Un triplés, deux triplés, des triplés…

Mes triplés, mes adorables triplés, mes triplés d’amour. Aujourd’hui, je ne peux plus m’en passer de mes triplés. En fait, je n’aime dire « les triplés », ils sont trop différents, trop uniques pour que je puisse en faire un petit tas et les mettre dans un grand sac ! ( si c’est un Lancel, je peux y réfléchir !)

Uniques et pourtant, ce sont bel et bien des triplés. Par là, j’entends vraiment la définition la plus simple du terme « triplés ».

Triplés : n.m plu. Trois enfants issus d’une même grossesse. Continuer la lecture

SpiderParents de triplés : Petite recette pour préparer du lait…en grande quantité !

 

préparer biberons pour triplés, jumeaux

Les ustensiles nécessaires

 

Ingrédients :

– Un boite de lait en poudre

– De l’eau

Ustensiles :

– Un saladier

– Un fouet

– Une balance de table (qui mesure à 0,1 près et qui possède une tare = possibilité de déposer un récipient avant d’y mettre son contenu et obtenir uniquement le poids du contenu)

– Un entonnoir Continuer la lecture

SpiderProduit : Le lit pop up de voyage

On souhaitait vous présenter notre SpiderProduit: un lit d’appoint à emmener partout et qui ne pèse pas plus de 900gr (moins d’une brique de lait!). Super pratique, il tient dans le panier de la poussette. (à part pour les mini panier…là, on ne peux rien faire)

Maman de triplés fatiguée!

Bonsoir à tous,

je suis lessivée,

aujourd’hui boulot à 1h30 de chez moi (l’aller seulement) et je passe récupérer les triplés à la crèche. Bien sûr, ils sont excités et fatigués donc « bruyants », bien sûr, ils sont malades. Les trois. J’ai pas dit que c’était facile. Avec SpiderPapa, on soutient simplement que tout se passe bien depuis la naissance de nos triplés, qu’on ne se sent pas déborder et que nous profitons des joies quotidiennes d’avoir des enfants. Mais quand même, c’est vrai, on crevé, comme les parents de plusieurs enfants.

J’ai un gros défaut, en fait nan, je sais que c’est mauvais pour la santé mais je ne trouve pas -encore- que ce soit un défaut. Quand j’ai envie de les attacher (ça arrive mais faut pas le faire!) je les laisse dans leur salle de jeux en leur expliquant que je vais prendre l’air. Là, emmitouflage, ouverture de porte et HUMMMMMMMM ON RESPIRE. Après, on y retourne. Parce que ça on nous l’a pas dis avant de mettre au monde ces merveilles mais à partir du jour où ils sortent: ils sont là tout le temps. Même les lendemains de fête, même le 1er réveil de vacance. Et en plus, point N°2, dès qu’ils naissent, et pour toujours, on s’inquiète. Qu’ils mangent bien, qu’ils dorment bien, qu’ils rencontrent la bonne personne. Bref, ON A PEUR.

Mais……

C’est extraordinaire, j’aime bien ce mot parce qu’il veut littéralement dire: « en dehors de l’ordinaire ». Avoir des jumeaux, des triplés et plus, c’est exactement ça, c’est EXTRAORDINAIRE.

La SpiderMaman qui part manger des raviolis. Même pas des Buitoni!

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

Le retour à la maison avec nos triplés

Le retour à la maison avec les triplés

Nous voilà de retour à la maison, guiliguiliguili, que ces petits sont mimis. On est tout content, tout le monde a hâte de voir ces « fameux » triplés et pour maman, l’hôpital, c’est fini. OUF!

Les lits: OK; la table à langer: OK; la poussette: OK; les couches: OK… A priori, on à rien oublié.

Première nuit: « chérie, bouge pas, je me lève. Reposes-toi. » Au bout de quelques jours, pour l’un comme pour l’autre, la fatigue commence à jouer des tours. « Chéri, t’as donné à mangé à qui? », « Ava est réveillée, elle a faim, elle a mangé quand? », « Dan à l’air d’avoir mal au ventre, il a bien fait caca ». Oui, le caca est un grand sujet, plein de finesse et de spécificité.

En gros, rapidement on ne sait plus où donner de la tête. Mais………il y a une solution.

1) Les horaires des biberons

Au départ, les petits qui sortent de la maternité vont prendre environ 7 biberons par jour, chacun. Ils passeront vite à 6. (et puis heureusement à 5, 4…). Pour des triplés, ça fait 21 biberons. C’est joli comme chiffre 21! Si les bébés ne sont pas synchros, c’est chaud!

De nôtre côté, on a fait le choix de les réveiller pour les nourrir. Dès que le premier se réveillait, on faisait assez de bruit pour réveiller calmement les autres. Franchement, même moi je sais que ce n’est pas l’idéal. Mais avec 3, on aura jamais l’idéal et on a choisit de trouver le bon équilibre entre notre santé et leur santé. Chez nous, cette méthode à plutôt bien marché mais Elora nous a fait comprendre qu’elle souhaitait mangé quand elle le décidait. On s’est adapté et aujourd’hui, tout se passe très bien.

Au sein, c’est un peu différent. J’ai tiré mon lait et donné des biberons dès la naissance. L’hôpital ne m’a pas offert une bonne prise en charge de l’allaitement alors je me suis résolue à abandonner le sein. En plus, il ne faut pas oublier qu’en néonat, les bébés sont souvent de trop petits poids pour avoir la force de téter. Ils s’habituent donc à la succion du biberon qui est différente de celle du sein et ont du mal à faire retour arrière.

Avant de rentrer à la maison, notez dès la naissance des bébés les horaires des tétés sur 24h. Si vous les récupérez de nénoat, demandé ces horaires au service qui les a pris en charge. Une fois dans votre chez-vous, notez sur une feuille (que vous retrouverez facilement!) ces horaires pour un enfant. Décalez les autres d’un quart d’heure et vous aurez les horaires des biberons pour chaque enfant pour une journée.

Voilà un petit exemple : (bien sûr, si un enfant à faim avant un autre, on peut lui à manger en premier et inversez avec l’horaire d’un autre pour retomber sur ces pieds).

C’est un peu rigide, très cadré, c’est vrai. Mais, pour s’en sortir avec le sourire, il faut automatiser tout ce qui peut l’être pour profiter de ces moments précieux.

 
 

Exemple d’horaire de biberons sur 24h

2) Le suivi de chaque enfant

A la maternité, on vous fourni souvent une feuille pour suivre la journée de bébé. Bonne idée ! Faîtes pareil à la maison. Chaque enfant dispose de sa fiche.

A chaque fois qu’il mange, notez-le avec la quantité de lait qu’il a pris. Quand on récupère des bébés de 2kg, c’est important de savoir s’ils ont bien mangé.

Si vous changez sa couche, notez-le et précisez si Caca ou Pipi. Ah, encore ce caca. Cela expliquera bien des maux de ventre.

S’il y a des notifications particulières, notez-le également sur cette fiche (médicaments, lavage de nez…)

Cette fiche doit vous servir de référence au quotidien. Elle permet aussi de transmettre l’info vite à celui qui doit s’occuper d’un ou des enfants. C’est promis, ça gagne vraiment du temps et de l’énergie. (Vous pouvez lire ici, mon article sur « comment aider une maman de jumeaux ou plus)

Voilà un exemple de fiche de suivi. 

 
 

Fiche de suivi des bébés

Le SPIDERPLAN de SPIDERMAMAN de triplés

– Faites un tour chez IKEA et placardez des horloges dans toutes vos pièces. Le temps est précieux avec des multiples et il vaut mieux n’avoir qu’à lever la tête pour s’avoir qu’elle heure il est.

– Munissez-vous de support à feuille (comme ceux des réunions) et accrochez-y un stylo (pour ne pas courir après au milieu de la nuit). Ce support peut-être attaché au barreau de chacun des lits et photocopié d’avance pour en avoir en stock. Facile, la feuille est ainsi toujours au même endroit et les invités se feront un plaisir de s’en servir s’ils vous aident.

– N’attendez pas ! Remplissez tout de suite les infos sur la feuille. Une fois que c’est écrit, l’info peut sortir de la tête.

– Expliquez votre fonctionnement à chaque personne qui s’occupe des ptiots pour que la fiche n’ait pas de blanc inexplicable !

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.

Maman de triplés: La grossesse multiple en 10 points

La grossesse multiple : j’attends des jumeaux ou des triplés

Voilà un petit post sur la particularité de la grossesse multiple ou comment attendre des jumeaux (euh…ici, attendre des triplés).

Je ne le dirai jamais assez, ce n’est que mon avis, mais je vais vous donner 10 règles à respecter pour mener à bien sa grossesse double, triple… et ça marche !

Objectif : aller le plus loin possible dans la grossesse. Un jour en plus dans le ventre c’est des jours en moins en couveuse.

Au début, je pensais que je pourrais faire comme mes copines et porter fièrement mon gros ventre arrondie en soirée. Mettre de grande salopette et peindre la chambre des petits comme dans les séries américaines. Au bout de trois mois et après un bon suivi médical, je me suis rendue compte que la grossesse serait différente d’une grossesse simple.

Alors voici les fameuses clés du succès :

1)      Choisir un hôpital avec une maternité de niveau III. (indispensable au delà de jumeaux – pour les mamans qui attendent des triplés, elles seront naturellement orientée vers des maternité de niveau III) En gros, ça veut dire qui si les bébés arrivent vraiment trop tôt, ils pourront être pris en charge dans l’hôpital. Et franchement, être séparé des petits dès leur naissance, c’est pas cool. En plus, dans ce type d’établissement, ils ont à peu prêt l’habitude de « grossesse à risque » comme les nôtres.

2)      Dès l’annonce de la grossesse multiple, se reposer. Pour de vrai. En fait, on comprend rarement ce que « repos » veut vraiment dire. Quand Mr Docteur dira « reposez-vous un maximum », entendez  « vaut mieux rester le plus souvent allongé, ne pas porter (ou éviter s’il y a d’autres enfants à la maison), éviter la voiture ». Il va donc falloir vraiment lever le pied. Encore une fois, une grossesse multiple ce n’est pas vraiment habituelle, il faut mettre toutes ces chances de son côté pour éviter la prématurité.

3)      Faites vos courses sur internet.  Plus besoin de porter et en plus, c’est génial, ces gentils sites internet vous classent les produits par catégorie. Ca devient presque rigolo de ranger. Choisissez votre heure de livraison en prenant en compte vos siestes !

4)      Bien manger pour les petits: attendre des jumeaux, des triplés nécessite des besoins particuliers. Faites le plein de fer ( les légumes secs type lentille, pois chiche, la viande rouge, les noix) , d’acide folique (normalement, on vous en donnera en comprimé pour compenser le manque. En gros, il y en a dans ce qui est très vert : épinard, mâche), de vitamine D (pas facile à trouver mais on la retrouve dans les poissons gras type saumon et les œufs ) et enfin, le calcium (dans les laitages).

Je vous conseille d’avoir toujours des petites bouteilles de 500ml de lait près de vous. Comme ça, pas besoin de se lever pour aller chercher le lait dans le frigo et, en 2 bouteilles, on sait qu’on a le compte pour la journée.

5)      Bien manger pour soi : bah oui, parce que c’est bien si on ne ressemble pas à une baleine échouée. Sans faire trop attention, il vaut mieux éviter de prendre trop, trop de kilos. Parce qu’après avoir accouché, même si on est bien occupé par les petits, c’est important de se sentir belle. Déjà que les vergetures vont être difficile à éviter avec autant de bébés dans le ventre, alors autant ne pas avoir 15 kilos en plus à perdre. Il y a des petites choses toute simple : privilégiez le lait écrémé (à quantité égale, le lait écrémé et moins gras et possède autant de calcium que le demi-écrémé. C’est les bouteilles vertes en général au supermarché), les fruits secs qui sont bons et pleins de bonne chose, les protéines (la viande, les œufs) qui callent.

6)      Adopter une bonne position. Allongé sans être complètement avachi. Le deal c’est de pouvoir rester longtemps dans la même position

fauteuil Lafuma

Le fauteuil magique

sans que les petits ne pèsent trop sur le col de l’utérus. Ma solution c’est ce fauteuil magique. Je l’ai acheté en début de grossesse. Ok, ce n’est pas très joli dans le salon et il n’est pas donné (il existe des sous-marques qui propose ce modèle en un peu moins solide mais pas mal quand même) mais c’est un vrai bonheur. Ma sage-femme m’en avait parlé et je ne suis pas déçue. Sa forme permet de passer de la position assise à allongé facilement. Il se pli et peut donc se transporter. (n’hésitez pas à l’emmener partout : chez des amis, dans les salles d’attentes…) En plus, après la grossesse, il sera idéal pour l’allaitement ou…pour dormir entre deux bibs.

Je vous conseil aussi les coussins d’allaitement. Au début ça peut paraître inutile mais vous verrez qu’il rendra bien des services pour caller son dos, son ventre, son deuxième ventre, son troisième ventre.

7)      Assumez : une grossesse multiple, on ne le dira jamais assez, c’est différent. Dès le début, imposez les règles. Vous n’avez pas le choix, il faut du repos. Alors, ne vous en voulez pas de demander à vos copines de passer plutôt que d’aller chez elles, faîtes vous aider pour les repas, les autres enfants s’il y en a, le ménage. Même chez les autres, installez-vous bien, squattez les banquettes, annoncez votre arrivée à l’hôpital lors de vos rendez-vous de façon à ne pas trop attendre…

8)      Questionnez les bonnes personnes ! Attention à internet (à par avec nous, entre SpiderParent !) et à tout ce que vous pourrez trouver. Une grossesse multiple pose de nombreux questionnements. Pour avoir les réponses, il faut poser les questions. Entourez-vous de personnes compétentes. N’hésitez pas à poser vos questions à l’entourage médical. Dès fois, il faudra répéter car on ne vous écoute pas toujours. Exigez des réponses, ne restez pas dans le flou. Ne vous endormez pas avec une peur. Si vous avez des doutes sur le bon déroulement de la grossesse, n’hésitez pas, POSEZ LA QUESTION. Il vaut mieux prévenir que guérir.

9)      S’il y a hospitalisation, faîtes à votre rythme. Le personnel hospitalier n’est pas juste là pour faire les prises de sang. Il doit vous faciliter la vie à l’hôpital. Si vous devez rester couché, demandé à ce que l’on améliore l’ergonomie de la chambre. Le téléphone doit être à votre porté, la télécommande aussi ! Demandez des coussins de positionnement si la position allongée prolongée vous fait mal, n’hésitez pas à poser des questions au personnel sur l’allaitement, la nénoat…, profitez de ce temps de repos pour répondre à vos interrogations.

Essayer de proposer votre rythme. L’hôpital est le roi des horaires : 6h45 réveil, 7h petit déj, 11h mise en place des bas de contention, 12h repas et « petite maison dans la prairie »… Vous allez devoir passer toute la journée allongée et la meilleure solution pour que le temps passe vite c’est de DORMIR. Alors, pour évitez les réveils aux aurores, demandez à ce que le petit déj’ vous soit déposé sur la table sans vous réveiller !

N’ayez pas peur de demander et de remercier et n’oubliez pas que c’est vous la patiente et que vous méritez une attention particulière.

 10)  Kiffez : tout le monde n’a pas la chance d’avoir autant de vie dans le ventre.

LE SPIDERPLAN DE SPIDERMAMAN

Voilà quelques bonnes adresses à consulter:

http://www.forum-maternite.com/liste-maternites.php

http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/436-aliments-riches-en-fer

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitamine_B9

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitamine_D

 

Claire Barer, maman de triplés 
Le blog de triplés-  » La vie des triplés « : trucs, astuces et galères de parents de jumeaux et plus et de familles nombreuses.