Apprendre à faire du vélo #2

(cet article est resté coincé dans l’ordi pendant au moins 3 semaines. Il avait fui le bruit derrière l’écran dû aux enfants en vacances)

J7 : Ava Banana ne quitte plus son casque de vélo. C’est émouvant et étrange à la fois. Je suis obligée de faire régulièrement une petite remarque du type « tu n’as pas trop chaud avec ton casque ? » ou « tu es sûre que tu ne veux pas le retirer maintenant ? ». La faute aux regards des autres songeant bruyamment à « cette petite est sûrement atteinte d’une maladie grave qui lui nécessite le port permanent d’un casque de vélo ».

Il y a une raison à la casquophilie. Si Ava Banana aime porter son casque la tête haute et le regard brillant c’est parce….
Ava Banana SAIT FAIRE DU VELO. Sans roulette. Du vrai vélo de grand et même qu’elle freine et qu’elle sait prendre les virages.
Les trottoirs, c’est la prochaine étape.

Apprendre à faire du vélo en 3 heures

Tout s’est fait comme sur une notice. Ava Banana a été une élève modèle. Les étapes étaient bien claires dans ma tête mais rien n’assurait le résultat.

C’est mon premier essai à moi aussi. Apprendre à faire du vélo, je n’ai jamais fait ça.

Ava Banana n’est pas vraiment casse-cou mais elle n’a pas peur. Pas de vertige, pas d’angoisse face aux enculés de pigeons, pas bagarreuse mais courageuse face aux attaques de gnomes de 5 ans qui lui piquent ses roues en plastiques si convoitées dans la cours de l’école.

vélo-evolutif

PS : le casque, c’est bien contre la pluie.

Avec le vélo évolutif Woony de Decathlon, il lui a fallu à peine 3 heures pour y arriver. Je suis bluffée. Elle qui était à peine monter sur un engin à roulettes (le style de vieux vélos rouillés aux pneus crevés vendus 12€ à la brocante du quartier).

La draisienne et l’équilibre

Au départ, j’ai suivi vos conseils « regardes devant toi, diriges bien ton guidon ».
En mode draisienne, elle a commencé à avancer doucement au départ. Elle penchait un peu. Et puis, elle penchait moins et elle allait plus vite.

vélo-evolutif-test

Il faut lui courir après. J’ai donc envoyé son frère et sa sœur.

Au bout de 2h30 environ, elle courait et commencer à lever les pieds de plus en plus longtemps.
C’est une équilibriste, elle a le bon moove.

« Attention à la dame »

Maintenant qu’elle « roule », je lui présente les freins. Avant, arrière. Le vélo est bien fait. Il doit y avoir quelques brevets là-dessous. Pas de risque de passer par dessus le bord ! Même si, évidemment, il y a le casque. Le fameux casque.

« Maintenant, je veux pédaler »

En un tour de clé, la petite draisienne s’est transformée en Ferrari. Version vélo.
Je l’ai tenu au cul. Elle n’a pas flanché et s’est lancée. Je l’ai prévenu et…elle a pédalé.
Elle s’est mise à crier « Papa » dans tout le quartier. Il est sorti sur le balcon et l’a applaudi. C’est une vraie fierté. Maintenant, dès qu’elle pédale en bas de l’appartement, les mamans présentes (aux balcons, dans le square, à la fenêtre…elle a crié fort, vraiment très fort) lui sourient avec douceur pour la féliciter.

Le vélo de grande

Le vélo Princesse acheté au Trocathlon (stocké sous un bout de tôle creusée par la pluie…et mal fixées) est passé sous mes mains devenues bizarrement attirées par le cambouis.
J’ai regonflé les pneus avec ma pompe premier prix qui fonctionne très bien.J’ai ajusté la selle.
Le guidon, c’est bon.
Elle a enfilé son beau casque bleu qui lui donne un air de Pénélope Jolicoeur dans Les fous du volant.
penelope-jolicoeur-fou-du-volant

Elle s’est mise dessus dans l’ascenseur, à marché à côté avant de traverser. On était que toutes les deux depuis le début des entraînements. Sur le terre plein, elle a tâtonné du bout des pieds. C’est un peu plus haut.
16 pouces. Je me suis renseignée !
Y’a pas la sonnette ni la loupiote. Promis, j’en achèterai.

Si elle avait commencé plus petite, le vélo Woony aurait suffi. Là, c’est une grande mon Ava Banana. Elle s’en est sortie comme une chef alors, elle a son vélo de grande.
faire-du-velo

Si un jour ce blog tombe dans l’oubli, qu’il est boudé, que des malfrats lancent des tomates et des œufs pourris sur l’écran, je ne regretterai rien. Il m’aura permis de tester le vélo Woony de Decathlon et d’apprendre à au moins l’un de mes enfants à faire du vélo pour le reste de sa vie.
(Pub offerte à Decathlon avec plaisir et remerciements pour leurs idées toujours ingénieuses)

faire-du-velo-comme-un-grand

Au tour de Danou l’enfant-qui-tombe-tout-le-temps-et-se-prend-les-retros-en-marchant.

L’aventure d’ « Ava Banana apprend le vélo » commence ici.

Claire, une maman qui a une fille qui sait faire du vélo de grand.

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

Apprendre à faire du vélo #1

Le vélo : un moyen de transport, pratique, économique, écologique et sûrement deux ou trois autres adjectifs »éco » quelque chose.
Quand on a trois enfants du même âge, il y a des choses qui pressent un peu moins que d’autres.

Trouver une bonne poussette pour se déplacer : pressé
Trouver des places en crèche pour reprendre le travail : pressé
Leur apprendre à tenir le biberon tout seul : pressé
Apprendre à faire du vélo : pas pressée.

J’ai retardé ce moment si émouvant où, le casque vissé sur la caboche, ils donneront leur premier coup de pédale sans les petites roues. (et sans se casser la margoulette)
D’abord, sortir 3 vélos avec 3 petits alors que je n’ai même pas assez de mains pour tous les tenir tient d’une épreuve d’Interville.
Ensuite, au Trocathlon, je n’ai trouvé que 2 vélos. (à 18h30, le dernier jour de cette grande brocante de sportifs en cyclistes moulants fluo)

L’autonomie par le vélo

Le jour où j’ai eu mon premier VTT vert et bleu à moi (et pas celui de mon grand frère avec la selle recouverte de 3 cagoules pour faire moins tape-cul), mes parents ne m’ont plu emmené nulle part. Sortez les mouchoirs.
Qu’il pleuve, qu’il vente (et même sous la neige), j’allais partout à vélo. A l’école, au sport, chez les copains. C’était une vraie galère avec la boue et ce satané dérailleur qui niqué tous mes bas de pantalons mais c’était la liberté.

Il y a un petit mois de ça, je me suis dit : mes enfants, il est temps de vous apprendre à faire du vélo.

La draisienne

J’ai croisé plein de gosses qui manquaient de peu de me foncer dedans avec leur vélo bizarre. Oui, c’est bizarre un vélo sans pédale. On paye pour un truc pas fini. Comme si on oserait acheter une voiture sans moteur. L’arnaque totale.
Et puis, je me suis ravisée en voyant Léo et Ethan, deux petits copains, passer de la draisienne au vélo sans petite roue, sous mes yeux, en moins de 20 minutes. Franchement, c’était impressionnant. Comme s’ils avaient tout de suite pigé le truc.

Je me suis dit : « pourquoi pas nous ? »

Ils ont 5 ans.
Le problème, en s’y prenant à 5 ans, c’est que les draisiennes paraissent ridiculement petites, et les vélos pour moyens-grands (j’imagine que les boutiques spécialisées ont un jargon plus pointu) particulièrement grands.

Notre budget « seconde nécessité » ayant bien diminué depuis l’arrivée de nos 3 bouches à nourrir d’un coup (et 3 lits à acheter, 3 matelas, un million de couches, 2 vaches pour produire le lait…), nous avons choisi ce qui durerait le plus longtemps : les vélos pour moyens-grands. (16’’)
Comme pour les fringues, il vaut mieux toujours prendre 2 tailles au-dessus !

C’est un peu haut mais bon, ça va. Par contre, la seule solution pour débuter un apprentissage avec ces vélos-là, c’est les petites roues …
ou… retirer les pédales.

Transformer un vélo en draisienne

Il suffit de retirer le pédalier…
En fait, c’est une vraie galère de retirer un pédalier. Non seulement, il faut dévisser les mini-vis du garde-boue (qui tombent entre les dalles d’une demie-tonne de mon balcon). Ensuite, il faut insérer une clé spéciale (un « extracteur de pédalier ») que oui, ça existe une clé rien que pour retirer le pédalier. Après cette étape qui m’a nécessité de chercher sur google une requête que je n’aurai jamais imaginé, j’ai ressenti une grande fierté (Cécile, je pense fort à toi). Et puis, quelque chose clochait.

extracteur de pédalier

l’extracteur de pédalier

apprendre-a-faire-velo-3

La chaine aussi peut se retirer. Il faut utiliser un autre outil « spécial  » : le « dérive-chaine ». Malheureusement, je n’ai absolument pas de « dérive-chaine » dans ma boite à bijoux. Du coup, j’ai mis un élastique pour éviter de se prendre les pieds dedans. Ça donne un certain cachet.

Investir dans un vélo évolutif

Vélo trop grand + chaine qui pend = risque élevé d’appeler les pompiers
(et on a déjà testé récemment)
J’ai donc à nouveau cherché un modèle pour mes enfants plus si petits que ça.
J’ai trouvé ceci :
apprendre-a-faire-du-velo

Le vélo Woony de Decathlon

Grâce à la marque Btwin (rayon cycle de Decathlon) j’ai eu la chance de le demander en test. (J’ajouterai que le contact et le service avec la marque ont été d’une exceptionnelle qualité. Ça ne perd rien de le faire remarquer.)

C’est la seule alternative que j’ai trouvé ingénieuse. Le vélo est ok pour un enfant de 5ans. Après cet âge, c’est un peu juste en taille. Pour mes triplés, j’ai ajusté la selle et le guidon au plus haut. Les réglages se font en un coup de clé (fournie avec et qui tient bien en main).

btwin-woony

La clé magique

Le principe du vélo évolutif :
Au départ, l’enfant s’en sert en draisienne (à partir de 2 ans) pour apprendre l’équilibre, l’utilisation des freins.
Ensuite, dès qu’il est là l’aise et qu’il fait du rouli-roula farpaitement, il est possible d’ajouter un « bloc » par un simple système de vissage qui comprend le pédalier. (toujours avec la même clé)

La vidéo de présentation sur le site de Decathlon est bien expliquée, je ne vais pas me forcer à en faire un plagiat moins abouti.

[youtube=http://youtu.be/BxR_Dh6kcCk]

Voilà quelques petites photos pour observer la belle bête :

draisienne-btwin-woony

Sans les pédales

draisienne-btwin-woony-1

Retirer le pédalier simplement…

draisienne-btwin-woony-guidon

Des freins pour éviter les poteaux, une petite loupiotte et un dring-dring

draisienne-btwin-woony-pedalier

Le système « turn and go »

draisienne-btwin-woony-selle

La selle et la petite lampe à led.

velo-btwin-woony

Avec les pédales

velo-btwin-woony-roue

Des roues larges et stables, gonflable avec une pompe standard. (et pas de rayon pour se couper les doigts)

Je me donne 15 jours par enfant pour leur apprendre.
Je l’appelle le « forfait apprentissage en accéléré » (équivalent BTS Vélo) Chacun aura le droit à un entrainement intensif pendant deux semaines (histoire d’avoir le temps de s’habituer) avec maîtrise de la sonnette et tout et tout.

apprendre-a-faire-velo-1

Suis la lumière…

Lolo étant médicalement disqualifiée pour être la première à prendre les « cours », c’est Ava Banana qui débute la session de formation. Danou préfère « voir comment elle y arrive avant d’essayer« .

Verdict dans les jours à venir. Je vous tiens au courant.

Si vous avez des conseils pour ne pas compromettre nos vacances d’été avec une jambe cassée, vous êtes les bienvenus pour commenter. 
Si vous voulez dire un truc genre « prout », « caca », « pipi » vous pouvez aussi. C’est moins constructif mais ça me fait toujours marrer. Je crois que je ne fais des enfants rien que pour la phase « pipi-caca ».

PS : il va vite falloir trouver un casque. Je m’étais basée sur mon périmètre crânien pour en acheter un mais Melle Ava Banana, 5 ans, à une plus grosse tête que moi…

casque-velo

Le casque trop petit

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

Il m’arrive de présenter des tests par ici. Souvent, j’ai envie d’ajouter le « truc » en plus. Mon utilisation dans des conditions de maman de l’extrême me donne envie d’ajouter une petite touche d’imagination. C’est donc de cette façon que je vais procéder.
Dans mes tests, tu trouveras des photos, du blabla, des explications, plein de détails, une revue d’autres tests trouvés par ici et pour avoir d’autres avis et…mes petites idées de maman contrainte à l’ingéniosité 😉.

Oui, ce sera long et ça va déchirer. Ce sera bon comme du Nutella : un coup de cuillère et tu t’enfiles le pot.