Le bain : l’aventure aquatique avec des multiples

« Des bas, des hauts, il y en a partout, mais des drames, il y en a surtout, ici dans ma baignoire ». (citation issue et remixée de Robin des Bois de Walt Disney)

Jusqu’au 9 mars je parle de jumeaux, de triplés. Le gros lot. C’est la quinzaine des gagnants !

De retour à la maison, après la naissance de mes triplés, encore complètement névrosée par les hormones et endolorie par la césarienne, je me dis qu’il y a quelque chose que j’ai oublié de faire. Couches ? Bibs ? Non, ce n’est pas ça. Ah oui, il faut les laver, ces bébés. Mais purée, ils sont plein et je suis seule.

bain-triplés

Le bains avec des jumeaux ou des triplés au retour de la maternité

Je ne peux pas me baisser. J’ai l’impression que mon ventre a été découpé. En fait, c’est exactement le cas. Heureusement, mes petits dormeurs -c’était le bon temps- ne bougent presque pas. J’amène donc les deux transats à côté de moi dans la petite salle de bain.
Je prends le troisième bébé sur la table à langer pour le déshabiller.

Afin d’avoir tout à porté de main, j’avais déjà préparé :

  • 3 capes de bains au sèche linge pour les réchauffer
  • Trois couches déjà ouvertes prêtent à être dégainées
  • 3 bodys, 3 pyjamas
  • Le nécessaire dans une table à langer (suppo, vitamines, crème à cul, cotons réutilisables, sérum phy…)

Si je peux me permettre un petit conseil, c’est celui d’avoir la table à langer dans la salle de bain. Aussi petite qu’elle soit, il y a souvent une solution. Nous avions opté pour la table à langer murale. Un achat que je n’ai jamais regretté.

Tout petit, je les baignais chacun leur tour dans le lavabo. Bien vu d’être nés à 2 kilos. Rapidement, j’ai opté pour la baignoire sur pied avec système de vidange. Ne penses même pas à porter 35 litres d’eau à bout de bras. Ta kiné risque de te détester. Egalement tes abdos et ton périnée. « Madame Pipi » n’est pas le plus seyant des surnoms.

baignoire sur piedJ’utilisais une baignoire bébé qui ressemblait à peut-près à ça.
Imaginez bien qu’une fois les bébés trop grands, je m’en suis vite débarrassée. Gagnez de la place est l’un de mes défis quotidien.
Pour ceux qui aurait une salle de bain de la taille des chiottes, il existe aussi des modèles avec des supports qui se fixent directement sur les baignoires.
support-baignoire-bebeLe transat de bain a également été un très bon allié dans les premiers temps de mes triplés. A carrouf, il y en a pour 10€ environ. Largement rentabilisé.

transat-de-bain

Deux dans le bain (donc 2 transats de bain, idéalement qui s’accrochent avec des ventouses pour pouvoir les suspendre après utilisation), un dans le transat. Cela apporte une sécurité. Il est ainsi possible d’en laver un sans avoir à tenir l’autre. Ce n’est pas non plus le moment d’abandonner la colo pour aller faire à manger, mais le risque de prendre la tasse est bien limité.
Pour baigner les trois en même temps, il faudra repasser dans quelques mois.

Baigner des triplés, quand ils tiennent assis

Quelques mois après…

Je ne préfère pas donner d’âge pour déculpabiliser. Chaque chose en son temps. De manière générale, les enfants tiennent assis un jour ou l’autre. Dès fois, il ne faut pas être pressé. En tout cas, dès que ça a été le cas pour mes trois, nous avons vendu nos deux transats de bain sur le Boncoin et sommes passés aux anneaux de bains. Mon vocabulaire de la puériculture en est à son point culminant.

anneau-de-bain

L’anneaux de bain, c’est vraiment très pratique avec des multiples. Il est possible de baigner trois bébés en même temps. Les anneaux sont retenus à la baignoire par des ventouses. Les petits peuvent jouer ensemble. J’ai les mains libres pour les sortir et les habiller l’un après l’autre. Encore une fois, ce n’est jamais sans surveillance, à part si 3 bébés, c’est trop pour toi. Pardon, pardon, c’est une blague particulièrement déplacée.

Et voilà comment ce rituel qui marque habituellement le temps calme des autres mamans s’est transformé en un moment presque serein avec trois fois rien !

Ah, j’allais oublier, les bébés ne se roulent pas dans la boue. Un bain tous les deux jours, c’est déjà bien.

Je n’ai mis aucune photo de mes bébés en action bien que ce soit évidemment les plus mignons. J’ai trop peur qu’un pervers les regardent avec des yeux que je préférerais crever.

jumeaux et plus les questions_thumbs

 

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

Maman de triplés : y’a des jours, et y’a des jours sans!

Il y a des matins comme aujourd’hui, où j’entre dès mon réveil dans un monde parallèle. La naissance des triplés à eu une conséquence hors norme sur notre caractère.

Impulsive et impatiente, les cris des bébés ne sont pas ma tasse de thé, c’est rarement le cas d’ailleurs. Il y a donc des jours comme ça où tout va de travers. Un réveil souriant se transforme en hurlements agressifs, un habillage mode en « je remets la tenue d’hier » (very fashion faux pas !) et un câlin de groupe se métamorphose en une montagne de bave digne des plus gros bulls dog. Certes, le câlin baveux est le plus agréable. Et tout cela avant 9h, un dimanche matin après une semaine bien chargée !

Avec mon mari,dans ces moments hors du temps, nous avons développé un sens nouveau. Notre ouïe diminue, notre corps se met en veille, nos yeux se transforment en radars capablent de repérer des doigts coincés sur 360°.

C’est l’heure du café. Aujourd’hui, je suis seule, Papa est au travail, un dimanche (monde de l’associatif oblige), et machinalement, ma main se lance dans une danse frénétique : dosette de café, eau dans la cafetière, gobelet en papier (je n’ai pas une grande passion pour l’activité vaisselle). Je vais enfin pouvoir me détendre quelques minutes. Les petits sont dans la salle de jeux entièrement sécurisée.

« Maman va boire son café, je reviens dans quelques minutes. Je reviens, c’est promis ».

C’est à ce moment précis, qu’on ressent tout le poids sociale d’être une mère abandoniste. Trois corps se hissent contre la barrière, et des petits yeux prêts à exposer en sanglot viennent se glisser entre les barreaux. Mais tant pis, j’en ai besoin de ce moment.

D’un coup, Le Mr Hyde qui est en moi m’impose de fermer la porte et de faire le vide sonore dans ma tête. Que c’est bon ce soleil contre mon visage, cette odeur douce de bon café et le goût des fraises fraichement cueillies de carrefour au petit déjeuner.

Rapidement pourtant, je retourne dans la salle de jeux rejoindre Dan, Elora et Ava qui bien sûr, ce sont adaptés à mon absence. Un peu jaloux les uns des autres, la séance jeu collectif se transforme vite en une course à la maman. Cris, bousculades, booms sur le sol, douleurs qui s’éternisent pour être réconfortés…ces enfants sont pleins de ressources. Il est seulement 11h. Heureusement, un bon livre sur les couleurs attire leurs attentions.

« Montre moi ta chaussure bleue, et elle est cachée où la boule verte ? ». La discussion devient vraiment sympathique mais c’est l’heure du repas.

D’habitude, Ava accepte avec plaisir de boire son biberon pendant que les deux autres mangent le bon repas préparé par nos soins (grâce à D… et à papa, il en reste assez d’hier !) mais aujourd’hui, non. Tant pis, comme tous parents, je m’adapte à la situation. Ava vient sur mes genoux pour manger avec nous et le repas se déroule sans difficulté. Trois changes plus tard et une fois mis dans la gigoteuse, j’y ai enfin le droit à ce moment paisible. Les petits dorment. Au moins jusqu’à 14h30. Je l’espère en tout cas !

Il est 12h30, j’en profite donc pour écrire.

Il y a des jours comme ça plus durs que d’autres mais c’est dans ces moments là que l’on prend conscience de l’évolution de notre caractère. En 15 mois, je suis toujours restée impatiente et impulsive mais je sais maintenant mettre des priorités, m’auto-détendre et accepter les situations. En général, et le temps nous l’a appris, les périodes fastes ne durent jamais trop longtemps. Et puis j’ai bien compris une chose simple et pourtant si complexe à mettre en œuvre : supporter quelques cris. Pas tout le temps mais un peu. Après tout, c’est le seul moyen que nos petits bouts de choux ont pour s’exprimer. Jessica ma meilleure amie leur dit souvent « verbalisez ». Adorable pour des enfants de 15 mois ! Et c’est vrai, c’est ce qu’il leur manque c’est de pouvoir verbaliser. Ca viendra. En attendant, je rentre dans ce monde parallèle avec mon traducteur bébé-français.

le repas des triplés au biberon

Comme ça, ils ont l’air calme!

Maintenant, il est 19h, et tous nos enfants sont couchés. Papa vient d’arriver. L’après-midi a été aussi rude que la matinée. J’ai opté pour la balade longue. Y’a que ça de vrai pour avoir un peu de calme tout en profitant de leurs adorables frimousses. Le bain a été agréable. Bilan quand même positif. En tout cas, il y a des jours comme ça ou, il faut le dire, c’est fatiguant. Mais ce soir, quand je vais aller me coucher, j’en suis consciente et je me le rappellerai : j’ai la chance extraordinaire d’avoir des triplés.

Le SPIDERPLAN des SPIDERPARENTS de triplés

– Il y a des jours avec et il y a des jours sans. Avoir des jumeaux, des triplés ou tout simplement, des enfants, c’est sûr, dès fois, c’est fatiguant !

– Heureusement, les enfants évoluent en même temps que nous. Au départ ils dorment beaucoup, nous pouvons mettre une organisation en place. Ensuite, ils sont plus éveillés…et nous mieux organisés ! Que la nature est bien faite !

– En cas de cris extrême, testez la balade. En poussette ou en voiture, en général, ça calme tout le monde.

– On a tous les droits et un tas d’excuses de se sentir parfois débordé. Alors, dans ces moments là, appuyez sur la touche veille. Vous verrez, ça fonctionne.

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

Le retour à la maison avec nos triplés

Le retour à la maison avec les triplés

Nous voilà de retour à la maison, guiliguiliguili, que ces petits sont mimis. On est tout content, tout le monde a hâte de voir ces « fameux » triplés et pour maman, l’hôpital, c’est fini. OUF!

Les lits: OK; la table à langer: OK; la poussette: OK; les couches: OK… A priori, on à rien oublié.

Première nuit: « chérie, bouge pas, je me lève. Reposes-toi. » Au bout de quelques jours, pour l’un comme pour l’autre, la fatigue commence à jouer des tours. « Chéri, t’as donné à mangé à qui? », « Ava est réveillée, elle a faim, elle a mangé quand? », « Dan à l’air d’avoir mal au ventre, il a bien fait caca ». Oui, le caca est un grand sujet, plein de finesse et de spécificité.

En gros, rapidement on ne sait plus où donner de la tête. Mais………il y a une solution.

1) Les horaires des biberons

Au départ, les petits qui sortent de la maternité vont prendre environ 7 biberons par jour, chacun. Ils passeront vite à 6. (et puis heureusement à 5, 4…). Pour des triplés, ça fait 21 biberons. C’est joli comme chiffre 21! Si les bébés ne sont pas synchros, c’est chaud!

De nôtre côté, on a fait le choix de les réveiller pour les nourrir. Dès que le premier se réveillait, on faisait assez de bruit pour réveiller calmement les autres. Franchement, même moi je sais que ce n’est pas l’idéal. Mais avec 3, on aura jamais l’idéal et on a choisit de trouver le bon équilibre entre notre santé et leur santé. Chez nous, cette méthode à plutôt bien marché mais Elora nous a fait comprendre qu’elle souhaitait mangé quand elle le décidait. On s’est adapté et aujourd’hui, tout se passe très bien.

Au sein, c’est un peu différent. J’ai tiré mon lait et donné des biberons dès la naissance. L’hôpital ne m’a pas offert une bonne prise en charge de l’allaitement alors je me suis résolue à abandonner le sein. En plus, il ne faut pas oublier qu’en néonat, les bébés sont souvent de trop petits poids pour avoir la force de téter. Ils s’habituent donc à la succion du biberon qui est différente de celle du sein et ont du mal à faire retour arrière.

Avant de rentrer à la maison, notez dès la naissance des bébés les horaires des tétés sur 24h. Si vous les récupérez de nénoat, demandé ces horaires au service qui les a pris en charge. Une fois dans votre chez-vous, notez sur une feuille (que vous retrouverez facilement!) ces horaires pour un enfant. Décalez les autres d’un quart d’heure et vous aurez les horaires des biberons pour chaque enfant pour une journée.

Voilà un petit exemple : (bien sûr, si un enfant à faim avant un autre, on peut lui à manger en premier et inversez avec l’horaire d’un autre pour retomber sur ces pieds).

C’est un peu rigide, très cadré, c’est vrai. Mais, pour s’en sortir avec le sourire, il faut automatiser tout ce qui peut l’être pour profiter de ces moments précieux.

 
 

Exemple d’horaire de biberons sur 24h

2) Le suivi de chaque enfant

A la maternité, on vous fourni souvent une feuille pour suivre la journée de bébé. Bonne idée ! Faîtes pareil à la maison. Chaque enfant dispose de sa fiche.

A chaque fois qu’il mange, notez-le avec la quantité de lait qu’il a pris. Quand on récupère des bébés de 2kg, c’est important de savoir s’ils ont bien mangé.

Si vous changez sa couche, notez-le et précisez si Caca ou Pipi. Ah, encore ce caca. Cela expliquera bien des maux de ventre.

S’il y a des notifications particulières, notez-le également sur cette fiche (médicaments, lavage de nez…)

Cette fiche doit vous servir de référence au quotidien. Elle permet aussi de transmettre l’info vite à celui qui doit s’occuper d’un ou des enfants. C’est promis, ça gagne vraiment du temps et de l’énergie. (Vous pouvez lire ici, mon article sur « comment aider une maman de jumeaux ou plus)

Voilà un exemple de fiche de suivi. 

 
 

Fiche de suivi des bébés

Le SPIDERPLAN de SPIDERMAMAN de triplés

– Faites un tour chez IKEA et placardez des horloges dans toutes vos pièces. Le temps est précieux avec des multiples et il vaut mieux n’avoir qu’à lever la tête pour s’avoir qu’elle heure il est.

– Munissez-vous de support à feuille (comme ceux des réunions) et accrochez-y un stylo (pour ne pas courir après au milieu de la nuit). Ce support peut-être attaché au barreau de chacun des lits et photocopié d’avance pour en avoir en stock. Facile, la feuille est ainsi toujours au même endroit et les invités se feront un plaisir de s’en servir s’ils vous aident.

– N’attendez pas ! Remplissez tout de suite les infos sur la feuille. Une fois que c’est écrit, l’info peut sortir de la tête.

– Expliquez votre fonctionnement à chaque personne qui s’occupe des ptiots pour que la fiche n’ait pas de blanc inexplicable !

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

Papa de triplés, là où tout a commencé…

Juin 2008 : Bon ben voilà je vais être papa de triplés…

WAOUH dans ma tête, mon cœur et mon corps.

Après 3 semaines de colo au milieu de 90 gamins à la place de directeur,  les choses sérieuses commencent.

Déménagement avec ma femme allongée sur le canapé du salon, recherche d’appart, emballage, pliage, triage, jetage et Cie.

Et oui habiter en étage sans ascenseur, enceinte de triplés, est tout simplement très complexe. Si vous avez besoin de déménager, privilégiez un appart sans étage, avec une salle de bain assez grande, immeuble facile d’accès quand on a une poussette double au minimum (largeur de portes, ascenseurs, escaliers,…). Idéalement 3 chambres aménageables (une chambre bébés, une chambre parents, une salle de jeux).

Installation en RDC avec cour privée. Travail tous les jours en tant que responsable d’un centre culturel et gestion des besoins et demandes de ma femme.

Et oui les gars, il faut bien comprendre une chose : NOTRE FEMME A BESOIN DE NOUS IMPERATIVEMENT.
Il faut la chouchouter, la dorloter, l’accompagner, la soutenir car, pour l’instant (et cette expression n’est pas anodine) elle ne peut que couver, dans le plus grand calme, les trois amours qui vont venir au monde le plus tard possible (on l’espère en tout cas).

Après des débuts assez calme, octobre arrive et là, grosse frayeur au niveau médical.

Les enfants pourraient arriver trop tôt ; les parents s’inquiètent, pleurent, se soutiennent et la décision est prise. SpiderMaman restera allongée à l’hôpital, 24h/24h sans trop bouger pour maintenir les enfants le plus longtemps dans la couveuse naturelle (le ventre quoi !!).

Installation : micro ondes, photos des amis, planning des visites (il faut que la SpiderMaman soit bien entouré car SpiderPapa est présent tous les soirs mais en journée, la Reine Télévision tourne à plein régime), petite attention quotidienne (fleurs, repas, surprises, cadeaux,…).

D’un point de vue médical, dès le départ, installez une relation de confiance avec le personnel hospitalier:  SpiderMaman doit passer 4 mois allongée, il y a intérêt à ce que cela se passe au mieux. Les repas sont souvent trop limités pour une SpiderMaman qui nourrie 3 corps en plus du sien. Penser à lui ramener à manger régulièrement et en assez grande quantité pour qu’elle n’est pas de manque en journée quand SpiderPapa n’est pas là. En fin de grossesse, le calcium est très important. Avoir des petites bouteilles de lait, facile à ouvrir, sans conservation au frais est idéal pour quelqu’un qui doit rester allongée, sans bouger, 24h/24.

D’un point de vue psychologique, être présent chaque jour est très important. Certains métiers ne le permettent pas, alors faites en sorte que SpiderMaman soit un maximum entourée par la famille, les amis, les coups de fils,…

D’un point de vue pratique, aménager la chambre de telle sorte que SpiderMaman n’est pas trop à se déplacer pour les choses essentielles (eau, lait, magazines, téléphone).

Essayer d’être le plus disponible possible, au téléphone, par la présence, pour répondre aux angoisses. Et chose essentielle, se préserver, dormir la nuit ou dès que l’on peut le week-end, penser à soit quoi.

Et puis l’échéance arrive forcément. Les nerfs sont tendus, le sommeil est difficile à trouver mais le cœur bat à 100 à l’heure à chaque échographie.

Rendez vous demain pour le grand jour, là ou tout commence…

Le SPIDERPLAN de SPIDERPAPA de triplés:

1. Si possible, avoir le choix de son appartement

2. A prendre en compte dans le logement:

  • tailles des portes d’entrées (porte à code, porte d’ascenceur, porte d’entrée…)
  • l’étage et l’ascenceur (demandez au voisin s’il fonctionne bien)
  • la salle de bain (je vous conseille absolument de pouvoir y caser la table à langer)
  • le nombre de pièces (idéalement 3 chambres: 1 pour vous, 1 pour les bébés, 1 pour le jeux et les tas de trucs encombrants. Vous verrez, je vous parlerez plus tard de cette pièce)
  • le stationnement: avec 3 bébés, il vaut mieux pouvoir arriver facilement à son véhicule et le charger et décharger sans faire des kilomètres.

3. Soyez à l’écoute de votre femme. Pour une grossesse multiple REPOS=BEBE DE BON POID=EVITER LA PREMATURITE=LIMITER LA COUVEUSE=DES BEBES A VOS COTES ET PAS EN NEONAT

 

Michaël Barer, papa de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

Les SpiderParents et les triplés : c’est qui?

Super maman de triplés

SpiderMaman

C’est qui ces SpiderParents de triplés ?

D’abord bonjour à toutes et à tous.

Ici, j’espère qu’on va apprendre à ce connaître, à ce donner des infos et à se soutenir moralement!

Pour la petite histoire: après deux ans acharnés de traitement de PMA (Procréation Médicalement Assistée – les initiales font moins peur!), on se retrouve devant le gynéco pour apprendre que nous attendons des Triplés. Cool!

S’en suit, grossesse triple caca allongée 4 mois à l’hôpital, mais 3 magnifiques bébés qui naissent à 34 semaine+1 (et le 1 jour compte vraiment) pour les modiques poids de 2,100 kg , 2,170 kg et 2,280 kg.  Deux filles Elora et Ava qui ne se ressemblent pas du tout et un garçon, Dan.

Depuis ce jour, depuis la naissance des triplés, notre vie à basculée. On a dû s’organiser, profiter des amis, manger des trucs dégueux, tenir éveillé au delà du possible et surtout profiter. Parce que OUI, on profite de ces 3 merveilles chaque jour. On a toujours le temps de sortir, de prendre l’apéro, de travailler. Et aussi, on prend le métro comme tout le monde, le TGV seul avec les trois enfants… A aucun moment, ça n’a été une galère. Fatiguant oui, mais jamais une galère!

Mais pour ça, il a fallut réfléchir, fouiller, se renseigner pour OPTIMISER chaque chose. Vous vous

maman de triplés

SpiderMaman et Elora

rendez compte: 21 biberons pour les triplés/jour les 3 premiers mois, et la poussette? et les lits? et le lait? et la stérilisation? et l’allaitement? et les bains? et….

Sur ce blog, nous allons vous faire partager cette expérience en espérant que cela pourra aider des parents. Bien sûr, on ne donnera que notre avis, notre humble avis. Mais en tout cas, on peut déjà vous l’assurer, ça a fonctionné. La preuve, on a même un peu de temps pour vous écrire!

Aujourd’hui, Dan, Elora et Ava ont plus d’un an, ils sont pleins d’énergie et nous donnent sans cesse des choses à raconter. Parce que avoir des Jumeaux ou des Triplés, y’a pas à dire, c’est pas pareil. Alors, le plus simple, c’est dès le début de faire différemment.

triplés du blog de triplés

Ava, Dan et Elora

N’hésitez jamais à nous poser des questions, on tentera d’y répondre.

Présentons-nous :

. Claire Barer, maman de triplés, j’aime m’appeler « SpiderMaman », 27 ans, a perdu tous ces kilos et 10 de plus depuis que j’ai accouché le 20 janvier 2009 de Triplés.

J’ai repris le travail depuis septembre 2009, mon entreprise a été plus qu’aidante, ce qui me permet d’être avec les enfants la majorité de la semaine. Je déteste me faire à manger, j’adore faire le ménage (SpiderPapa me dit « maniaque ». Moi, maniaque?), je bricole tout le temps et j’adore trouver les meilleures solutions pour tout. Du coup, 3 enfants d’un coup, c’est presque mon Sudoku à moi.

Qualités: (3 suffiront)

  • ingénieuse
  • ordonnée (ok, maniaque)
  • bricoleuse

Défauts: (3 suffiront également!)

  • fait des fautes d’orthographes (pardonnez-moi d’avance)
  • manque de patience
  • fouineuse (= adore colporter les potins)

SpiderPapa papa de triplés du blog de triplés. Michaël Barer, papa de triplés, aime s’appeler « SpiderPapa », 30 ans, se plaint depuis 13 mois mais est le plus heureux des hommes. N’a pas perdu 10 kilos. Dommage!

A changé de travail à la naissance des triplés pour se mettre en indépendant, a appris à être organisé et ça marche. Je déteste le matin, (mais je me réveille quand même), j’adore faire à manger (en fait, j’ai pas le choix, sinon j’agoniserai de faim en attendant le repas de SpiderMaman), j’aime me plaindre mais je suis spécialiste pour faire les courses, calmer mes enfants et aider les autres. Des Triplés: je n’aurais jamais imaginé une telle aventure!

Qualités: (mais j’en ai pleins d’autres)

  • sportif (entendez : capable de porter beaucoup)
  • aimant
  • altruiste (je n’osais pas mais SpiderMaman me l’a soufflé)
papa de triplés et les triplés du blog de la vie des triplés

SpiderPapa et les petits loups

Défauts: ( et j’en ai pleins d’autres!)

  • oublie tout (passeport, portefeuille, clés…)
  • douillet
  • parle fort

Ici, SpiderMaman ou SpiderPapa posteront des news. Parce que pour s’occuper de jumeaux ou de triplés ou plus, il faut être deux.

Les SpiderParents du blog de triplés

PS: ah oui, pourquoi les « SpiderParents« ? C’est un petit mix entre Super Héros et Shiva (la déesse pleine de bras) !