#Paracha : c’est quoi une prison ?

Non, je n’ai pas encore parlé à mes enfants des pédophiles. Ça viendra, je n’en ai juste pas eu l’occasion.

En ce moment, nous regardons en boucle Robin des bois, la version Disney avec le renard dans le rôle principal. A plusieurs reprises, les pauvres habitants de Nottingham se retrouvent en prison. Même que j’ai envie de pleurer à chaque fois.
Ava Banana a entendu une info à la radio lorsque nous étions en voiture « …ont été conduits à la prison de Fleury-Mérogis… »

A midi, je me suis naturellement lancée dans l’explication hebdomadaire avec la question :

C’est quoi une prison ?
paracha-expliquee-aux-enfants

Ava Banana : « C’est où il y a des grilles et on est derrière la grille accroché avec quelqu’un qui garde pour pas qu’on sorte« .
Danou : « pour moi, une prison, c’est où y’a une porte en grille et des murs de pierre et y’a des shérifs ou des gens qui surveillent au cas où il y a une personne forte qui se détache.
– Mais tu dis comme moi » coupe Ava Banana.
« – Non, tu as dit DES grilles et j’ai dit UNE grille. Et puis, les murs y sont en pierre, tu l’as pas dit ça, hein, hein ! » argumente Danou. »
Tout est dans le détail…

Lolo Cacao, un peu vexée de ne pas avoir encore pris la parole s’exprime un ton un peu plus au dessus : « Et moi ?
Une prison, c’est quand y’a plein de grilles (reformulation, acte 3) et on est en prison pour toute sa vie. Il faut une clé pour sortir. » Cette petite propose le même type de définition que le Robert avec le mot à définir dans la définition.
Définitivement, je suis Larousse.

madmartigan dans Willow

La prison vue par mes enfants (Madmartigan dans le film Willow)

Il me semble nécessaire, en plus de l’aspect architectural, de les faire réfléchir à la fonction de la prison. Je me permets donc d’ouvrir le débat en les questionnant à nouveau :
« Ok, la prison, vous avez raison, c’est un endroit où l’on est enfermé. Mais pourquoi on va en prison ? »

Parité entre les frères et sœurs oblige, c’est Lolo Cacao qui prend en premier la parole cette fois-ci.
« On va en prison quand on fait des grosses bêtises.
– Oui, aussi quand on est hyper-méchants« , précise Danou.
«  Ou quand on a pas un permis de conduire. C’est un papier rose avec notre photo. C’est le chef de la prison qui dit si on doit y aller pour ça« . Ma flippe de la voiture a dû déteindre sur Ava Banana.

Danou pense tout de même que « c’est le shérif et les gardes qui surveillent ». Je leur ai donc donné mon explication :

« aujourd’hui, les prisons c’est plus des cages ou bien des endroits tous sales on l’on est enfermé avec des chaînes et un boulet. Pas en France en tout cas (enfin…j’espère…).
Ce sont de grands bâtiments avec plein de petites chambres qui se ferment à clés. Il y a des gardes qu’on appelle des « surveillants » parce qu’ils surveillent les détenus ou les « prisonniers ».

surveillant-pénitentiaire

Un surveillant pénitentiaire

Comme vous l’avez dit, on met en prison ceux qui ont fait des bêtises. Mais attention, pas toutes les bêtises non plus. (je ne vais pas leur faire peur) Il y a quelque chose que l’on appelle « la loi ». C’est plein de textes qui disent ce que l’on a le droit de faire ou de ne pas faire quand on est adulte. Si on fait quelque chose que l’on a pas le droit de faire et bien un juge, c’est un grand chef de la loi, décide si on doit aller en prison ou pas et combien de temps.  »
Ava Banana, un peu inquiète : « et si c’est un enfant, on le met en prison ?
– Mô non, en France, dans notre pays, on n’a pas le droit de mettre les enfants en prison » réplique Danou pour la rassurer.

SpiderPapa s’est permis d’ajouter que « en prison on apprend à ne plus faire de bêtises pour quand on sort. »
Ni lui, ni moi ne sommes bien sûrs de ça ni du bien-fondé de cette « punition » mais il fallait bien trouver une explication proche de la réalité sans trop de subjectivité.
S’il y a une chose que j’ai compris avec les enfants; c’est que ce sont des vraies pipeletteq. Aucun sens du secret avec eux. Ils répètent tout !

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

 

#Paracha : c’est quoi une maman ?

Pour comprendre ce que c’est que la « Paracha de la semaine », c’est ici : « La paracha de la semaine, une question expliquée aux enfants » 

Aujourd’hui, c’est la fête des mères. J’ai eu un adorable collier immettable, des poèmes, 3 diplômes de la meilleure maman, les empruntes de mon petit dernier réalisées à la peinture, un énorme bouquet de roses et un cadeau particulièrement touchant de la part de mon mari.
C’est cool la fête des mères.
Pour cette paracha, je ne me suis donc pas creusée la tête bien longtemps. La question paraissait évidente. Alors, les enfants, pour vous :

paracha-expliquee-aux-enfants

« C’est quoi une maman ? »

La famille est rodée. Désormais, tout le monde lève le doigt pour parler. Naturellement, Lolo Cacao crie « Moi, maman; moi, maman » en même temps. A la fois, ici on n’est pas à l’école, je travaille ma tolérance au bruit…

Elle répond donc en premier : « Eh ben les mamans c’est celles qui s’occupent des enfants et qui font les bébés »

Danou ajoute : « c’est celle qui s’occupe des enfants et qui fait des bisous-câlins« .
Qu’ils sont choux ces enfants !
Lolo Cacao, la chef pour couper la parole parle plus fort que son frère pour s’imposer : « Elle fait des bisous-câlins pour nous faire plaisir »

C’est au tour d’Ava Banana de donner sa version de la « maman » : « La maman c’est celle qui prend soin des enfants, qui couche les enfants et qui fait à manger à ses enfants.

Oui, et elle protège les enfants » ajoute Lolo Cacao.

Ava Banana, n’a pas terminé : « la maman elle est là pour s’occuper des bébés et pour aussi acheter des choses à ses enfants pour leur faire plaisir. » Vénale…

Danou, souhaite vraiment parler. En tout cas, ma manche complètement détendue par un « tirage » intempestif me le laisse deviner assez facilement.
« Je veux pas te parler de ça mais de quelque chose d’autre. Est-ce qu’une fois tu pourras nous faire la même question mais sur les papas ?

– Oui, et elles sont contentes les mamans quand les papas leur offrent des fleurs » précise Lolo.

Pour eux, le sujet est clos. Je préviens donc que bientôt ils pourront s’exprimer sur : « c’est quoi un papa ? ».

Avant de se mettre à table, j’aimerai quand même leur apporter ma définition très personnelle de la « maman ».
Je commence d’abord par les féliciter pour leur brainstorming de qualité : « tout ce que vous avez dit, c’est vrai. Je vais vous donner mon point de vue, c’est à dire ce que moi je pense.
D’après moi, une maman, c’est celle qui vous donne de l’amour, de l’encouragement et aussi des règles pour vous rendre un jour autonome. Les règles sont importantes pour savoir ce qui est bien ou ce qui est mal.
Etre autonome, c’est apprendre à faire les choses tout seul. Ça veut donc dire que je vais essayer de vous donner tout ce qu’il faut pour que vous soyez des adultes heureux et bons ».
Bien sûr, c’est une définition subjective de la « maman ». Danou est plutôt satisfait, d’ailleurs, il me l’a signalé en précisant : « Maman, c’est bien ce que tu as dit« .

Merci mes petits chéris.

Claire, la reine de la journée

Facebook La vie des triplésGoogle + La vie des triplésTwitter La vie des triplés

 

Paracha de la semaine : « Pourquoi il ne faut pas hésiter à venir me parler ? »

Pour ceux qui ne le savent pas, j’ai des triplés. (je préfère préciser, le titre du blog n’étant peut-être pas assez explicite).

Il ont 5 ans, sont en moyenne section à la maternelle.
Que se passe t’il souvent à l’école ? Et bien, il arrive de se faire embêter.
Ava Banana en a fait les frais.
Elle ne savait plus vraiment pourquoi mais le petit méchant lui a bien préciser : « le répète pas à ta mère ».

Elle ne l’a pas écouté.

Il a donc fallu leur expliquer :

« Pourquoi il ne faut pas hésiter à venir me parler ? »

Continuer la lecture

Paracha de la semaine : « Pourquoi être calme en voiture ? »

Tous les samedis, c’est gymnastique pour mes triplés.  Heureusement, j’ai encore fait valoir mon statut « original » de SpiderMaman de triplés et j’ai obtenu le créneau tant convoité du « 11h-12h ». Horaire parfait pour lire un bon bouquin en regardant ses boutchoux faire des galipettes. Egalement idéal pour s’assurer une sieste de marmotte.

Tout est parfait dans cette histoire sauf une chose : le trajet. SpiderMaman le répète, « je déteste conduire et prendre la voiture ».

Comme SpiderPapa fait la très grosse majorité du temps taxi officiel de la SpiderFamily, je suis quelque fois contrainte de m’y coller. Ce samedi matin, ce fut le cas.

Nous montons donc tous dans la voiture. Une voiture de l’espace. Elle conduit presque toute seule. C’était l’une des conditions -et non des moindres- pour que j’accepte de la conduire. Je suis une sale capricieuse. Elle est automatique, possède un tas d’options -que je ne sais absolument pas utiliser-, me préviens quand je vais bugner quelqu’un. Bref, on ne peut pas faire plus pour moi.

Néanmoins, une fois tous attachés à l’arrière, j’ai besoin de prendre une grande respiration avant d’appuyer sur le contact. Cette super voiture à un bouton à la place de la clé. Je ne veux même pas imaginer si ça s’arrêtait de fonctionner ! La panique totale.

Pour être la plus sereine possible, j’entame mon brief pré-périple (environ 20 minutes…).

Il a donc fallu leur expliquer :

« Pourquoi être calme en voiture ? »

Continuer la lecture

Paracha de la semaine : «Pourquoi on ne peut pas tout avoir (comme cadeau) ? »

« Vive le vent, vive le vent, vive le vent d’hiver… ». Dehors il fait froid, les catalogues de noël envahissent notre boite aux lettres, ça fleure bon les fêtes. Dans la SpiderFamily, tout le monde s’y prépare avec grande hâte. En plus, le 20 janvier, mes triplés fêteront leur 5 ans. De quoi accumuler 1 PAX (modèle de grande armoire IKEA) de cadeaux. 

Nous n’invoquons pas le père Noël sachant que nous fêtons Hanouka et que je n’y adhère pas. (cf. l’article Le père Noël: un mensonge en bande organisée

A cette occasion, nous leur offrons des cadeaux, pas trop, juste ce qu’il faut. Bien sûr, ils sont très heureux et n’ont pas vraiment besoin de tonnes de jouets pour s’amuser. Bien sûr, ce sont des enfants et ils aimeraient acheter la Grande Récré. Il a donc fallu leur expliquer :

« Pourquoi on ne peut pas tout avoir (comme cadeaux) ? »

Continuer la lecture

Paracha de la semaine : «pourquoi on se tient la main dans la rue ? »

Mes triplés sont pleins de vie. Comme tous les enfants, me direz-vous ? Oui. A part qu’eux, ils sont trois.

Dans mon kit de survie, il y a une règle, à laquelle je ne déroge jamais : dans la rue, on se tient tous la main.

Comme je suis de celle qui pense que « la règle, c’est la règle » – que le trottoir soit étroit comme une cuisine parisienne ou large comme les plages de Daytona- il n’y a pas de d’objection possible. Ça mérite bien une explication.

« Maman, Pourquoi on doit toujours se tenir la main dans la rue ? « 

Continuer la lecture

Paracha de la semaine : «c’est quoi une grève ? »

La SpiderFamily habite en France. Et en France, de nouveaux rythmes scolaires sont imposés pour la rentrée 2014. Nos trognons petits bonshommes avec leur gros cartables prendront le chemin de la maternelle 5 jours au lieu de 4.

Mais comme la mesure n’est pas assez fun, Grand Chef des français n’a pas donné de règles précises. Nous voilà donc tous projeté contre notre gré dans une partie de Trivial Poursuit avec des questions jaunes et marrons où la réponse n’est pas imprimée au dos.

Bien sûr, ça ne plait pas à tout le monde. Mais les français sont de grands chanceux et nous avons acquis le droit de grève. On peut encore sentir l’humidité des grosses gouttes de sueur syndicaliste.

Alors, dans certaines situations, descendre dans la rue et faire blocus s’imposent. L’école maternelle B. de Lyon 7 sera fermée le 14 novembre prochain pour grève ! Mes triplés m’ont donc posé la question :

« Maman, c’es quoi la grève ? « 

Continuer la lecture

Paracha de la semaine : la Shoah expliquée à mes enfants (trop tôt)

Je vais difficilement faire plus hardcore. Non, je ne suis pas une SpiderMaman timbrée. Pas toujours. Cette explication a été donnée à l’insu de mon plein gré.

En rentrant du centre aéré, mes triplés avaient de gros dessins en couleurs inscrits aux feutres sur leur main. Connaître l’origine a été très simple. Une petite question à mes grands bavards et l’explication est tombée en écho « c’est pour nous reconnaître dans les groupes ».

Comme l’a fait ma mère avec moi plus jeune (mais peut-être pas aussi jeune) , je leur ai expliqué, que, en tant que juif, nous n’écrivions pas sur notre peau. Après cet événement, j’ai trouvé plusieurs brèves d’explications –surtout concernant la scarification et les tatouages- mais je ne m’engagerai pas du tout sur l’exactitude religieuse ou traditionnelle.

En finalité, j’ai surtout utilisé l’argument que j’avais le plus retenu de mon enfance en me disant que cela aurait aussi sûrement du sens pour eux.

Par conséquent, j’ai répondu : « En fait, quand la mamie de SpiderPapa était vivante (cf. la mort expliquée aux enfants, SpiderMaman est définitivement barrée), il y avait une très grosse guerre.

Continuer la lecture

Paracha de la semaine : «Pourquoi on va au centre aéré ?»

Ici, comme partout en France, en ce moment, c’est les vacances scolaires. Pour mes triplés en particulier, vacances scolaires = centre aéré. Non je ne suis pas une mère indigne. Je travaille. La majorité du temps en télétravail.

Du coup, quand ils entendent les copains/copines qui déballent leurs supers vacances et les sorties géniales avec mamie ou sur le dos de l’un de ces vicelards de poneys, je dois bien justifier pourquoi eux, sont dans un centre aéré et pas avec SpiderMaman.

Oui, les poneys sont vicelards. Ils ont l’air mignons, choubidoux même, mais en fait, c’est un piège à parents. Tu y vas une fois en éclaireur et hop, on est embrigadé dans le slogan « le cheval c’est trop génial » pour plusieurs mois !

Alors quand Danou le Gnou m’a demandé « pourquoi on va au centre aéré et on reste pas avec toi », voilà ce que j’ai répondu.

Continuer la lecture

Paracha de la semaine : «Il est où papi ?»

Deuxième paracha, (pour comprendre ce que c’est, il faut lire ce petit pavé ici).

Ce week-end, on a eu la chance de recevoir Mamouchka (ma maman / la mamie) pour tout le week-end. En partant dimanche soir, la question tombe. Pour ce sujet si joyeux, les triplés s’écrient en cœur :

« Il est où papi ? »

J’ai bien compris qu’ils ne parlaient pas de mon beau père. J’ai quand même essayé. Je suis fatiguée le dimanche soir.

Après tout, il fait partie de notre vie ce papi qui n’est plus là. C’est pour toujours mon papa.

Je commence donc l’explication :

SpiderMaman (qui se transforme d’un coup en SpiderFillette ) : « Et bien papi, il est mort » Je me dis que commencer comme ça, ça fait un peu l’effet d’une bombe. Peut-être qu’ils vont passer à un autre sujet. Continuer la lecture