Repas avec des multiples : on prépare combien de kilos de purée ?

Jusqu’au 9 mars je parle de jumeaux, de triplés. Le gros lot. C’est la quinzaine des gagnants !
repas-triplés

Retour vers l’époque des purées avec mes triplés
Et voilà, vers 4 mois, mes triplés commencent vraiment à grandir. Ils ne prennent désormais « plus que » 12 à 15 biberons par jours (et par nuit). Pour Dr Bobo, il est temps de donner à nos enfants autres choses que du bon lolo. Le papa voulait évidemment commencer par les boulettes. C’est un peu tôt me dit Dr Bobo. Loin de l’idéal paternel, la courgette puis la carotte ont été les deux premiers légumes au menu.

Manger à moitié allongé

Ils ne tiennent même pas assis tous ces bébés. Les coincer dans des coussins pour leur donner un semblant de tenue revient au même que de dire « je lance 2 machines à laver ». Le transat a une fois de plus été mon copain.

triplés-repas-transat

Serviettes pourries, transats protégés

Encore une fois, avant de passer tous à « table », j’avais minutieusement tout préparé pour ne pas être prise au dépourvu :

  • Les carottes/ou les courgettes dans la cocotte minute (j’ai trouvé ça beaucoup plus pratique que les robots pour bébé notamment pour cuisiner en quantité) puis transformées en bouilli dans un récipient haut avec un pied mixeur (rapide à laver)
  • Un petit pot type tupperware et une cuillère en plastique (le même pot et la même cuillère pour les trois. De toute façon, les microbes sont nos amis)
  • 25 serviettes
  • 3 bavoirs qui se ferment avec un scratch (arracher les cheveux des petits ou refaire 15 fois le lacet, non merci)
  • l’aspirateur et la serpillière pas trop loin

La ronde de transat est installée. J’ai 6 yeux gourmands braqués sur moi. Afin de ne pas tester trop largement la patience de mes enfants, j’ai fait le choix de tous les nourrir en même temps. Un cuillère pour Ava Banana, une pour Lolo Cacao, une pour Danou. Une pour Ava Banana, une autre pour Ava Banana puis encore une autre. Chacun leur appétit !
Ah oui, deux point importants que j’ai oublié :

  • avoir toujours des biberons prêts de côté au cas où, un ne voudrait pas trop déguster la sublime purée. (et pour éviter que les deux autres mangent dans les cris)
  • mettre des serviettes qu’on aime pas trop sur chacun des transats. Une solution simple pour ne pas avoir à laver tous les jours les transats qui peuvent mettre plusieurs heures à sécher.

Cette technique à plutôt bien fonctionné. Je  n’ai jamais insisté en cas de refus. Sûrement une question de patience et de temps. Idem pour les petits bébés cracheurs qui adorent faire des prouts de purée. Pendant les repas, Maman tyran est de sortie. Apprendre à manger proprement c’est juste une question d’évidence pour la maniaque qui hante mon esprit.

1, 2, 3 quelles chaises hautes pour mes triplés ?

Un jour, peut-être un peu tardivement -je n’ai pas eu le temps de regarder le calendrier- ils se sont assis.C’est l’heure de taper « chaise haute pas chère » sur le boncoin. Nous avions opté pour les Peg Perego Prima Papa qui peuvent se replier. Avec le recul, j’aurais cherché des chaises moins volumineuses qui peuvent s’empiler. Je ne sais même pas si ça existe, mais si ce n’est pas le cas, il faudrait l’inventer.

Mes critères pour une chaise haute pratique avec des jumeaux ou des triplés :

  • Une tablette amovible pour que la chaise serve aussi de petite table d’activité. Un espace sécurisé pour caser un enfant. Avec trois, nos bras sont souvent occupés.
  • Moins il y a de bitonios partout sur la chaise haute, plus elle est simple à laver. Et vous verrez, vous allez souvent les laver. Je me répète comme une vieille mémé, mes les triplés ont plein de doigts crados. Plein.
  • Un harnais de sécurité facile à attacher. En fait, sinon, vous risquez d’un peu trop volontairement oublier.
table-triplés

Sinon, il existe ça. Vous pouvez la fabriquer grâce à des sièges de balançoire.

Ils mangent seuls, appelez les pompiers

Arrive enfin le jour, où, triplement fière de mes enfants, je leur donne à chacun la précieuse cuillère qu’ils vont pouvoir utiliser tout seul. Plus besoin d’attendre son tour. Libérés. Libérée.
N’imaginez pas pouvoir boire un petit café en les regardant manger bien proprement comme dans un restau huppé. Des petits bouts tombent par terre, les bodys sont tout tâchés, même les cheveux sont collants. Vive l’autonomie. J’ai donc adopté 2 objets bien pratiques :

  • le bavoir intégral en plastique puis le bavoir récupérateur quand ils avaient enfin pigé que la bouche n’est pas au niveau du front ni des nénés.
  • L’assiette qui se fixe par ventouse sur la table. Elle ne peut plus bouger. Elle ne peut plus tomber.

    bavoir-integral

    Le bavoir intégral en plastique

Jusqu’à leur 3 ans et demi, je ne nie pas n’avoir pas mangé en même temps qu’eux. Aujourd’hui, le principal fléau du repas, c’est la malédiction des verres d’eau. Ils finissent inexorablement par se renverser.

jumeaux et plus les questions_thumbs

 

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés