Bisounours des rythmes scolaires

Réforme des rythmes scolaires : présentation

La réforme c’est maintenant et c’est la merdouille. Mon petit dernier, n’est pas concerné. Il file des jours heureux dans la crèche du quartier. C’est pour les grands que ça se corse. Ils ont 5 ans et demi et font partie des géants de la maternelle alias « la grande section ».

J’habite Lyon, dans le septième arrondissement, quartier de Gerland. Vers le stade qui est un peu plus loin au fond à gauche après la piscine. Bref. Ici la réforme c’est dans sa version simplifiée :

– École le mercredi matin (pour les miens : repas + centre aéré l’après-midi, pas au même endroit)

– Activité périscolaire payante à l’année (prix en fonction quotient familial) le vendredi après-midi.

– Organisation tripartite : le corps professoral (je ne sais pas vraiment si c’est l’expression consacrée en maternelle. Vous me pardonnerez.), la mairie à travers les ATSEM (agents spécialisés des écoles maternelles), le centre social avec les animateurs pour les activités périscolaires.

Réforme des rythmes scolaires : optimisme

Comme j’aime particulièrement ouvrir ma bouche, je suis parent déléguée (Fabienne, je compatis). Donc, en plus d’avoir trois enfants concernés, je suis projetée au cœur de l’organisation. Je les connais tous : notre super directrice (ce n’est pas de la lèche, elle est vraiment super), les responsables d’animations, le directeur du centre social. C’est vrai, à la mairie je ne connais personne bien que l’on ait été convié une fois à une « discussion » qui s’était révélée être plutôt une « présentation ». Mais quand même, je sais que tout le monde y met de la bonne volonté pour que ça marche. Franchement.

Et pourtant.

Je me trouve plutôt cool sur ce coup. Et ce n’est pas une habitude… J’entends beaucoup de retours sur l’organisation pitoyable pour récupérer ses enfants, sur les animateurs particulièrement éreintés et souvent peu patients, sur les locaux complètement inadaptés (surtout les jours de pluie)…
C’est là que je pense bisounours.
J’y crois.
J’aime dire que  : « c’est chaud, mais qu’ça va l’faire » (oui, je parle comme ça !)
Je ne crois pas vraiment en la réforme dans sa mise en place précipitée et avec ces moyens peut-être un peu limités. Je crois surtout en la capacité que ces équipes ont à vouloir faire de cette obligation quelque chose de pas trop pourri pour nos petits.

Réforme des rythmes scolaires : le temps des doutes

L’histoire, c’est que je n’en suis plus tant convaincu. Le temps va sûrement aider. Chacun va prendre ses marques et puis tout va rouler… mais ça n’a pas l’air si simple. C’est une monstrueuse réorganisation qui risque de prendre beaucoup de temps. Ce n’est pas juste des animateurs à recruter en masse. Il va falloir un temps de formation, un temps de remodelage du programme global pour prendre en compte le périscolaire et en faire un apprentissage complémentaire à l’éducation formelle et pas juste une garderie. Il va falloir que tout le monde s’entende bien et marche main dans la main. Et il y a beaucoup de monde dans cette affaire. Donc, beaucoup de mains à tenir. Enfin, j’espère que mes enfants ne vont pas tomber de fatigue…

En général, dans le boulot, on se félicite d’avoir de nouvelles responsabilités. Là : école, centre social et mairie je crois que chacun est servi. Je me demande tout de même si c’est bien raisonnable ?

Claire, maman de réformés crevés et un peu déboussolés
Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

 

 

Mode d’emploi : un week à deux, juste à deux

Il y a plusieurs années de cela, au commencement de cette grande aventure, j’avais rédigé les 10 commandements de parents de jumeaux, triplés et plus. Ils ont été, pour notre team de parents, très salvateurs.

Ils le sont toujours.
Pour les commandements 7, 8 et 9, nous avons trouvé une solution ponctuelle (très, très ponctuelle) : fuir le foyer.

« 7 – De chaque minute à toi, pleinement tu profiteras
8 – Du sommeil, tu manqueras
9 – Pour ton couple, des efforts tu feras« 

Fuir n’est pas si aisé.
Contre toute attente, il n’est pas si simple de quitter le brouhaha ambiant produit avec brio par 4 enfants. Pourtant, je vous l’assure, dès fois, je veux m’enfermer au chiotte avec une clé que j’avalerais pour m’assurer d’en être la seule proprio.

En fait, le plus compliqué est clairement de trouver une âme charitable pour les garder tous les quatre une nuit et de quoi faire une grasse matinée.

A ceci s’ajoute un quotidien minutieusement rythmé que j’angoisse de voir s’envoler en éclat en l’espace d’une journée.
En vrai, je pense que je suis névrosée. Tout bien réfléchi, 24h ne changeront pas un enfant. Au pire une bonne crise d’estomac à cause de la quantité de bonbons et de chocolats offerts par la nounou en cas de cascouillite aigüe pour tenter de négocier.

Les parents au repos

Nous avons environ 2 fois par an la chance de voir ma mère débarquer et nous offrir une nuit de repos. Nous en profitons chaque fois pour s’octroyer une nuitée dans un hôtel-spa. Un moment de bien-être et de détente totale sans contrainte horaire.

Toujours un peu anxieuse de laisser les enfants -ils sont si imprévisibles ces fripons- nous avons depuis plusieurs années choisies une formule qui assure une paix de l’esprit et des oreilles.

Voici quelques astuces que j’aime partager pour s’offrir une nuit (ou plus pour ceux qui en ont la chance, les moyens, les occasions, la nounou) en zone sans turbulence. Attachez votre ceinture, on va pouvoir s’échapper !

Les parents au repos : mode d’emploi

Avoir des gosses, ce n’est pas tous les jours le conte formidable que l’on vous raconte à longueur de journée. Dès fois, il y a les cernes, le poil dru et un besoin immense de prendre du temps à deux. Ou tout seul.
Avant que les cris conjugaux ne fassent partie du dico des parents (poke @cranemou), il faut intervenir. N’oublions jamais que 2 dans cette aventure de la parentalité, ce n’est pas de trop. il faut donc se ménager et ménager son partenaire.
(les pipes, ça marchent aussi.)
(note du lecteur anticipée : Han, qu’elle est grossière cette blogueuse.)

Si celui-ci à déjà quitté le nid, il est doublement vital (ou bital ?) de s’abandonner au luxe de la paresse.

Je n’ai besoin de pas grand chose pour déconnecter : celui que j’aime à mes côtés, une vraie nuit de sommeil, du Coca light (et pas du Coca Zéro), des sushis, des DéliChocs. S’il y a de l’eau chaude en bonus (au moins une eau à 32°c) et un peignoir blanc bien molletonneux, je prends.

Il y a quand même une petite préparation pour s’assurer cette sérénité. Il faut un peu anticiper, les choses ne sont plus aussi simples depuis que j’ai 4 enfants. Avant d’être maman, je ne savais pas tout ça. .

Quelques petites astuces que j’ai adoptées avec mes 4 enfants pour s’offrir une nuit au calme avec mon mari :

  • Préparer le terrain : prévenir les enfants à l’avance du déroulement et du lâche abandon.
  • Trouver une nounou FIABLE ! Par nounou, j’entends grand-parents, amis fidèles, voisins… Il faut absolument quelqu’un de confiance. SInon, c’est foutu, partir avec une boule au ventre en laissant ses enfants, ça ne repose pas vraiment.
  • Prévoir la présence de la super-méga-formidable-adorable personne qui vient garder les enfants suffisamment de temps pour ne pas avoir à se presser. Un peu avant pour la briefer et que les enfants comprennent bien la situation. Un peu après pour lui offrir un bon café (avant qu’elle ne parte en courant) et… débriefer.
    J’aime aussi que la personne ait bien le temps de dire au revoir aux petits loups et de passer un peu de temps avec eux en notre présence. Comme ça, la fois où la personne revient à la maison, ils n’ont pas peur que je les abandonne à nouveau.
  • Je pars juste à côté. Je n’ai pas vraiment besoin de m’éloigner pour profiter du calme. La réalité est que mon garage n’est pas chauffé, sinon, j’y aurai déjà mis un lit king size depuis longtemps !
  • Ramener des petites merdes de l’hôtel à la maison pour faire plaisir aux enfants.
    Oui, mes enfants sont les plus heureux du monde quand je ramène les mini-pots de confitures et miel des petits déjeuners continentaux. Vous verrez que c’est presque aussi excitant pour eux qu’un matin de Noël…et beaucoup moins cher. A la fois, comme votre porte-monnaie est vide avec la nuit que vous venez de passer, c’est de circonstance.

    les-parents-se-reposent

    Victoire ! Nous sommes seuls !

Mon petit coin de paradis : le Lyon-Métropole

Nous avons découvert un hôtel très agréable avec spa et piscines à 15 minutes porte à porte de chez nous. Il est au calme en face des quais de Saône (Lyon). C’est un peu comme à la mer.

J’y ai trouvé un double avantage :
1. le temps du voyage est réduit et nous profitons donc encore plus sur place;
2. S’il arrive quoi que ce soit aux enfants, nous sommes là en 15 minutes et nous sommes dans notre environnement quotidien (médecins, urgences…).

Comme cela n’arrive que deux fois par an, nous nous offrons une nuit dans un bel hôtel. Si le lieu n’a pas d’importance pour nous, la chambre et son environnement en a. Je suis une sale bourgeoise.
Comme une nuit dans un Ibis en pleine zone industrielle coûte environ 80€, on fait les fou-fous et on double la mise !
Le week-end passé, nous avons donc posé nos bagages dans mon lieu favori : l’Hôtel Lyon-Métropole. Je fais la pub au passage car j’aime réellement cet endroit. C’est un havre de paix aux portes de Lyon. Il y a un très beau parcours dans l’eau chauffée à 36° en extérieur.
Le spa est disponible jusqu’à 21h et un petit hammam avec lumières tamisées avant de manger, c’est un pur bonheur.
Pour couronné le tout, il est proche d’un restaurant de sushi et en plus, si vous êtes fumeurs, il existe des chambres avec terrasses.

hotel-lyon-metropole

Le grand lit, mon ami.

hotel lyon metropole

hotel-lyon-metropole-carte

Le machin à carte. C’est lui qui permet d’allumer l’électricité dans la pièce. (je vous fais gagner du temps !)

hotel-lyon-metropole-fumeur

Pour les fumeurs, si vous choisissez le supplément terrasse (30€), demandez les terrasses centrales (il y en a 3). La terrasse est un peu couverte, plus agréable en cas de pluie.

hotel-lyon-metropole-spa

Le papier toilette 4 étoiles #maniaque

lyon-a-velo

Lyon, ville magique

restaurant-hotel-lyon-metropole

Le bar de l’hôtel (3€ le café). Accès wifi gratuit.

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés