire certains week-end, nous choisissons ensemble l’un des 200 dessins-animés présents sur notre disque dur et on se banane tous ensemble sur le canapé trop petit pour nous accueillir.
En général, les enfants s’accordent pour une énième rediffusion de Cendrillon, Raiponce ou Robin des bois. Ils ne sont pas vraiment téméraires dans leur choix. Mais cette fois-ci, une envie irrépréhensible de changement collectif nous a mené sur un dessin-animé que nous n’avions encore jamais regardé : Le prince d’Egypte.
le-prince-d-egypte le-prince-d-egypte-desin-anime

Soyons francs : ce dessin-animé est clairement religieux. Une sorte de catéchisme version 90 minutes.
A plusieurs reprises, il est possible de voir des esclaves au service des égyptiens.

Naturellement, s’en est suivi la question :

« C’est quoi un esclave ? »

paracha-expliquee-aux-enfants

Je pense à me lancer dans l’explication la plus évidente à mes yeux : « un esclave, c’est une maman ou un papa. Tu passes ta vie à servir tes enfants et point de fiches de paye à l’appui. »
Et puis non, bien trop subjectif !

Lolo Cacao prend la parole en premier, on a l’habitude : « Je sais pas qu’est-ce que c’est un esclave »
Ava Banana pense avoir une réponse : « c’est quand on est pauvre ».
Effectivement, du côté du dessin-animé, les esclaves portent de vieilles toges pourries.

Danou, super héros avec sa cape sur le dos depuis deux semaines environ, vole à l’aide de ses sœurs : « être esclave, c’est quand on fait les choses pour les autres« .

Toutes ces réponses réunis donnent une définition pas mal je trouve.
Parce que j’aime jouer la maman érudite, je me permets tout de même d’ajouter un petit bout d’explication à cette définition.

Avant de pouvoir commencer, Ava Banana décide de compléter : « un esclave c’est quand en fait on demande toujours quelque chose et que l’autre il le fait. C’est pas celui qui dit quelque chose qui le fait ».

Cette précision est super pertinente. Les enfants ces êtres intelligents.

Etre esclave de quelqu’un, de quelque chose ce n’est pas si évident à expliquer. J’ai donc juste précisé :
« Un esclave, c’est comme le dit Ava Banana, celui qui a un maître, un chef qui lui dit ce qu’il doit faire. Il ne peut pas dire non, il n’a pas le droit. En plus, il n’a aucune rémunération, ou très peu pour ce qu’il fait ».

Evidemment, Danou m’interroge de suite : « c’est quoi « rémunération » ?  »
« La rémunération c’est quand on te donne quelque chose en échange de ce que tu fais. Par exemple, quand on travaille, on nous donne de l’argent en échange. Quand on fait quelque chose de gentil, on nous dit merci« .

Lolo termine par une vérité : « c’est nul d’être esclavre« .

Point Wikipédia : Le mot « esclave » serait apparu au Haut Moyen Age à Venise, où la plupart des esclaves étaient des Slaves des Balkans, « une région qui s’appelait autrefois « Esclavonie », puis Slavonie, et qui deviendra indépendante, sous le nom de « Croatie »

Pour comprendre ce que c’est que la « Paracha de la semaine », c’est ici : « La paracha de la semaine, une question expliquée aux enfants » 

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

Paracha de la semaine : c’est quoi le bonheur ?

Pour avoir un peu plus d’explication sur la Paracha de la semaine, c’est par là. (en bleu dans le texte)

Le printemps, le soleil (dès fois, le déluge) « me donne l’envie d’AIMERRRRRRRRRRRRR, me donne l’envie d’aimerrrrrrrrrr ». La voix beaucoup trop haut perchée sur cette chanson improbable, j’ai envie de douceur auprès des miens, de mes amis, de ma famille.
C’est peut-être le nouvel éloignement avec mon mari parti travailler à l’étranger (en fait, c’est à 200km mais dire « l’étranger » accentue la distance. C’est plus proche de ce que je ressens), les changements du moment, la vie qui avance…
Le bonheur me semble être bien variable d’une situation à l’autre. J’ai donc eu envie d’en savoir un peu plus sur la notion que mes enfants avaient du bonheur en ce moment.

J’ai donc questionné mes triplés de 5 ans :
la-paracha-expliquée aux enfants-12

C’est quoi le bonheur ?

De façon un peu automatique, Ils se sont mis à lever le doigt comme à l’école. Suis-je à ce point militaire ?!
Danou a dégainé le premier. Bon réflexe !
Il commence à énoncer : « Le bonheur c’est quand on est content et que tout le monde fait la fête« . Je vais très tôt lui apprendre que boire ou conduire, il faut choisir.
Il semble ne plus rien avoir à ajouter. C’est concis et précis.

Lolo Cacao, lève le doigt bien haut, agacée, pressée de vouloir parler. Je ne la fait donc pas plus patienter.
 » Le bonheur c’est quand on sourit et c’est tout« . Bon, ok, c’est tout.

Ava Banana enchaîne, romantique comme une petite fée qui volerait au dessus de champs de coquelicots: « c’est quand il y a du soleil et que quand on sourit, tout le monde dit bonjour« .

Evidemment, je trouve tout cela bien charmant. Je décide moi aussi leur faire partager ma vision du bonheur. « Pour moi, le bonheur c’est d’avoir la chance de rencontrer quelqu’un qu’on aime tellement qu’on fait des enfants en bonne santé avec lui. »
Danou, lui, décide de me couper pas un bref : « attends maman, moi, je sais.
C’est quand on a un anniversaire et qu’on a des cadeaux. »
Bien plus terre à terre que mon explication fleur bleue.
Lolo Cacao combine les idées : « C’est quand on fait des fêtes et qu’on sourit »

Avant qu’il n’essaye tous de se battre pour donner LA bonne réponse, je pense qu’il est temps de leur préciser :
« vous savez, le bonheur, on en a tous une idée différente. C’est chacun qui sait ce qui le rend le plus heureux. Et puis, certaine fois, ça change. Quand on est petit par exemple on peut trouver que le bonheur c’est quand on est au parc et qu’on peut jouer avec Papa au chat pied nu dans l’herbe en mangeant un bon goûter. Parfois, le bonheur, c’est simplement d’aller faire une bonne sieste« .
C’est le moment parfait pour embrayer : « Allez vous laver les dents, c’est l’heure de faire la sieste« .
Je ne suis pas sûre pour eux, mais pour moi, le bonheur c’est aussi un peu ça…

Sur Facebook, voici les réponses proposés.

Mots d’enfants :

  • 9 ans 1/2 : « C’est quand on sourit, qu’on est joyeux et qu’on ne fait pas la tête ! »
  • 5 ans :  »  Le bonheur c’est quand on est heureux. Alors on grandit et on devient très fort ! »
  • 4 ans 1/2 ans : « Le sourire, la forme, quand on est joyeux quand on est rigolote. Quand on ne se fait pas fâcher. Le Père Noël est toujours heureux »
  • 8 ans :  » Le bonheur, c’est quand on est content, qu’on est bien, qu’on a la joie. C’est quand on est pas malheureux… »
  • 4 ans : « Moi je sais pas ce que c’est le bonheur…(réflexion)…ah si c’est pour se taire!!! » (note de la maman : « Est-ce qu’il m’arriverait de dire à mon fils quand il se tait : « quel bonheur!!! » » ?)
  • 3 ans : « Le bonheur C’est bien »
  • 8 ans : « C’est avoir tout l’argent que je veux pour m’acheter tout ce que je veux. »
  • 7 ans : « C’est ma maman ! »
  • 11 ans: « Dragon Quest sur DS »
  • 17 ans : « Ne pas travailler et rester avec ma famille. »
  • 17 ans : « La K-pop. » (une petite explication ici)
  • 17 ans : « Aller vivre au Japon. »
  • 2 ans : « Le bonheur ce matin c’est les Lapins Crétins… »
  • 4 ans: « ‘Quand je suis a la maison »
  • 5 ans : « Le bonheur, c’est rêver »

A défaut d’avoir du soleil, il y a des jolis mots.

Merci à tous d’avoir participé à cette explication !

Pour comprendre ce que c’est que la « Paracha de la semaine », c’est ici : « La paracha de la semaine, une question expliquée aux enfants » 

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés