#Paracha : pourquoi il ne faut pas mentir ? – bonus vidéo

Pour une raison bidon dont je ne me souviens même pas de l’origine, Lolo Cacao m’a menti. Sûrement encore le coup d’une puce à poil en train de courir dans l’appartement et qui me certifie qu’elle était en train de s’habiller. Un truc comme ça.
C’était le point de départ d’une nouvelle explication dominicale.
paracha

« Pourquoi est-ce que l’on ne doit pas me mentir ? »

Bizarrement, c’est cette même Lolo Cacao qui dit tout de suite que « elle, elle sait« . Je lui laisse donc l’occasion de m’expliquer :
« (pourquoi l’on ne doit pas mentir) Après maman elle nous croit pas, c’est ça.
– Quelqu’un d’autres aurez une explication ? »
Danou s’y colle : « eh ben si on ment à maman, elle  va plus nous croire et plus on ment, moins elle va nous laisser faire des choses tout seul.
– Ça, c’est vrai.  »
Ava Banana ne se manifeste pas vraiment mais je lui propose de m’offrir sa réponse : « Parce que maman elle déteste qu’on lui mente parce qu’après tu n’as plus confiance en nous et tu vas plus nous laisser faire plein de trucs ».

Je valide en leur expliquant qu’ils ont tous raison. J’avais bien dû leur en parler une ou deux fois pour obtenir une telle précision dans leurs explications. (ou 10 ?).

Je me permets, comme d’habitude, d’y ajouter mon grain de sel et de préciser :
« Si vous me mentez, effectivement je ne vais plus avoir confiance.
Mais ça veut dire quoi avoir confiance ?
Déjà, me mentir qu’est-ce que ça veut dire ? Me mentir ça veut dire que vous ne me dites pas la vérité. » J’agrémente de quelques exemples bien explicites pour qu’ils visualisent le concept d' »odieux mensonge » chez un enfant de 5 ans.
J’enchaîne naturellement sur « pourquoi c’est embêtant de mentir ? » afin de bien pointer le cercle vicieux de cette pratique largement répandue :
« Après si je vous demande quelque chose et que vous ne me dites pas la vérité moi je peux pas savoir si c’est vrai ou pas. Ça veut dire que peut-être, une fois, vous allez me dire quelque chose et je ne pourrai pas savoir si je peux vous croire. »

J’embraye sur une précision pour bien montrer que c’est une relation gagnant-gagnant de ne pas dire des mensonges :
« En plus je vous ai déjà expliqué : peut-être que vous me mentez parce que vous avez peur que je vous gronde ? Sachez qui si vous me dites la vérité, je vous gronderai beaucoup moins. En plus, imaginez que vous fassiez une très grosse bêtise, et bien, peut-être que je vous gronderai un peu mais j’essayerai toujours de trouver une solution pour vous aider alors que si je ne sais pas, je ne pourrai rien faire. Vous comprenez pourquoi c’est important de ne pas me mentir ?!. »

Voilà, ça c’était la version édulcorée de l’explication. Pour le plaisir, j’ai filmé la scène dans son intégralité (je comptais virer l’image pour ne conserver que le son, mais…je ne sais pas faire). Évidemment, comme je suis à table avec eux et que je ne suis pas une pro, il y a quelques bruits de fond. Je me suis dit que pour la fin de l’année, ce serait sympa de mettre des voix sur les mots.

[youtube=http://youtu.be/-Dg-34CHpcQ]

PS : ni maquillage, ni fleur sur le côté (elle se repose le week-end), c’est une vidéo sans Photoshop.

Crédit image : le grand Papacube

Clairela mère qui ressemble à un tyran sur les vidéos
Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

 

 

#Paracha : c’est quoi une prison ?

Non, je n’ai pas encore parlé à mes enfants des pédophiles. Ça viendra, je n’en ai juste pas eu l’occasion.

En ce moment, nous regardons en boucle Robin des bois, la version Disney avec le renard dans le rôle principal. A plusieurs reprises, les pauvres habitants de Nottingham se retrouvent en prison. Même que j’ai envie de pleurer à chaque fois.
Ava Banana a entendu une info à la radio lorsque nous étions en voiture « …ont été conduits à la prison de Fleury-Mérogis… »

A midi, je me suis naturellement lancée dans l’explication hebdomadaire avec la question :

C’est quoi une prison ?
paracha-expliquee-aux-enfants

Ava Banana : « C’est où il y a des grilles et on est derrière la grille accroché avec quelqu’un qui garde pour pas qu’on sorte« .
Danou : « pour moi, une prison, c’est où y’a une porte en grille et des murs de pierre et y’a des shérifs ou des gens qui surveillent au cas où il y a une personne forte qui se détache.
– Mais tu dis comme moi » coupe Ava Banana.
« – Non, tu as dit DES grilles et j’ai dit UNE grille. Et puis, les murs y sont en pierre, tu l’as pas dit ça, hein, hein ! » argumente Danou. »
Tout est dans le détail…

Lolo Cacao, un peu vexée de ne pas avoir encore pris la parole s’exprime un ton un peu plus au dessus : « Et moi ?
Une prison, c’est quand y’a plein de grilles (reformulation, acte 3) et on est en prison pour toute sa vie. Il faut une clé pour sortir. » Cette petite propose le même type de définition que le Robert avec le mot à définir dans la définition.
Définitivement, je suis Larousse.

madmartigan dans Willow

La prison vue par mes enfants (Madmartigan dans le film Willow)

Il me semble nécessaire, en plus de l’aspect architectural, de les faire réfléchir à la fonction de la prison. Je me permets donc d’ouvrir le débat en les questionnant à nouveau :
« Ok, la prison, vous avez raison, c’est un endroit où l’on est enfermé. Mais pourquoi on va en prison ? »

Parité entre les frères et sœurs oblige, c’est Lolo Cacao qui prend en premier la parole cette fois-ci.
« On va en prison quand on fait des grosses bêtises.
– Oui, aussi quand on est hyper-méchants« , précise Danou.
«  Ou quand on a pas un permis de conduire. C’est un papier rose avec notre photo. C’est le chef de la prison qui dit si on doit y aller pour ça« . Ma flippe de la voiture a dû déteindre sur Ava Banana.

Danou pense tout de même que « c’est le shérif et les gardes qui surveillent ». Je leur ai donc donné mon explication :

« aujourd’hui, les prisons c’est plus des cages ou bien des endroits tous sales on l’on est enfermé avec des chaînes et un boulet. Pas en France en tout cas (enfin…j’espère…).
Ce sont de grands bâtiments avec plein de petites chambres qui se ferment à clés. Il y a des gardes qu’on appelle des « surveillants » parce qu’ils surveillent les détenus ou les « prisonniers ».

surveillant-pénitentiaire

Un surveillant pénitentiaire

Comme vous l’avez dit, on met en prison ceux qui ont fait des bêtises. Mais attention, pas toutes les bêtises non plus. (je ne vais pas leur faire peur) Il y a quelque chose que l’on appelle « la loi ». C’est plein de textes qui disent ce que l’on a le droit de faire ou de ne pas faire quand on est adulte. Si on fait quelque chose que l’on a pas le droit de faire et bien un juge, c’est un grand chef de la loi, décide si on doit aller en prison ou pas et combien de temps.  »
Ava Banana, un peu inquiète : « et si c’est un enfant, on le met en prison ?
– Mô non, en France, dans notre pays, on n’a pas le droit de mettre les enfants en prison » réplique Danou pour la rassurer.

SpiderPapa s’est permis d’ajouter que « en prison on apprend à ne plus faire de bêtises pour quand on sort. »
Ni lui, ni moi ne sommes bien sûrs de ça ni du bien-fondé de cette « punition » mais il fallait bien trouver une explication proche de la réalité sans trop de subjectivité.
S’il y a une chose que j’ai compris avec les enfants; c’est que ce sont des vraies pipeletteq. Aucun sens du secret avec eux. Ils répètent tout !

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

 

Paracha de la semaine : c’est quoi le bonheur ?

Pour avoir un peu plus d’explication sur la Paracha de la semaine, c’est par là. (en bleu dans le texte)

Le printemps, le soleil (dès fois, le déluge) « me donne l’envie d’AIMERRRRRRRRRRRRR, me donne l’envie d’aimerrrrrrrrrr ». La voix beaucoup trop haut perchée sur cette chanson improbable, j’ai envie de douceur auprès des miens, de mes amis, de ma famille.
C’est peut-être le nouvel éloignement avec mon mari parti travailler à l’étranger (en fait, c’est à 200km mais dire « l’étranger » accentue la distance. C’est plus proche de ce que je ressens), les changements du moment, la vie qui avance…
Le bonheur me semble être bien variable d’une situation à l’autre. J’ai donc eu envie d’en savoir un peu plus sur la notion que mes enfants avaient du bonheur en ce moment.

J’ai donc questionné mes triplés de 5 ans :
la-paracha-expliquée aux enfants-12

C’est quoi le bonheur ?

De façon un peu automatique, Ils se sont mis à lever le doigt comme à l’école. Suis-je à ce point militaire ?!
Danou a dégainé le premier. Bon réflexe !
Il commence à énoncer : « Le bonheur c’est quand on est content et que tout le monde fait la fête« . Je vais très tôt lui apprendre que boire ou conduire, il faut choisir.
Il semble ne plus rien avoir à ajouter. C’est concis et précis.

Lolo Cacao, lève le doigt bien haut, agacée, pressée de vouloir parler. Je ne la fait donc pas plus patienter.
 » Le bonheur c’est quand on sourit et c’est tout« . Bon, ok, c’est tout.

Ava Banana enchaîne, romantique comme une petite fée qui volerait au dessus de champs de coquelicots: « c’est quand il y a du soleil et que quand on sourit, tout le monde dit bonjour« .

Evidemment, je trouve tout cela bien charmant. Je décide moi aussi leur faire partager ma vision du bonheur. « Pour moi, le bonheur c’est d’avoir la chance de rencontrer quelqu’un qu’on aime tellement qu’on fait des enfants en bonne santé avec lui. »
Danou, lui, décide de me couper pas un bref : « attends maman, moi, je sais.
C’est quand on a un anniversaire et qu’on a des cadeaux. »
Bien plus terre à terre que mon explication fleur bleue.
Lolo Cacao combine les idées : « C’est quand on fait des fêtes et qu’on sourit »

Avant qu’il n’essaye tous de se battre pour donner LA bonne réponse, je pense qu’il est temps de leur préciser :
« vous savez, le bonheur, on en a tous une idée différente. C’est chacun qui sait ce qui le rend le plus heureux. Et puis, certaine fois, ça change. Quand on est petit par exemple on peut trouver que le bonheur c’est quand on est au parc et qu’on peut jouer avec Papa au chat pied nu dans l’herbe en mangeant un bon goûter. Parfois, le bonheur, c’est simplement d’aller faire une bonne sieste« .
C’est le moment parfait pour embrayer : « Allez vous laver les dents, c’est l’heure de faire la sieste« .
Je ne suis pas sûre pour eux, mais pour moi, le bonheur c’est aussi un peu ça…

Sur Facebook, voici les réponses proposés.

Mots d’enfants :

  • 9 ans 1/2 : « C’est quand on sourit, qu’on est joyeux et qu’on ne fait pas la tête ! »
  • 5 ans :  »  Le bonheur c’est quand on est heureux. Alors on grandit et on devient très fort ! »
  • 4 ans 1/2 ans : « Le sourire, la forme, quand on est joyeux quand on est rigolote. Quand on ne se fait pas fâcher. Le Père Noël est toujours heureux »
  • 8 ans :  » Le bonheur, c’est quand on est content, qu’on est bien, qu’on a la joie. C’est quand on est pas malheureux… »
  • 4 ans : « Moi je sais pas ce que c’est le bonheur…(réflexion)…ah si c’est pour se taire!!! » (note de la maman : « Est-ce qu’il m’arriverait de dire à mon fils quand il se tait : « quel bonheur!!! » » ?)
  • 3 ans : « Le bonheur C’est bien »
  • 8 ans : « C’est avoir tout l’argent que je veux pour m’acheter tout ce que je veux. »
  • 7 ans : « C’est ma maman ! »
  • 11 ans: « Dragon Quest sur DS »
  • 17 ans : « Ne pas travailler et rester avec ma famille. »
  • 17 ans : « La K-pop. » (une petite explication ici)
  • 17 ans : « Aller vivre au Japon. »
  • 2 ans : « Le bonheur ce matin c’est les Lapins Crétins… »
  • 4 ans: « ‘Quand je suis a la maison »
  • 5 ans : « Le bonheur, c’est rêver »

A défaut d’avoir du soleil, il y a des jolis mots.

Merci à tous d’avoir participé à cette explication !

Pour comprendre ce que c’est que la « Paracha de la semaine », c’est ici : « La paracha de la semaine, une question expliquée aux enfants » 

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

Paracha de la semaine : c’est quoi le respect ?

Pour avoir un peu plus d’explication sur la Paracha de la semaine, c’est par là. (en bleu dans le texte)

Cette semaine, le Directeur du centre aéré nous a pris à part pour nous expliquer que Danou était bagarreur et qu’il lui arrivait de manquer de respect. Avant d’avoir une discussion juste avec lui j’ai  décidé de questionner mes triplés de 5 ans :
(Chaque semaine, vous pouvez participer en répondant sur la page Facebook à la question de la semaine dès le mercredi)

C’est quoi le respect ?
paracha expliquée aux enfants-le respect

Danou a eu l’honneur de répondre en premier : « le respect, c’est quand on respecte les parents et qu’on respecte les règles »
Bon, il y a toujours un flou sur le terme « respecter ». Je pousse donc un peu sa réflexion et le questionne à nouveau : « et c’est quoi « respecter » ? »
Très naturellement, il me répond : « c’est faire bien les choses ». Beau…et large concept !

Lolo Cacao insiste pour être la seconde à parler (en fait, elle agite les bras, donne des petits coups sur la table comme si on toquait à la porte. impossible de ne pas la comprendre. Ou elle parle en morse…mais,je ne crois pas.) : « Le respect c’est qu’il faut écouter les parents et…euh…je sais pas »

Ava Banana aime les détails. C’est une petite fille qui j’imagine ajoutera des coeurs trop girly à la place des points sur les « i ». Selon elle : « le respect, c’est d’écouter les papas et les mamans, de faire bien les choses que papa ou que mamans y disent. C’est aussi pas mentir ».

La collecte d’informations a été bonne. A la fois, le respect, c’est un concept bien subjectif, je trouve. Je n’ai donc qu’une idée bien personnelle de la chose. Afin, d’être un minimum universelle sur la définition que je vais leur adresser, je propose la chose suivante :
« les petits loups, vous savez, il existe un très gros livre dans lequel on explique tous les mots. Je vais aller le chercher. On appelle cela un dictionnaire. » 

Il existe les familles Robert et les familles Larousse. Je viens d’une famille Larousse. J’ai donc sorti mon édition 2005 du petit Larousse illustré et j’ai commencé à feuilleter en expliquant que les mots étaient classés comme dans la comptine alphabétique « a, b, c, d, e, f, g… », vous connaissez la suite.
D’après le dictionnaire, voici la définition du mot RESPECT : « sentiment qui porte à traiter quelqu’un, quelque chose avec grands égards, à ne pas porter atteinte à quelque chose. »

Je suis donc bien avancée et dois improviser.
« Le respect, c’est un peu de tout ce que vous avez dit. C’est écouter les règles quand il y en a, savoir écouter celui qui est le chef même si on est pas toujours d’accord. C’est aussi vous parler correctement sans crier, sans se couper la parole. Enfin, le respect, c’est également, ne pas abîmer les choses. Par exemple, imaginez que tout le monde dessine de dessiner aux feutres sur les sièges du métro. Ce serait très sale. Et bien respecter ce qui est à tout le monde c’est aussi y faire attention et ne pas abîmer. »

Ava Banana précise alors : « alors le respect c’est pas réveiller les autres quand ils dorment ».
Danou prend la parole : « oui, les bébés par exemple il faut pas les réveiller »
Elora souhaite ajouter : « c’est aussi pas pousser ou pas casser ce que les copains ils fabriquent »

J’aime leurs réponses.

Sur Facebook, voici les réponses proposés.

Mots d’enfants :

  • 4 ans : « Le respect, c’est respecter la loi »
  • 8 ans :  » Le respect, c’est parler gentiment et poliment aux gens »
  • 5 ans : « Je ne sais pas »
  • 5 ans 1/2 : « Le respect c’est écouter »
  • 7 ans : « c’est écouter les autres et pas se battre »
  • 7 ans : « c’est quelque chose qu’on doit faire, et c’est quelque chose de bien ! »
  • 10 ans : « le respect, c’est me laisser finir mon combat dans Assassin’s Creed sinon ça va pas sauvegarder mon score… même si j’ai commencé ma partie bien après que tu m’aies appellé pour faire les corvées et que j’aies pas répondu… »
  • 13 mois : « Kaboum »
  • 4 ans: « le respect c’est quand on doit partir parce qu’il y a un méchant plus fort que nous, quand on doit s’enfuir face au danger »
  • 4 ans 1/2 : « c’est quoi le respect? Je connais pas. »
  • 7 mois : « aaaaahmiama »
  • 5 ans 1/2 : « Le respect, ça veut dire que si quelqu’un dit « Arrête! » et bien, tu t’arrêtes. »
  • 6 ans : « je dois être gentil avec maman parce qu’elle va m’emmener à la foire faire du manège et il faut que je l’aime fort c’est respecter sa maman ça ! »
  • 7 ans: « le respect, c’est obéir »
  • 6 ans : « je ne connais pas ce mot »
  •  » Le respect c’est que je t’aime très fort »
  •  » Le respect, c’est le fait que je reste tranquille et que je finisse mon assiette »
  •  » Le respect c’est que je dois rester tranquille et ne pas faire de bêtises ».

Merci à tous d’avoir participé à cette explication !

Pour comprendre ce que c’est que la « Paracha de la semaine », c’est ici : « La paracha de la semaine, une question expliquée aux enfants » 

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

 

 

 

Paracha de la semaine : pourquoi je dois arrêter de fumer

Je vous en parlerai bientôt plus en détails. L’idée fait son chemin. (ce chemin est particulièrement escarpé et plein de trou bien profond où je ne manque pas de mettre prendre les pieds). En fait, je vais même vous tanner pendant quelques mois…quelques années au plus. Bientôt, très bientôt, je vais arrêter de fumer.

A 5 ans, les enfants commencent à faire de plus en plus de remarques sur l’odeur de cendrier froid qui me fait office d’haleine. En plus, ils m’entendent en permanence tousser et me dévisagent quand je suis dans l’obligation de…cracher. Du glamour dans un mouchoir bien morveux.

J’ai donc dû leur expliquer :
pourquoi je dois arrêter de fumer et tant qu’à faire, pourquoi il ne faut jamais commencer ?

paracha expliquée aux enfants-semaine-8

Avant même de pouvoir faire une « magnifique » explication pour tenter de les dégoûter à vie de mettre une cigarette dans la bouche -même si, bien entendu, il est un peu tôt pour y penser- Lolo-cacao décide de s’exprimer : « Maman, tu vas nous crier dessus paske tu vas être énervée. Et pis sinon, tu vas mourir. »
Un condensé de douceur. Mes enfants ces miroirs.

J’ai tendance à penser qu’il faut les rassurer sur l’avenir. Sur notre avenir. Il y a la vie et la mort, c’est inexorable. Je ne leur cache pas. Je suis la dame qui dit la vérité.
Par contre, il y a des morts prématurés. Sur ce point, je veux les épargner. Pourvu qu’ils soient à l’abri de douleur inattendue de la vie.

Oui, la cigarette tue. Dans des conditions certainement atroce. D’ailleurs, il serait bien dur de ne pas le savoir. C’est écrit sur les paquets. Il y a même de belles photos pour imager. Malheureusement, l’addiction n’a rien de raisonnable.
« Je vais arrêter de fumer comme ça j’aurai plus de temps pour être avec vous. J’irai moins dehors. Mais attention, je prendrai quand même mon café tranquillement« . Faut pas rigoler avec le café. Une addiction après l’autre.

Danou m’annonce très tranquillement : « moi je fumerai jamais« . C’est bien mon fils. Néanmoins, je me rappelle avoir dit ça moi aussi. Vers 17 ans, c’était d’ailleurs encore d’actualité. Puis, hop, piégée.

J’en rajoute donc une couche, je ne vais pas m’en priver : « quand on fume même juste une fois, c’est comme si on fait entrer un petit monstre dans son corps. Après, il veut qu’on le nourrisse en continuant à fumer« . (cette image c’est celle d’Allen Carr dans son livre « Arrêter de fumer »)
Ava Banana, toujours précautionneuse, souligne habilement : « je ne fumerai jamais. Même pas une fois« . Je ne peux que la féliciter.

Afin de préparer le terrain et de mettre toute les chances de mon côté pour faire de mon challenge une réussite globale familiale, je les préviens : « il va falloir m’aider. j’ai besoin de vous. Si vous me voyez aller dehors fumer, il faut me dire : « non maman, tu ne dois pas fumer ». Je compte sur vous ! »

Lolo s’insinue sournoisement dans la brèche que je viens d’ouvrir : « alors, on pourra te gronder ?
– Sûrement pas, ici la chef c’est moi. Par contre, vous pouvez me courir dessus et me faire plein de bisous pour m’en empêcher. Comme ça, le petit monstre qui se nourrit de cigarette et bien et il mangera des bisous à la place« .

Pour comprendre ce que c’est que la « Paracha de la semaine », c’est ici : « La paracha de la semaine, une question expliquée aux enfants » 

 

Paracha de la semaine : c’est quoi une blague

Depuis quelques semaines, l’humour commence à avoir du sens pour mes enfants. Il y a bien eu quelques essais au préalable. Une trousse à maquillage complètement bousillée vers leurs 2 ans. Lolo Cacao adore le khôl. Des origines égyptiennes, sûrement. J’ai aussi eu une belle surprise en découvrant la salle de jeu pleine d’eau. C’était pour jouer à la dinette et faire la vaisselle, évidemment.

Désormais, la maîtrise du français offre une belle palette pour faire des blagues un peu plus abouties.

Depuis quelques mois, mes triplés s’en donnent à cœur joie. J’ai la chance de vivre un comique de répétition. La même blague pourrie répétée trois fois. Bien entendu, je dois toujours faire « ah ah ah » afin de démontrer que vraiment, c’est très drôle. Même quand ça ne l’est pas. Dans la très grosse majorité des cas, ça ne l’est plus la seconde fois.

J’ai donc dû leur expliquer :

« C’est quoi une blague »

paracha expliquée aux enfants-semaine-7

La blague doit être drôle

Il y a environ 10 jours, Danou le Gnou a tenté de faire preuve d’humour. Nous étions tranquillement dans notre mini salle de bain, la mousse du savon –utilisé beaucoup plus que nécessaire pour se laver les mains- remplissait encore l’évier et l’eau continuait à couler abondamment. J’en ai eu assez de voir toute cette eau couler sans raison. J’ai donc informé le responsable : « Danou, il faut éteindre l’eau si on ne s’en sert pas. C’est du gâchis et ça coûte cher ». J’imagine que ni l’un, ni l’autre des arguments ne sont valables par rapport à la joie de s’amuser avec des savons en formes d’étoile qui sentent artificiellement la banane.

Il m’a répondu : « NON ». Un NON ferme et franc.
– Je crois que j’ai mal entendu Danou ». C’est à ce moment qu’il me confesse : « Maman, c’était une blague. (le « Non ») »
Il ajoute quelques mots pour se justifier « bon, c’est vrai, c’est pas très drôle ».

Que mes enfants sont marrants.

Et puis, et venu le temps de la blague genre « dans ton cul ». Celle que l’on répète et qui se place à tout instant du jour ou de la nuit. Comme nous sommes particulièrement polis, la blague est un peu différente et se déroule ainsi :

  1. Un enfant m’appelle : « Maman »
  2. Naturellement, je réponds : « Quoi ? »
  3. S’ensuit un : « rien » !
  4. Tout le monde éclate de rire puis, le grand blagueur ajoute « ah ! Tu le savais pas ».

Comme vous pouvez imaginer, c’est drôle une fois. Les deux autres qui enchaînent avec le même dialogue et qui finissent par « tu le savais pas » sont beaucoup moins amusants parce que, bien sûr, au bout d’un moment, je sais.
J’ai laissé faire au début, histoire d’être bon public.
Puis j’ai expliqué : « vous savez, quand on m’a déjà fait la blague une fois, après je sais ce qu’il va se passer donc c’est beaucoup moins drôle. »
Lolo Cacao me répond le sourire aux lèvres : « mais, moi je suis sûre que tu sais pas qu’on va te faire une blague.
– Lolo, chaque fois vous répétez les trois la même chose donc je m’y attends et ce n’est plus une blague parce que ce n’est plus drôle. C’est juste fatiguant. Une bonne blague doit faire rire sinon, ce n’est pas une blague ».

La blague doit arriver à un moment opportun

J’ajoute simplement : « Pour être drôle, il faut me faire la blague à un moment où je ne m’y attends pas. Du coup, si l’un me fait la blague, il faut attendre au moins quelques heures avant de me refaire la même. Moins je m’y attends, plus c’est drôle. Vous comprenez ? »

Ava Banana m’interroge très calmement : « Maman ?
– Quoi ?
– Rien. »
Ah ah ah.

Pour comprendre ce que c’est que la « Paracha de la semaine », c’est ici : « La paracha de la semaine, une question expliquée aux enfants » 

Je ne peux pas écrire cet article sans un petit mot sur les nouvelles bannières du blog. Bien entendu, les illustrations sont tellement magnifiques que je suis obligée de faire une ola pour Papacube (on n’est plus à un lien prêt), un génie du crayon/stylet.
[youtube=http://youtu.be/v4oQVu3RqQU]
(et evidemment, je vais consacrer un article entier à tous ces beaux dessins et à leur Papa3)